http://www.lebenssalz.ch http://www.paulplaza.nl http://www.ostendsurfing.be http://www.qsneaker.nl http://www.wtcbentille.be http://www.thegooddeal.ch http://www.kantoorencreatief.nl
Sorties de la semaine — 14 novembre 2018
Les sorties du 14 novembre 2018

Si vous lisez à peu près régulièrement notre chronique des sorties hebdomadaires, vous savez à quel point nous sommes attachés aux films qui ressortent en salles, de préférence dans de splendides copies restaurées. Heureusement – et nous sommes entièrement conscients de ce privilège, voire de ce luxe plus parisien que français –, il y en a pratiquement chaque semaine en nombre suffisant pour en remplir un emploi du temps filmique richement garni. Et puis, deux ou trois fois par an, un distributeur particulièrement engagé dans son travail de vulgarisation du cinéma de patrimoine nous fait l’immense cadeau d’une rétrospective d’ampleur autour de la filmographie d’une cinématographie ou d’un réalisateur rarement exposé. C’est le cas ce mercredi, où Tamasa Diffusion nous submerge carrément de douze films de l’incontournable cinéaste égyptien , avec en parallèle une rétrospective et une exposition qui commencent le même jour à la Cinémathèque Française ! Nous serions aux anges, si seulement il y avait un tout petit espoir que ce programme abondant reste à l’affiche plus qu’une quinzaine de jours, histoire d’absorber le plus possible de ces films d’une sensibilité et d’une sensualité rarement égalées et de surcroît joliment dépaysantes. Sans oublier que les autres ressorties valent presque autant le détour, entre les retrouvailles avec Audrey Hepburn et Fred Astaire chez Stanley Donen, un des films majeurs du Dogme ’95, le quatrième et dernier film du Japonais Shohei Imamura à sortir cette année et enfin un mélodrame guerrier qui nous vient d’une époque aussi lointaine que le début des années 1930 !


Continuons à faire l’inventaire des sorties de la semaine un peu à l’envers, avec une sélection de documentaires elle aussi des plus variées. Parmi la petite dizaine de docs à l’affiche – un nombre quelque peu trompeur, puisque ces films encore assez confidentiels doivent cumuler ensemble à peine plus qu’un dixième des plus de neuf-cents salles allouées à la seule suite des Animaux fantastiques –, nous retiendrons un regard saisissant sur le travail de Yves Saint Laurent, tourné de son vivant mais sorti tardivement en France, une autre incursion de Claire Simon dans les établissements scolaires avec , qui crée donc un écho intéressant dans le temps avec la ressortie en parallèle de son autre documentaire dans ce milieu , ainsi que de Valérie Mitteaux et Anna Pitoun, un contrepoids plus que bienvenu aux propos démagogues de certains politiciens par rapport à la communauté rom. Un univers que l’on retrouvera par ailleurs sous forme de fiction dans le coup de cœur de notre confrère Jean-Jacques, l’espagnol de Arantxa Echevarria.


Pour une fois en fin de texte, place aux films exigeants venus des quatre coins du monde. Nous ne manquerons pas de vous conseiller un double programme italo-canadien sur des fratries de malfrats avec Frères de sang des frères D’Innocenzo côté transalpin et de Sophie Dupuis côté québécois. Puis deux films, regroupés aussi arbitrairement, sur les dysfonctionnements majeurs au sein de la famille avec le paradoxalement optimiste Les Chatouilles de Andréa Bescond, ancienne victime d’abus sexuels pendant son enfance, et son compagnon Eric Métayer et le pas moins touchant Mon cher enfant de Mohamed Ben Attia, jeune réalisateur découvert il y a près de trois ans au Festival de Berlin grâce à Hedi Un vent de liberté. Enfin, peut-être le film qui synthétise le mieux toutes ces préoccupations thématiques très prisées cette semaine, du déracinement jusqu’à l’exclusion en milieu scolaire, c’est Sami Une jeunesse en Laponie de Armanda Kernell.


8 Avenue Lénine de Valérie Mitteaux et Anna Pitoun (France, Documentaire, 1h40)

de Henri-François Imbert (France, Documentaire, 1h32)

de David Yates (Royaume-Uni, Fantastique, 2h14, distribué sur 902 copies) avec Eddie Redmayne, Katherine Waterston et Dan Fogler

de Petr Vodicka et Takeshi Yashiro (République Tchèque / Japon, Animation, 0h38, distribué sur 61 copies)

Carmen & Lola de Arantxa Echevarria (Espagne, Drame, 1h43) avec Zaira Morales, Rosy Rodriguez et Moreno Borja (critique)

de Olivier Meyrou (France, Documentaire, 1h13, distribué sur 15 copies)

Les Chatouilles de Andréa Bescond et Eric Métayer (France, Drame, 1h43, distribué sur 205 copies) avec Andréa Bescond, Karin Viard et Clovis Cornillac

Chien de garde de Sophie Dupuis (Canada, Drame, 1h27) avec Théodore Pellerin, Jean-Simon Leduc et Paul Ahmarani

Le Cœur de l’homme de Eric Esau (États-Unis, Documentaire, 1h40) – sortie le 15 novembre

Frères de sang de Damiano et Fabio D’Innocenzo (Italie, Thriller, 1h35, distribué sur 32 copies) avec Andrea Carpenzano, Matteo Olivetti et Milena Mancini

Millénium Ce qui ne me tue pas de Fede Alvarez (États-Unis, Thriller, 1h55) avec Claire Foy, Sverrir Gudnason et Lakeith Stanfield

Mon cher enfant de Mohamed Ben Attia (Égypte, Drame, 1h44, distribué sur 50 copies) avec Mohamed Dhrif, Mouna Mejri et Zakaria Ben Ayyed

Les Neiges de la soie de Fulvio Mariani et Mario Casella (Suisse, Documentaire, 0h55)

Pour l’amour de l’art de Jean-Luc Piacentino (France, Documentaire, 1h38, distribué sur 1 copie)

Premières solitudes de Claire Simon (France, Documentaire, 1h40)

Sami Une jeunesse en Laponie de Armanda Kernell (Suède, Drame, 1h53) avec Lene Cecilia Sparrok, Mia Erika Sparrok et Maj-Doris Rimpi

de Luca Guadagnino (Italie, Horreur, 2h32, distribué sur 137 copies) avec Dakota Johnson, Tilda Swinton et Mia Goth

Reprises

L’Adieu aux armes (1932) de Frank Borzage (États-Unis, Drame, 1h25) avec Gary Cooper, Helen Hayes et Adolphe Menjou

(1956) de Stanley Donen (États-Unis, Comédie musicale, 1h44) avec Audrey Hepburn, Fred Astaire et Kay Thompson

Festen (1998) de Thomas Vinterberg (Danemark, Comédie dramatique, 1h46) avec Ulrich Thomsen, Henning Moritzen et Thomas Bo Larsen

(1966) de Shohei Imamura (Japon, Comédie dramatique, 2h08) avec Shoichi Ozawa, Sumiko Sakamoto et Ganjiro Nakamura

Récréations (1992) de Claire Simon (France, Documentaire, 0h57)

Youssef Chahine dans tous ses états (1954-99) de Youssef Chahine (Égypte), rétrospective en douze films : Ciel d’enfer / Gare centrale / Saladin / La Terre / Le Retour de l’enfant prodigue / Alexandrie pourquoi ? / Adieu Bonaparte / Le Sixième jour / Alexandrie encore et toujours / L’Émigré / Le Destin / L’Autre

Articles semblables

Partage

Auteur

Tobias Dunschen

Cet article a été rédigé par Tobias Dunschen, Rédacteur de Critique Film. Lire tous ses articles