Ici-bas

1
187
Ici-bas de Jean Pierre Denis 2011 Film

Ici-bas Ici-bas

France : 2011
Titre original : Ici-bas
Réalisateur :
Scénario : Jean-Pierre Denis
Acteurs : , ,
Distribution : Pyramide Distribution
Durée : 1h31
Genre : Drame historique
Date de sortie : 18 janvier 2012

Globale : [rating:2][five-star-rating]

Jean Pierre Denis, réalisateur et scénariste français, revient avec son nouveau film Ici-bas, tourné sur ses terres d’origine, la Dordogne. Peu connu du grand public, le réalisateur a reçu une caméra d’or dans les années 80 et participé à la compétition officielle cannoise avec en 1987. en 2001 ont reçu les César du meilleur film et meilleur réalisateur. Aujourd’hui, Ici-bas concourt pour le meilleur film de fiction au Festival International du Film d’Histoire de Pessac et la première diffusion a fait salle comble.

Synopsis : Ce scénario est librement inspiré d’une histoire vraie qui s’est déroulée en Périgord en 1943. Il met en scène sœur Luce, religieuse et infirmière, qui va vivre une histoire passionnelle avec un prêtre engagé dans la Résistance. Cette histoire va semer le trouble dans les rangs de la Résistance et connaître un sanglant épilogue.

Ici-bas de Jean Pierre Denis 2011 Film

L’odeur de la Dordogne

Le premier titre nous le dit, cette histoire s’inspire de faits réels survenus en 1944. La petite histoire suggère la Grande, et cette guerre où chacun se sentait trahi. La reconstitution historique est bien menée, on a l’impression d’y être. Le réalisateur a su filmer les terres de son enfance, laissant flotter dans l’air l’odeur de la Dordogne et de ses forêts. Sa caméra est intelligente et légère, ne montrant que ce qui est nécessaire. La tentation de « guimauvifier », entourer de guimauve, l’histoire d’amour ne s’est pas imposé à lui et tant mieux. Certains cadrages sont très beaux et bien construits. Ici-bas laisse sentir la maitrise technique du réalisateur sans en faire trop et c’est agréable.

Ici-bas de Jean Pierre Denis 2011

Des passions peu passionnantes

Les acteurs, Céline Sallette (, ) et Éric Caravaca (Poulet aux prunes, Cliente) forment un duo original, mais manquant de magie. On a beaucoup de mal à croire au lien existant entre eux. Jean Pierre Denis croise la passion des personnages principaux : Sœur Luce, dont son amour pour le seigneur, doux et aveugle, se transforme en amour destructeur et à sans unique ; et Martial, dont sa dévotion à la foi, violente et pratique, se transforme en amour physique et sans attache. Dévorés par la passion, qu’elle soit amoureuse ou patriotique, ces êtres sont perdus dans un gouffre d’émotions et de souffrance. La réflexion autour de questions existentielles, telle que la religion, la politique, l’amour et la mort, est intéressante et bien amenée. Cependant, la violence des sentiments qui déchire les protagonistes à l’écran ne transperce pas celle de la toile et laisse les spectateurs froids et sans attache.

Résumé

Jean Pierre Denis maitrise les techniques du cinéma, de l’écriture du scénario à la caméra, mais n’a pas réussi à révéler l’éclat, violent et percutant, de son histoire dans Ici-Bas.

[youtube]http://www.youtube.com/watch?v=rhwUO5JRvxI[/youtube]

1 COMMENTAIRE

  1. Renseignez-vous correctement svp ! Les Blessures assassines n’ont JAMAIS remporté les césar de meilleur film et meilleur réalisateur : ce n’étaient que des nominations ! Par contre, ce film a remporté le césar du meilleur espoir féminin (Sylvie Testut).
    Je passe sur votre avis et votre critique, j’ai trouvé le film bon, sans plus, mais je ne suis pas du tout d’accord, mais chacun son opinion, n’est-ce pas, et l’essentiel est de savoir de quoi on parle, par exemple d’un metteur en scène césarisé ou pas, de guimauve, d’impression d’y être (j’adore!), etc…
    Continuez, c’est très bien…

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici