Décès de l’acteur Robert Loggia

0
426

robert loggia 02

L’acteur américain est décédé à l’âge de 85 ans ce vendredi 4 décembre à Los Angeles. Né à New-York en 1930, il tient près de 200 rôles entre le cinéma et la télévision, on vous en épargnera l’intégralité. Le pedigree est long à défaut d’être si impressionnant, ce «character actor» étant souvent cantonné au même type d’emploi. Pourtant, même s’il a clairement été sous-utilisé, son talent est réel, comme en témoignent ses meilleures prestations.

F. Murray Abraham, Al Pacino et Robert Loggia dans Scarface et ci-dessous dans Innocent Blood
F. Murray Abraham, Al Pacino et dans et ci-dessous dans

robert loggia innocent blood

L’un des rôles emblématiques de sa carrière de second couteau rugueux fut celui de Frank Lopez dans de Brian de Palma, le mentor du réfugié cubain devenu baron de la drogue Tony Montana (Al Pacino) qui se retournera ensuite contre lui.

Ce n’est que l’un des nombreux truands qu’il interprétera dans sa longue carrière entamée dès le milieu des années 50, ne citons que les mafieux de L’Honneur des Prizzi de John Huston (sérieux) ou de John Landis (moins sérieux), mordu de et par Anne Parillaud. Dans Lost Highway, il est obsédé par Patricia Arquette et ne supporte pas qu’une voiture ne respecte pas la distance de sécurité et cherche à le dépasser malgré l’étroitesse de la route. Plus qu’une caricature, ce dernier emploi majeur pour lui dans le registre en est comme un résumé décalé et plus original qu’à son habitude.

robert loggia the cat

Comme beaucoup des comédiens de sa génération, il a servi dans l’armée avant de débuter dans le métier, au théâtre dans un premier temps. Il jouera notamment le rôle-titre de L’Homme au bras d’or que Frank Sinatra jouera dans la version cinéma. Il débute à la télévision dans une production Disney à la fin des années 50 où il joue le shérif et avocat Elfego Baca, un «héros» de la Conquête de l’Ouest ayant réellement existé mais moins mémorable que d’autres légendes du Far West. La série ne durera donc que le temps de quelques épisodes tout comme celle tournée entre 1966-67 T.H.E. Cat où il est un acrobate monte-en-l’air reconverti en garde du corps.

Il fait ses premiers pas au cinéma en petite frappe (déjà) dans de Robert Wise en 1956, une biographie de Rocky Graziano interprété par Paul Newman et où débuta également mais brièvement, et sans dialogues, Steve McQueen. Il participe aussi à de Vincent Sherman et Robert Aldrich où il est un syndicaliste assassiné dans une allée puis Un tueur se promène alias Cop Hater de William Berke d’après le roman éponyme d’Ed McBain où il est son flic emblématique Steve Carelli au sein du 87th Precinct confronté à un tueur de flic.Un rôle qui sera plus tard interprété par Burt Reynolds et Donald Sutherland.

Le cinéma l’oublie alors et, à l’exception du western Les Ranchers du Wyoming de Tay Garnett en 1963 et de La plus grande histoire jamais contée de George Stevens où il campe Joseph en 1965, il enchaîne surtout les apparitions ponctuelles ou régulières dans des séries et des téléfilms.

Dans Marqué par la haine et Un Tueur se promène
Dans et Un Tueur se promène

robert loggia un tueur se promène

Après cette longue période vécue de façon relativement anonyme, il devient, à partir des années 80, l’un des seconds rôles favoris pour les rôles de durs et de criminels mais aussi de figures d’autorité comme quelques généraux ou policiers en tout genre, s’imposant grâce à son aspect bourru, sa voix rauque et ses sourcils généreux. Il est le père de Richard Gere dans Officier et Gentleman de Taylor Hackford, le psychiatre confiant de Norman Bates dans Psychose 2 de Richard Franklin, le beau-père de Sylvester Stallone dans , revanchard après le décès de sa fille, déterminé à le priver du droit de garde de son fils, un policier qui enquête sur les meurtres d’une secte vaudou dans Les Envoûtés de John Schlesinger et un autre officier de policier dans The Ninth Configuration de William Peter Blatty.

Dans Officier et gentleman avec Richard Gere et dans Over the top
Dans Officier et gentleman avec Richard Gere et dans

robert loggia over the top

Le détective privé en bout de course mais toujours doué qu’il incarne dans A Double Tranchant de Richard Marquand, aux côtés de Glenn Close, lui permet d’obtenir une citation à l’Oscar du second rôle en 1986. Dans les années 90, il apparaît en promoteur de matchs dans Gladiator, autre film sur la boxe, le western en braqueur de banques puis dans Independence Day de Roland Emmerich.

Dans A double tranchant avec Glenn Close
Dans A double tranchant avec Glenn Close

a double tranchant loggia close

Il s’est un peu illustré dans la comédie aussi avec deux apparitions dans la série des Panthère Rose de Blake Edwards (les très mineurs La Malédiction de la panthère rose et À la recherche de la panthère rose) qui le dirige encore dans la satire d’Hollywood S.O.B. et dans That’s Life en prêtre alcoolique. Il fait partie de la distribution du film à sketchs Cheeseburger Film Sandwich, de Dans les pompes d’un autre avec Dana Carvey ou des Complices où il est le rédacteur en chef des journalistes Julia Roberts et Nick Nolte.

Mais dans le registre de la comédie, sa prestation la plus marquante est dans le film de Penny Marshall où il est le directeur du magasin de jouets où travaille Tom Hanks et avec qui il dansera sur un clavier géant. Dans une interview en 2011, il évoque cette séquence : «Quand Tom Hanks et moi sommes arrivés sur le plateau, nous avons vu deux types habillés comme nous. Ils allaient filmer leurs pieds ! Nous avons trouvé ça ridicule et leur avons dit de dégager le plancher. Ainsi nous étions filmés en pied et c’est grâce à cela que c’est devenu une scène culte. Nous avons tout fait nous-même et ça se voyait ! Et cela ne nous a pas pris beaucoup de temps. Une prise et voilà, c’était dans la boîte !».

robert loggia nick mancuso

On le voit aussi dans un épisode de où il est son grand-père, marié à Cloris Leachmnan qui elle reprendra le rôle à plusieurs reprises, lui disparaissant aussitôt. Il sera nommé à l’Emmy pour un acteur invité dans une série comique.

Il avait déjà obtenu une citation pour celui du meilleur acteur dans une série dramatique pour la série policière , les dossiers secrets du FBI qui fut là encore rapidement annulée.

 

À la télévision, il apparaît dans des épisodes des et sa version modernisée Hawaii 5-0 et plus récemment dans ou Monk ainsi que dans quatre épisodes de la saison 5 des Sopranos où il est un vieux parrain tout juste sorti de prison qui a la mauvaise idée de se disputer avec Tony Soprano qui va le piéger pour le renvoyer illico derrière les barreaux. Il joue un sénateur antipathique dans la mini-série Wild Palms produite par Oliver Stone et est l’un des rescapés du téléfilm Lifepod, remake bizarre de Lifeboat… dans l’espace !

robert loggia ingrid bergman une femme nommée golda

Parmi les moments préférés de sa carrière, il citait son opportunité de pouvoir travailler, et même de sympathiser à son grand étonnement, avec Ingrid Bergman sur le tournage du téléfilm où elle fait son ultime apparition, Une femme nommée Golda, biographie de la première ministre d’Israël Golda Meir, où il incarne Anouar el-Sadate, le président égyptien, dans un échange rude autour de rapports pacifiés entre les deux puissances.

 

Dans l’un de ses derniers films, de Mark Meyers en 2011, il joue un vieil homme atteint de la maladie d’Alzheimer dont il souffrait depuis cinq ans, ce qui ne l’a pas empêché de tourner jusqu’à ses derniers jours.

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici