Les sorties du 27 mai 2015

0
234

Troisième semaine de calme dans les salles avec un nombre restreint. C’est l’effet Festival de Cannes qui permet de souffler un peu au niveau des sorties.

ombre des femmes 02

Et si Philippe Garrel s’apprêtait à connaître son plus grand succès avec sa 46ème réalisation (environ) ? Très bien reçu lors de sa présentation à Cannes en ouverture de la Quinzaine des Réalisateurs, L’Ombre des femmes (4/5) est une belle déclaration d’amour à la comédienne Clotilde Courau qui trouve son plus beau rôle depuis Le Petit Criminel de Jacques Doillon. L’œuvre la plus accessible de ce cinéaste, avec quelques jolis moments d’émotion mais aussi d’humour dans ce long-métrage tourné en noir et blanc et en 35mm avec l’expertise d’un des plus grands chefs-opérateurs français, Renato Berta qui en réalité est suisse. Stanislas Mehrar est parfait en double du réalisateur qui se moque avec ironie de lui-même. La fragilité des cœurs et des sentiments saisis avec subtilité et un brin de cruauté réaliste.

MAGGIE 2

est étonnamment fragile dans le film d’horreur tranquille Maggie de Henry Hobson (2,5/5) qui souffre d’un manque de rythme malgré la tentative de proposer quelque chose de différent, notamment dans le parcours d’acteur de Schwarzy qui n’a jamais été aussi convaincant. Une nouvelle ère dans sa carrière ou une exception ? Le documentaire Dancers de Kenneth Elvebakk (2,5/5) suit le parcours de trois apprentis danseurs dans leurs doutes et leur quête de réussite, avec délicatesse mais de façon un peu trop sage dans la réalisation. Enfin, d’Oscar Ruiz Navia (3/5) porte un regard fort sur la société colombienne via le quotidien tragi-comique de deux graffiteurs faussement insouciants. Sans se détourner de la tragédie vécue par la société colombienne, le ton est étrangement léger, comme une façon de détourner un peu la gravité du sujet et de la rendre plus supportable pour le spectateur, sans l’infantiliser pour autant.

los hongos 01

Dancers de Kenneth Elvebakk (Norvège, Documentaire, 1h13), avec Lukas Bjørneboe Brændsrød, Syvert Lorenz Garcia et Torgeir Lund

d’Oscar Ruíz Navia (Colombie, Drame, 1h43), avec Jovan Alexis Marquinez et Calvin Buenaventura


Maggie de Henry Hobson (Etats-Unis, Drame / Epouvante, 1h35), avec , et Joely Richardson


Neiges d’automne de Hugo Bardin (France, Comédie dramatique, 1h35), avec Armelle Bérengier et Marie Petiot

https://youtu.be/bBDy8uFektQ
L’Ombre des femmes de Philippe Garrel (France, Drame, 1h13), avec Stanislas Merhar, Clotilde Courau, Lena Paugam, Vimala Pons, Antoinette Moya et la voix de Louis Garrel


San Andreas de Brad Peyton (Etats-Unis, Aventures,1h54), avec , , , Ioan Gruffudd, Archie Panjabi, Paul Giamatti, Will Yun Lee et Kylie Minogue

Les reprises

Au programme cette semaine : Allemagne année zéro de (Allemagne, 1947, Drame, 1h14) et deux films de , un poète du cinéma tchèque naviguant entre animation et prises de vues réelles avec Le Baron de Crac (Fantastique, 1961, 1h23) et (Animation, 1h20). Enfin, après Le Bourreau, nouvelle redécouverte du cinéaste espagnol Luis Garcia Berlanga avec (Comédie, 1961, 1h27) qui s’annonce comme une belle charge contre le franquisme.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici