Tout en haut du monde, prix Jean Renoir des lycéens 2016

1
120

Tout en haut du monde

Hélas passé trop inaperçu, le très joli long-métrage d’animation de , beau récit d’initiation d’une jeune fille, avec  du romanesque et un sens de l’aventure réjouissant, reçoit le Prix Jean Renoir des lycéens succédant à des films bien différents,  de Thierry Binisti (2012), relation épistolaire inattendue entre une adolescente en Israël et un jeune palestinien, de Paolo et Vittorio Taviani alias Shakespeare en prison, le drame de l’immigration Rêves d’or de Diego Quemada-Diez (2014) (critique) et la comédie dramatique de Uberto Pasolini (2015) sur l’activité d’un employé des pompes funèbres solitaire.

rémi chayé prix jean renoir des lycéens 2016

Les autres films en lice, représentant différents types de cinéma pour le moins, mais portés par une même indépendance d’esprit, étaient de Patricio Guzman, de Philippe Faucon, de Farid Bentoumi, de Nanni Moretti, de Julien Rappeneau, de Samuel Collardey et de Kiyoshi Kurosawa.

Les huit films avaient été préselectionnés par un comité de pilotage national composé de représentants de la DGESCO, de l’inspection générale de l’éducation nationale, du CNC et de la fédération nationale des cinémas français. Le trophée a été créé par les élèves du lycée Jean-Pierre Timbaud de Brétigny-sur-Orge.

Les objectifs de ce prix :

  • éveiller et entretenir l’intérêt des lycéens pour la création cinématographique contemporaine ;
  • encourager la formulation d’un jugement raisonné sur les oeuvres, l’échange et la confrontation avec d’autres points de vue ;
  • susciter la réflexion sur ce qui constitue la formation du goût et de l’esprit critique.

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici