Le box-office de la semaine du 1er janvier 2020

0
51
© 2018 Roger Do Minh / Les Films du 24 / France 3 Cinéma / UGC Tous droits réservés

C’est avec des chiffres tout à fait dans la moyenne que commence cette année 2020, au cours de sa semaine 1, allant du 1er au 7 janvier, qui perd forcément des entrées par rapport à la précédente. Le box-office français hebdomadaire et, pour une fois, annuel cumule donc à un peu plus de 4 270 000 spectateurs, ce qui représente un déclin notable, quoique guère exceptionnel en cette fin de vacances de Noël. Le long creux de la vague est désormais entamé, auquel ni les divers festivals de rattrapage, ni les rares sorties d’envergure commerciale ne changeront grand-chose, jusqu’aux vacances d’hiver le mois prochain. Même s’il est incapable de chambouler le trio de tête, à peu près immobile depuis plusieurs semaines, le cinéma français ne s’en sort pas si mal, grâce à une part de marché certes perfectible de 27 %. Enfin, la variation en comparaison avec la même semaine initiale de 2019 n’est pas tellement en faveur de cette année-ci, en baisse d’environ 10 % sur les salles de la France entière.

Au sommet, rien de nouveau ! Ce sont en effet toujours les mêmes trois films qui trustent les premières places du classement français, à cause d’une relève qui se fait attendre. Et même cette petite modification de l’ordre d’arrivée, au profit de la stabilité plus importante de de Jake Kasdan et au détriment de de Jennifer Lee et Chris Buck qui s’essouffle tout en douceur faute de public familial, ne devrait voir le jour que d’ici une ou deux semaines, à un niveau inférieur du Top 10. Toujours est-il qu’on ne pourra guère ignorer la dominance des sorties de chez Disney, renforcée par le film d’animation de Troy Quane et Nick Bruno produit par la Fox, soit, mais néanmoins impressionnante, voire inquiétante au vu des près de 40 % de la fréquentation des salles obscures qu’elles monopolisent ! Au moins, la fin du règne de Star Wars L’Ascension de Skywalker de J.J. Abrams commence timidement à se profiler, bien qu’on ne voie pas non plus un potentiel successeur indiscutable. Il partira par conséquent, un peu à l’image de cette grève nationale qui perd de sa vigueur un jour à la fois, quand tout le monde sera définitivement fatigué de le voir traîner par là. Les autres films en continuation accusent également le coup de la rentrée, puisqu’ils baissent sans exception au minimum d’un tiers, au maximum de la moitié de leurs compagnons des fêtes.

Le match entre la protection animale côté français et le féminisme du XIXème siècle côté américain s’est en fin de compte soldé par une courte victoire du premier, Les Vétos de Julie Manoukian réussissant de justesse à intégrer le Top 5. Pourtant, de Greta Gerwig avait encore dominé les deux premières instances des démarrages, les premières séances parisiennes et le premier jour sur le marché français. L’adaptation du roman de Louisa May Alcott pourra par contre se consoler avec sa moyenne par copie supérieure, qui laisse présager un bouche-à-oreille favorable. La comédie française de la semaine, qui a misé complètement sur la nostalgie de l’adolescence, de Anthony Marciano, s’en sort plus modérément, ses moins de 150 000 spectateurs sur les sept premiers jours d’exploitation lui promettant un cumul final bien en dessous du demi-million de fans de ce genre de divertissement inoffensif. Enfin, parmi les sorties cannoises de la semaine, c’est Séjour dans les monts Fuchun de Gu Xiaogang qui s’en sort le mieux, avec plus de 30 000 cinéphiles, adeptes de saga chinoises.

Voici les principaux chiffres du Top 10 du box-office français entre le mercredi 1er et le mardi 7 janvier 2020 :

  1. Star Wars L’Ascension de Skywalker – distribué par The Walt Disney Company France – 3ème semaine / – 50 % – 926 771 entrées / 5 217 986 cumul – 22 % part de marché
  2. La Reine des neiges II – distribué par The Walt Disney Company France – 7ème semaine / – 46 % – 420 803 entrées / 7 063 431 cumul – 10 % part de marché
  3. Jumanji Next Level – distribué par Sony Pictures Releasing – 5ème semaine / – 34 % – 404 765 entrées / 2 818 661 cumul – 9 % part de marché
  4. Les Incognitos – distribué par The Walt Disney Company France – 2ème semaine / – 31 % – 305 066 entrées / 747 631 cumul – 7 % part de marché
  5. Les Vétos – distribué par UGC – Nouveauté – 271 498 entrées cumulées – 6 % part de marché

6. Les Filles du March – distribué par Sony Pictures Releasing France – Nouveauté – 242 663 entrées cumulées – 6 % part de marché

7. – distribué par Pathé – 2ème semaine / – 48 % – 174 750 entrées / 509 394 cumul – 4 % part de marché

8. Play – distribué par Gaumont – Nouveauté – 134 348 entrées cumulées – 3 % part de marché

9. – distribué par Universal Pictures France – 6ème semaine / – 42 % – 128 142 entrées / 1 118 673 cumul – 3 % part de marché

10. Docteur ? – distribué par Apollo Films – 4ème semaine / – 48 % – 104 020 entrées / 702 014 cumul – 2 % part de marché


© Sony Pictures Releasing France Tous droits réservés

Aux États-Unis, les choses commencent d’ores et déjà à bouger un peu plus qu’en France. La fin de carrière de La Reine des neiges II y a commencé. Le film d’animation a cependant établi un nouveau record, puisqu’il est désormais le plus gros succès de son genre sur le marché global, grâce à ses 1,3 milliards de dollars rapportés à travers le monde contre « seulement » 1,2 milliards de dollars par l’original. A noter le déséquilibre entre ses chiffres nationaux, qui sont responsables d’un tiers de sa recette cumulée, et son succès sensiblement plus exceptionnel auprès des enfants des autres pays du globe. En comparaison, sa concurrence directe, peu importe qu’il s’agisse de Star Wars L’Ascension de Skywalker ou de A couteaux tirés de Rian Johnson, toujours le champion des plus faibles baisses dans le Top 10 avec moins de 10 % cette semaine-là, peut se prévaloir d’une popularité assez équitable auprès de ses spectateurs américains et étrangers.

Au Top 5 français trusté par Disney répond outre-Atlantique un Top 5 dominé par Sony. Ce sont en effet pas moins de trois films du studio anciennement appelé Columbia qui trouvent les faveurs du public américain. De façon durable pour Jumanji Next Level, qui reste certes en dessous des résultats du premier film de l’univers de jeu redémarré fin 2017, qui avait cumulé près de 285 millions de dollars après un mois à l’affiche, mais qui génère une somme semblable – 28 millions de dollars pour l’original contre 26 millions de dollars pour la suite – lors de son quatrième week-end. De façon presque fulgurante pour Les Filles du docteur March, qui gagne une place par rapport à la semaine précédente et dispose d’une solide moyenne par copie, pratiquement équivalente à celle de la nouveauté, pas si honteuse, de chez Sony, The Grudge de Nicolas Pesce, dont la réputation auprès des fans des films d’horreur ne devrait par contre pas lui réserver un brillant avenir commercial.

Une bonne semaine avant l’annonce des nominations aux Oscars, la course était encore grande ouverte et la progression généralisée parmi les nommés potentiels, entre ceux qui ont finalement été élus par l’Académie du cinéma américain comme Parasite de Bong Joon-ho (+ 47 %), Douleur et gloire de Pedro Almodovar (+ 47 %), Jojo Rabbit de Taika Waititi (+ 36 %), Once Upon a Time in Hollywood de Quentin Tarantino (+ 25 %) et 1917 de Sam Mendes (+ 7 %) et ceux qui ont dû repartir bredouille comme Une vie cachée de Terrence Malick (+ 21 %) et Dark Waters de Todd Haynes (+ 5 %).

Voici les principaux chiffres du Top 5 du box-office américain pour le week-end se terminant le dimanche 5 janvier 2020 :

  1. Star Wars L’Ascension de Skywalker – distribué par Walt Disney Studios – 3ème semaine / – 52 % – 34 524 815 $ / 451 582 256 $ cumul
  2. Jumanji Next Level – distribué par Sony – 4ème semaine / – 25 % – 26 227 346 $ / 235 933 751 $ cumul
  3. Les Filles du docteur March – distribué par Sony – 2ème semaine / – 18 % – 13 612 373 $ / 60 060 705 $ cumul
  4. La Reine des neiges II – distribué par Walt Disney Studios – 7ème semaine / – 29 % – 11 854 169 $ / 450 439 533 $ cumul
  5. The Grudge – distribué par Sony – Nouveauté – 11 404 113 $ cumulés, sortie française le 15 janvier

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici