Critique : La Dernière Piste

0
465
La Dernière Piste

La Dernière PisteLa Dernière Piste

USA : 2010
Titre original : Meek’s Cutoff
Réalisateur : Kelly Reichardt
Scénario : Jonathan Raymond
Acteurs : Michelle , ,
Distribution : Pretty Pictures
Durée : 1h44
Genre : Western
Date de sortie : 22 juin 2011

3,5/5

Après Old Joy et Wendy et Lucy, la brillante réalisatrice Kelly Reichardt revient au cinéma pour La Dernière Piste. Un western surprenant très remarqué au dernier festival de Venise. L’occasion pour la réalisatrice de confirmer dans un genre totalement différent qu’elle est bien l’un des nouveaux noms du cinéma indépendant américain.

Synopsis : 1845, Oregon. Une caravane composée de trois familles engage le trappeur Stephen Meek pour les guider à travers les montagnes des Cascades. Parce qu’il prétend connaître un raccourci, Meek conduit le groupe sur une piste non tracée à travers les hauts plateaux désertiques. Ils se retrouvent perdus dans un désert de pierre. La faim, la soif et le manque de confiance dans l’instinct de survie de chacun d’entre eux sont autant d’obstacles qui se dressent sur leur chemin.

La Dernière PisteL’entraide d’un groupe en difficulté

Fidèle à ses habitudes, Kelly Reichardt filme la complexité des rapports humains. La Dernière Piste traite de l’entraide au sein d’un groupe d’individus. En effet, dans la première partie du film, les membres d’un groupe de colons perdu et en difficulté doivent apprendre à vivre ensemble : la confiance, le partage et la quête d’un meneur sont au cœur de l’intrigue.

La deuxième partie de La Dernière Piste voit arriver un personnage qui déstabilise le groupe : un indien qui est d’abord une menace, lui qui est différent et parle une autre langue. Progressivement il se transforme en espoir car il connait les terres et peut donc ramener le groupe sur la bonne route. Mais il devient alors l’ennemi de Meek, qui veut être le leader et voit sa suprématie en danger face à l’indien plein de ressources. Un scénario rudement bien ficelé qui nous propose une palette de personnages différents et qui fait place à une réflexion sur la vie en communauté.

La Dernière Piste Kelly Reichardt toujours aussi minimaliste

Ceux qui pensaient enfin voir un film de Kelly Reichardt avec de grands plans montrant les magnifiques paysages désertiques d’un western seront déçus. Fidèle à son style minimaliste, la réalisatrice a tourné La Dernière Piste avec une caméra petit angle qui donne une impression d’intimité avec les personnages. Les décors immenses deviennent des lieux clos, presque étroits tant l’image est cadrée sur les individus. Point de futilité, autant les mouvements de caméras que les dialogues sont utilisés avec minutie, comme pour ne pas gâcher la capture de l’instant si précieux pour la réalisatrice.

Michelle qui avait déjà tourné pour Kelly Reichardt dans Wendy et Lucy nous prouve une nouvelle fois son immense talent. Un belle année pour l’actrice qui nous a déjà sublimés dans l’excellent Blue Valentine et qui enchaîne les rôles avec brio.

Résumé :

Kelly Reichardt propose un western à sa sauce, dans un style minimaliste qui capte les moindres détails. La réalisatrice nous livre une œuvre intense servie par un casting brillant.

[youtube]http://www.youtube.com/watch?v=YqTvhyGy-Es[/youtube]

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici