La Roche-sur-Yon 2016 : palmarès & bilan

0
358

ceremonieouverture

La 7ème édition du Festival International de La Roche-sur-Yon s’est terminée dimanche soir, le 16 octobre, avec l’annonce du palmarès des trois jurys et du prix du public.

 

Grand prix du jury international Ciné +

Problemski Hotel de Manu Riche

(l’œuvre primée fera l’objet d’une acquisition par la chaîne Ciné + pour un minimum de 15 000 € auprès du distributeur français)

Prix spécial du jury international

Une vie de Stéphane Brizé, sortie française le 23 novembre

 

Membres du jury : la productrice française Muriel Merlin (présidente), l’actrice roumaine Elina Löwensohn, le réalisateur français Antoine Barraud et la programmatrice suisse Anne Delseth

 

Prix du jury Nouvelles vagues Acuitis (ex aequo)

Kate plays Christine de Robert Greene et Where is Rocky II ? de Pierre Bismuth

(les réalisateurs lauréats se partageront le prix de 3 000 € dotés par Acuitis et la ville de La Roche-sur-Yon)

 

Membres du jury : la réalisatrice française Rachel Lang, le réalisateur autrichien Patric Chiha et le critique français Antoine Thirion

 

Prix Trajectoires du jury lycéen

Brothers de Aslaug Holm

Mention spéciale : Girl asleep de Rosemary Myers

 

Prix du public

Manchester by the Sea de Kenneth Lonergan, sortie française le 14 décembre

2ème place : Jeeg robot de Gabriele Mainetti, sortie française prévue au premier trimestre 2017

3ème place : Aloys de Tobias Nölle

hallconcorde

J’ai eu l’immense privilège de couvrir pour notre site la première moitié du Festival de La Roche-sur-Yon. Ce fut une expérience des plus plaisantes, comme l’est d’ailleurs chaque séjour en festival, qui rime forcément avec la quête d’un équilibre à peu près sain entre une surcharge de travail et une prise de plaisir de cinéphile décuplée. En tout cas, ma première visite dans cette ville en Vendée, à la topographie urbaine hautement napoléonienne, n’aurait pas pu mieux se passer ! En espérant de pouvoir y retourner l’année prochaine …

 

Dès la prise en charge par l’adorable attachée de presse, en passant par la cérémonie d’ouverture sur un air de Georges Delerue, les soirées animées sous le chapiteau – le point de rencontre central des festivaliers – et les déjeuners ou dîners au restaurant attitré de l’équipe du festival, jusqu’à mon départ précoce, alors que le gros de la programmation allait tout juste être projeté, ce fut une expérience unique et sensiblement plus conviviale que celles que j’ai pu vivre dans le passé, lors des autres grands rendez-vous de cinéma en France (Gérardmer et Deauville) et à l’étranger (Berlin). Ceux-ci sont en quelque sorte tombés victimes de leur succès, tandis qu’ici, l’éclectisme de la programmation et la taille humaine de la structure, avec trois salles et un théâtre comme lieux de projection proches l’un de l’autre et une équipe passionnée, attentionnée et accessible, n’ont pas manqué d’exercer sur moi leur charme irrésistible !

salleconcorde

Voici la liste par ordre alphabétique des films que j’ai pu voir sur place :

Brothers de Aslaug Holm (Compétition Trajectoires) (critique)

Brothers of the Night de Patric Chiha (Films du jury) (critique)

De Palma de Noah Baumbach & Jake Paltrow (Passé / présent) (critique)

Lion de Garth Davis (Séances spéciales, film d’ouverture) (critique)

Opération Avalanche de Matt Johnson (Variété) (critique)

Swiss Army Man de Daniel Scheinert & Dan Kwan (Variété) (critique)

Tower de Keith Maitland (Compétition Nouvelles vagues) (critique)

https://youtu.be/z0pLZyVhvjI

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici