La Rochelle 2023 : rétrospectives Lars von Trier et Sacha Guitry

0
1603

© 2023 Festival La Rochelle Cinéma Tous droits réservés

A bien des égards, on peut considérer le Festival de La Rochelle comme parfait. Situé dans la belle ville côtière en Charente-Maritime, le festival subjugue depuis un demi-siècle par sa programmation aussi vaste qu’éclectique. Pouvoir s’y rendre au début de l’été, cela équivaut à une immense séance de rattrapage des films sélectionnés à Cannes, à des découvertes exclusives venues du monde entier, ainsi qu’à une programmation riche de cinéma de patrimoine. Après, le Fema – pour les intimes – est également tombé victime de son succès, sa grande facilité d’accès pour le public cinéphile se traduisant par des salles bondées et d’importantes files d’attente, en tout cas avant la crise sanitaire.

Alors qu’il est bien sûr encore un peu tôt pour vous dévoiler la sélection officielle de la 51ème édition du festival, qui aura lieu du vendredi 30 juin au dimanche 9 juillet prochains, les premières informations sur les rétrospectives commencent à être communiquées. Ainsi, on a appris ce jour que le réalisateur et acteur français Sacha Guitry aura droit à un hommage en douze films. Pour son confrère danois Lars von Trier, ce sera carrément une intégrale qui sera projetée à La Rochelle. L’annonce de cette première rétrospective, en quatorze longs-métrages restaurés, a été faite le 21 février dernier.

Melancholia © 2011 Christian Geisnæs / Zentropa Entertainments / Memfis Film / Slot Machine / Liberator Productions /
Les Films du Losange Tous droits réservés

Lars von Trier (* 1956)

Est-ce que l’enfant terrible du Festival de Cannes est vraiment l’un des plus grands cinéastes européens ? Vous aurez au plus tard votre réponse à cette question forcément subjective, une fois que vous aurez vu ou revu l’intégrale de ses films, depuis Element of Crime sorti en 1984 jusqu’à son dernier film à ce jour The House That Jack Built, qui avait fait scandale à Cannes en 2018. Et si vous n’avez pas le privilège de vous rendre à La Rochelle, le distributeur historique des films de Lars von Trier en France, Les Films du Losange, les sortira également dans la continuité du festival, à partir du 12 juillet. Seuls les festivaliers auront par contre l’occasion d’assister à une table ronde animée par le journaliste Thomas Aïdan (La Septième Obsession) à laquelle participeront trois collaborateurs du réalisateur : sa productrice Marianne Slot, l’acteur Jean-Marc Barr et le monteur François Gédigier.

L’audace et la radicalité ont depuis toujours été les maîtres-mots du travail du réalisateur danois. Dans chacun de ses films, il a cherché à repousser les limites techniques et du bon goût. A l’origine du mouvement Dogme 95 avec son confrère et compatriote Thomas Vinterberg, Lars von Trier ne tarde pas à le transcender avec son diptyque minimaliste sur la culture américaine Dogville et Manderlay. Auparavant, il s’était autant essayé à des films à l’esthétique très travaillée comme Europa, qu’à des films à l’allure improvisée quoique d’un impact émotionnel fort, tels que Breaking the Waves et Dancer in the Dark. Ses quatre derniers films, Antichrist, Melancholia, Nymphomaniac et donc The House That Jack Built adoptaient surtout la pose de la provocation iconoclaste.

Malgré son évolution en dehors du cinéma grand public et de ses repères rassurants, Lars von Trier a été récompensé à de nombreuses reprises. Malgré des polémiques récurrentes, il a remporté trois prix sur sa base-arrière festivalière à Cannes : le prix du jury en 1991 pour Europa, le Grand Prix pour Breaking the Waves cinq ans plus tard, et enfin la Palme d’or en l’an 2000 pour Dancer in the Dark. En France, il a de même gagné le César du Meilleur Film étranger en 1997 pour Breaking the Waves. Au niveau européen, il a remporté deux European Film Awards, comme Meilleur réalisateur en 2003 pour Dogville et pour le Meilleur Film européen en 2011 avec Melancholia.

Et même aux États-Unis, un pays qu’il voit d’un œil critique, voire acerbe, il a été nommé à l’Oscar de la Meilleure chanson en 2001 pour « I’ve Seen It All » de Dancer in the Dark !

Faisons un rêve © 1936 Cinéas / Gaumont / Les Acacias Tous droits réservés

Sacha Guitry (1885-1957)

L’art de l’antagonisme, l’auteur, réalisateur et acteur français Sacha Guitry le pratiquait de même à sa façon. Un maître du maniement du verbe, ses films ont pourtant souffert d’un manque d’exposition cruel ces dernières années. Ainsi, il faudra remonter plus que quinze ans en arrière pour trouver la dernière rétrospective d’envergure qui lui a été consacrée. C’était à la Cinémathèque Française à l’automne 2007. Au même endroit, son film Le Comédien de 1948 vient par ailleurs d’être présenté en version restaurée dans le cadre du festival « Toute la mémoire du monde ». Cet été à La Rochelle, la rétrospective sera infiniment plus ample, puisqu’elle comprendra douze films assemblés au cours d’un Parcours Guitry.

En effet, chaque jour, la projection de l’un des œuvres emblématiques de la filmographie de Sacha Guitry sera suivie par une conférence tenue par des spécialistes du cinéma de Guitry tels que Nicolas Pariser (Le Parfum vert), Noël Herpe, Charles Tesson et Sébastien Ronceray. Plus tard, cet automne, un premier cycle de sept films restaurés aura droit à une ressortie en salles chez Les Acacias.

Près de 70 ans après la sortie de son dernier film, que reste-t-il du cinéma et du théâtre de Sacha Guitry ? Pour nous personnellement, juste quelques vagues souvenirs de mentions en cours de cinéma et, encore plus lointain, celui d’avoir vu l’un de ses films lors d’une rétrospective au Festival de Cannes au milieu des années 1990. Était-ce Le Roman d’un tricheur, Les Perles de la couronne ou bien Ils étaient neuf célibataires ? Mystère ! La remise en avant par le Festival de La Rochelle de son univers au sarcasme si sophistiqué vient donc à point nommé, afin de vérifier si l’esprit vif de Guitry devant et derrière la caméra aura survécu à l’épreuve du temps …

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici