Sorties de la semaine — 10 mai 2017
Les sorties du 10 mai 2017

De justesse et de façon passagère, l’orage est passé. Même si les résultats de l’élection présidentielle de dimanche dernier n’incitent guère à un franc enthousiasme, ils font au moins régner une certaine sérénité dans le pays, en attendant les échéances électorales suivantes, toutes proches au mois de juin. Dans un tel contexte, il nous paraît difficile de considérer comme anodin le choix de la date de sortie du documentaire coup de poing de Raoul Peck. Après son passage sur arte fin avril, ce film incontournable bénéficie en effet d’une sortie cinéma plutôt conséquente, raison de plus de se précipiter pour voir ou revoir le discours durement édifiant de James Baldwin. Près de trente ans après la disparition de cet écrivain d’exception, son constat sans concession sur le racisme au quotidien peut nous faire autant de bien que de mal, à travers une prise de conscience à la fois dure et bénéfique. Sinon, sans transition, le blockbuster de la semaine nous fait pour une fois de l’œil, même si les retours critiques, y compris celui de notre confrère Valentin, se montrent pour le moins réservés à l’égard de cet énième chapitre de la saga Alien.

Un nombre étonnant de films à l’affiche en ce mercredi qui annonce enfin les beaux jours du printemps tournent autour d’une figure messianique. Celle-ci peut y prendre la forme d’un Christ de pacotille dans le chilien de Christopher Murray, de l’idole éphémère des temps modernes dans Le Chanteur de Gaza de Hany Abu-Assad, d’un petit garçon qui croit dur comme fer posséder des dons surnaturels dans de Alejandro Monteverde ou bien s’incarner du côté du revers de la médaille avec le boxeur malchanceux dans de Philippe Falardeau et le justicier animé par une violente soif de vengeance dans de Fabrice Du Welz. Entre ces deux extrêmes, le trublion de service s’amuse à tourner l’état d’esprit des années 2010 en dérision, grâce à de Eric Judor, le rescapé infiniment plus ingénieux et sympathique du duo comique Eric & Ramzy.

Enfin, les objets cinématographiques difficiles à catégoriser sont aussi amplement représentés cette semaine. A commencer par le conte colonial envoûtant Un avant-poste du progrès de Hugo Vieira Da Silva, suivi de près par la très bizarre histoire d’anticipation Sayonara de Koji Fukada, le ton plein d’ambiguïté de de Nana et Simon, voire de la reprise du chef-d’œuvre des récits déroutants, le magistral de David Lynch. De quoi aisément oublier ou faire passer sous silence deux films français en apparence mineurs : le drame social en bord de plage de Marine Place et la satire politique de Jean-François Davy, peuplée de comédiens qui brillent très rarement par le choix judicieux de leurs rôles …


de Andrei Zaïtsev (Russie, Drame, 1h46) avec Gleb Kalyuzhny, Ulyana Vaskovich et Olga Ozollapinya

Alien Covenant de Ridley Scott (Etats-Unis, Science-fiction, 2h02, distribué sur 611 copies) avec Michael Fassbender, Katherine Waterston et Billy Crudup (critique)

Le Chanteur de Gaza de Hany Abu-Assad (Palestine, Comédie dramatique, 1h38, distribué sur 77 copies) avec Tawfeek Barhom, Hiba Attalah et Nadine Labaki

Le Christ aveugle de Christopher Murray (Chili, Drame, 1h25, distribué sur 9 copies) avec Pedro Godoy, Ana Maria Henriquez et Bastian Insotroza

I am not your negro de Raoul Peck (Etats-Unis, Documentaire, 1h35, distribué sur 38 copies) (critique)

Inferno d’August Strindberg de Paul-Anthony Mill (France, Drame, 1h26) avec Pierre Mille, Jean Peyrelade et Clovis Fouin

Little boy de Alejandro Monteverde (Etats-Unis, Aventure, 1h46, distribué sur 71 copies) avec Emily Watson, Cary-Hiroyuki Tagawa et Michael Rapaport

Message from the King de Fabrice Du Welz (Royaume-Uni, Thriller, 1h42, distribué sur 119 copies) avec Chadwick Boseman, Teresa Palmer et Luke Evans (critique)

Outsider de Philippe Falardeau (Etats-Unis, Biographie filmique, 1h41) avec Liev Schreiber, Elisabeth Moss et Ron Perlman

Problemos de Eric Judor (France, Comédie, 1h25, distribué sur 304 copies) avec Eric Judor, Blanche Gardin et Youssef Hajdi

Sayonara de Koji Fukada (Japon, Drame, 1h52, distribué sur 10 copies) avec Bryerly Long, Geminoid F et Hirofumi Arai

de Dani Kouyaté et Olivier Delahaye (Burkina Faso, Drame, 1h36) avec Binda Ngazolo, Nina Melo et Rufus

Souffler plus fort que la mer de Marine Place (France, Drame, 1h26) avec Aurélien Recoing, Olivia Ross et Corinne Masiero

de Frédéric Baillif et Kantarama Gahigiri (Suisse, Docu-fiction, 1h45)

Un avant-poste du progrès de Hugo Vieira Da Silva (Portugal, Drame, 2h01, distribué sur 10 copies) avec Nuno Lopes, Ivo Alexandre et David Caracol

Une famille heureuse de Nana Ekvtimishvili et Simon Gross (Géorgie, Comédie dramatique, 1h59, distribué sur 75 copies) avec Ia Shugliashvili, Merab Ninidze et Berta Khapava

Vive la crise de Jean-François Davy (France, Comédie, 1h32, distribué sur 80 copies) avec Jean-Claude Dreyfus, Jean-Marie Bigard et Isabelle De Hertogh

Reprises

Les Complexés (1965) de Dino Risi, Franco Rossi et Luigi Filippo D’Amico (Italie, Comédie, 1h45, distribué sur 5 copies) avec Nino Manfredi, Ugo Tognazzi et Alberto Sordi

Mulholland Drive (2001) de David Lynch (Etats-Unis, Thriller, 2h26) avec Naomi Watts, Laura Elena Harring et Justin Theroux

Articles semblables

Partage

Auteur

Avatar
Tobias Dunschen

Cet article a été rédigé par Tobias Dunschen, Rédacteur de Critique Film. Lire tous ses articles