Critique : La Grande bouffe

0
1588
La Grande Bouffe

La Grande bouffeLa Grande bouffe

Italie, France : 1973
Titre original : La Grande bouffe
Réalisateur : Marco Ferreri
Scénario : Rafael Azcona
Acteurs : Marcello Mastroianni, Ugo Tognazzi, Michel Piccoli
Distribution : Distribution
Durée : 2h05
Genre : Comédie dramatique
Date de sortie : 1973

4/5

La Grande bouffe est le 15ème film de Marco Ferreri, réalisateur qui a marqué le cinéma par son coté provoc’. L’accueil du long-métrage par le public et la critique est très mitigé à l’époque et l’est encore aujourd’hui. On aime ou on déteste ce huis-clos complètement fou qui, sorti à notre époque, aurait probablement encore plus de mal à passer qu’en 1973. Ce film mérite-t-il la censure ?

Synopsis : Quatre amis gourmets et gourmants s’enferment tout un week-end à la campagne et organisent une « bouffe » gigantesque.

La Grande Bouffe

Une chose est sûre, La Grande bouffe ne laisse personne indifférent. Entre le scandale qu’il a provoqué au Festival de Cannes et les fans qui l’ont déclaré culte, on se dit qu’il y a ceux qui savent regarder la réalité en face et les autres. Ferreri parvient à exprimer une critique de la société de consommation au moment où celle-ci commence à exploser pour de bon, en tournant un film dérangeant mais par dessus tout intriguant. Son scénario est unique et franchement délirant. L’idée du suicide collectif par la nourriture est juste exceptionnelle.

Le début est malheureusement très long, il faut vraiment s’accrocher, perso je me suis ennuyée ferme durant la 1ère demi-heure, mais il permet de dépeindre les protagonistes : des bourgeois qui ont tous les vies très particulières. On apprend par exemple que Philippe (Philippe Noiret) entretient des relations amoureuses avec celle qui a été – et qui semble toujours être – sa nourrice. On comprend donc dès l’entame que quelque chose ne va pas, mais on ne glisse vers la pure folie que bien plus tard. Autre scène qui annonce la couleur : celle dans laquelle les amis partagent leur premier repas dans la maison. La table est déjà bien remplie de mets, la pièce est très décorée (les pièces sont très chargées, là encore les excès liés à l’argent et au luxe sont critiqués), et au fond on aperçoit des diapositives représentant des femmes nues.

La Grande Bouffe

Le week-end entre amis a débuté. On est partagé entre l’ambiance « vacances » et un véritable malaise qui se dessine petit à petit : les personnages ne font que manger et s’entourent de prostituées. Nourriture et sexe sont alors le duo infernal du film, ils accompagnent les personnages et ne leur laissent pas de répit. Excès, orgies, mal être sont alors de la partie et on ressort comme étouffé et étourdi par ce trop plein de plaisirs. Faire d’une maison éloignée de tout le cadre de ce huis-clos était judicieux, c’est comme si on ne pouvait plus s’enfuir.

Coté mise en scène, tout est absolument parfait. Des jeux d’ombres et de lumières appuient les idées du scénario, ainsi, plus on avance dans le film, plus les scènes sont tournées dans l’obscurité et seules les tables et les lits sont mis en lumière. La nourriture et le sexe sont encore une fois tout ce qui compte dans cette maison, des abus qui mèneront les personnages à la tragédie… de leur plein gré. La métaphore est aussi utilisée surtout dans les répliques et nous rappellent que la mort est omniprésente (lorsque le pâtissier fait un immense gâteau, plutôt que de le terminer par une cerise, il y place un œuf en expliquant que dans la tradition juive l’œuf correspond à la mort).

Pas facile non plus pour les acteurs d’interpréter de tels personnages, notamment lors de certaines scènes pas franchement finaudes mais nécessaires (toux, malaises, problèmes liés aux excès de la nourriture…).

Résumé :

La Grande bouffe est un chef-d’œuvre à ne pas mettre entre toutes les mains. Malgré quelques longueurs, il y a quelque chose de fascinant et de choquant dans la manière dont les idées sont avancées, c’est très novateur. La mise en scène est absolument géniale et malgré les années ce film reste plus que jamais d’actualité.

[youtube]http://www.youtube.com/watch?v=QiMK4HpG2yg[/youtube]

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici