Critique : Les Gardiens de la Galaxie

0
181
Star-Lord/Peter Quill (Chris Pratt), Groot (Vin Diesel), Bradley Cooper (Rocket) ,Dave Bautista(Drax) et Zoe Saldana (Gamora).

gardiens de la galaxie aff

Etats-Unis,2014
Titre original : Guardians Of The Galaxy
Réalisateur :
Scénario : James Gunn, Nicole Perlman
Acteurs : , , Dave Bautista
Distribution : The Walt Disney Company France
Durée : 2h
Genre : Science fiction , Action
Date de sortie : 13  août 2014

Note : 4/5

Synopsis : Peter Quill alias Star Lord devient la cible de tous les chasseurs de prime pour avoir découvert un mystérieux globe désiré par le diabolique Ronan. Lorsqu’il découvre le pouvoir destructeur du globe, Star Lord s’entoure de quatre autres hors-la-loi (Rocket le raton laveur humanoïde, Groot l’alien végétal, Drax Le Destructeur et Gamora) pour sauver la galaxie.

 Star-Lord/Peter Quill (Chris Pratt), Groot  (Vin Diesel), Bradley Cooper (Rocket) ,Dave Bautista(Drax) et Zoe Saldana (Gamora).
Star-Lord/Peter Quill (Chris Pratt), Groot (), Bradley Cooper (Rocket) ,Dave Bautista(Drax) et Zoe Saldana (Gamora)

Depuis le carton des Avengers en 2009, enchaîne les succès (Iron Man 3, Thor 2, Captain America : Le Soldat de l’hiver). Alors que les fans attendent avec impatience Avengers : Age of Ultron dont la sortie est prévue le 29 avril 2015, ce n’est ni une suite ni un spin-off qui débarque dans les salles cet été mais un vrai défi pour Marvel. Ces Gardiens de la Galaxie déboulent de nulle part -ou plutôt des comics les moins connus, et sans un casting de super stars à la rescousse. Pari osé, pari gagné ?

Les gardiens de la galaxie

Trip nostalgique et enfantin

Ce space opera nous offre un aller direct dans notre enfance. On retrouve cette ébullition, cette exaltation et cet émerveillement de gosse devant ce film fun, vitaminé et délirant. On ne peut qu’être impliqué avec innocence et s’éclater sans demi-mesure dans cet imaginaire intergalactique coloré et explosif.

Les nostalgiques y trouveront leur compte avec un Chris Pratt super cool dans la peau de Peter Quill. Après les premières photos dévoilées de l’acteur qui monte dans la suite/reboot de Jurassic Park où il arbore le look et la classe d’un Indiana Jones, on le retrouve ici dans la lignée d’un Han Solo avec un vaisseau spatial digne du Faucon Millenium tout en gardant la touche Indy. Débitant les références aux années 80 -de son walkman Sony orange qui ne le quitte jamais à ses allusions au film Footloose et à son acteur Kevin Bacon (qui avait joué dans le dernier film du réalisateur James Gunn Super avec des super-héros complètement barrés dans la veine de Kick-Ass), il fait du film un vrai dance-floor et lui offre son déhanchement groovy. Impossible d’oublier que Les Gardiens de la Galaxie, c’est aussi une B.O démente et irrésistible, un défilé pop et rock de titres cultes des années 60 et 70 qui donnent la pêche (Hooked on a Feeling, Cherry Bomb, Spirit in the Sky, Ain’t No Mountain High Enough…).

gardiens de la galaxie 21

Crises de fous rires et d’hystérie

« C’est le rire le plus réel, authentique et hystérique de toute ma vie » déclare Rocket (avec la voix de Bradley Cooper), le raton laveur taré et badass, lorsque Star Lord l’accuse d’un rire forcé. Autant d’adjectifs qui colleront parfaitement au ressenti des spectateurs devant les aventures spatiales de ces quatre forcenés.

Chacun des personnages apporte sa touche de folie et d’humour au film. Rocket est sans aucun doute le plus mordant et le plus dingue. Il contourne par la dérision toutes les scènes émouvantes en s’en moquant perpétuellement, ce qui évite les clichés sentimentaux. Son acolyte Groot, l’arbre doté d’un vocabulaire très limité (c’est Vin Diesel qui est chargé de répéter « I am Groot ») et d’une intelligence tout aussi restreinte vaut aussi son pesant d’or en matière de franche rigolade – on retiendra en particulier la scène de baston de la prison qui débute sur un jeu malicieux avec l’arrière plan où l’extraterrestre végétal a un rôle sur mesure. Cette séquence témoigne d’une mise en scène pleine d’inventivité et d’énergie qui ne nous laisse jamais aucun répit- en particulier dans les scènes d’action, pour notre plus grand plaisir. Groot n’est pas le seul de l’équipe à être légèrement attardé puisque Drax Le Destructeur en tient une belle, incapable de comprendre le moindre second degré, jouant plus des muscles que du cerveau. S’ils n’ont pas inventé la poudre, ils nous offrent des répliques et des situations à mourir de rire. Sans compter les vannes qui fusent entre eux, et en particulier entre Star Lord et Gamora, la guerrière aussi sexy et redoutable que toutes les Mystique et Black Widow réunies.
Au-delà de leur côté bras cassés ou loser, ils ont tous une part d’ambiguïté et de vulnérabilité, chacun habité par un traumatisme et une profonde mélancolie, leur accordant une dimension plus grave et attachante. Groot se révèle même un être poétique, abritant des fleurs et des lucioles.

 

gardiens de la galaxie 15

Bref, ils vous en feront voir de toutes les couleurs et pas que dans le sens figuré. Leur look hyper stylé est aussi dû … à leur teint. Zoe Saldana (Avatar) porte le vert comme personne et Drax, joué par un catcheur inconnu mais prêt à décoller, a le corps orné de tatouages roses que n’importe quel hipster lui envieraient. Sans parler des méchants : la sœur bionique de Gamora, Nebula () affiche un beau camaïeu de bleu comme Ronan, le grand méchant que vous allez adorer détester. Mention spéciale et capillaire à dans la peau d’un collectionneur bizarre qui surpasse presque la coupe effrayante de Javier Bardem dans Skyfall. A propos de méchant, Thanos fait une première apparition remarquée, avec en motion capture que l’on retrouvera pour le même rôle dans la suite d’Avengers. Il s’est d’ailleurs incrusté au Comic-Con où l’équipe est venue présenter le prochain film de Joss Whedon.

gardiens de la galaxie 34

Résumé

Ces Gardiens de la Galaxie malpolis et azimutés vont vous faire passer un moment très fun. Le film de James Gunn est une boule d’énergie, un feu d’artifice haut en couleurs de blagues, gadgets et effets spéciaux qui pétaradent dans tous les sens. Un blockbuster culotté et très frais à consommer sans hésiter.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici