Gimme the loot

0
279
duo

affiche

États-Unis : 2012
Titre original : –
Réalisateur :
Scénario :
Acteurs : , ,
Distribution : Diaphana Distribution
Durée : 1h21
Genre : Drame
Date de sortie : 02 janvier 2013

Globale : [rating:4][five-star-rating]

Découvert en septembre dernier lors du (notre journal à voir ici), Gimme the loot représente une petite perle du cinéma indépendant américain. Brut et de fait fortement imparfait, le film de constitue une vraie surprise en se montrant particulièrement rafraîchissant.

Synopsis : Malcom et Sofia sont de jeunes graffeurs qui arpentent les rues de New York pour couvrir de leurs noms les murs de la ville. Lorsque l’un de leurs tags disparaît sous un autre graffiti, les deux adolescents se lancent le défi de leur vie : tagguer la pomme géante du Shea Stadium. Pour cela, une seule contrainte et pas des moindres: trouver les 500 dollars nécessaires pour que le gardien de nuit les fasse entrer incognito… Entre rivalités de gangs et petites combines, parviendront-ils à prendre leur revanche ?

duo

Une tranche de vie sincère

Déjà présenté en sélection d’un Certain Regard à Cannes, l’équipe de CF érigea parmi ses coups de cœur ce film lors du 2012 alors que rien ne le laissait soupçonner : un réalisateur inconnu et un premier film, des acteurs non professionnels mais très attachants, une jolie histoire déjà à la base d’un court métrage dont l’adaptation en long a donné ce . Il suit deux adolescents dans leur vie de tous les jours. Leurs rêves, leurs joies, leurs aspirations sont dépeintes ici le tout dans une ambiance hip hop du meilleur goût (fantastique bande originale). La force du métrage réside dans le fait de nous présenter une vision à la fois non idéalisée de ces jeunes gens venant des bas quartiers, mais également sans violence ni sordidités comme d’adage lorsque le cinéma dépeint la classe populaire. Il y a de la pauvreté certes mais aussi du bonheur dans leur condition malgré la guerre des gangs en toile de fond, les petits vols communs ou la drogue. Les deux personnages centraux nous entraînent avec beaucoup de plaisir dans leur quotidien à Brooklyn, suivant leur amitié se muer progressivement en un attachement plus fort. La photographie du film avec ce petit grain fort appréciable souligne le côté documentaire et stylise l’histoire de manière picturale. Les seuls vrais défauts que l’on pourra noter viennent du postulat du réalisateur de filmer en caméra vérité : l’histoire paraît parfois un peu décousue (pas de vrai début ni de vraie fin, une trame inégale). Cela dit il n’y a pas vraiment de gros problème à noter pour un film qui demeure fort agréable. Compliqué d’en dire plus mais croyez-nous, si vous en avez l’occasion, laissez-vous tenter par , il ne dure que 1h20 mais offre une jolie histoire pleine de tendresse. Assurément à découvrir.

Résumé

Tourné tel un documentaire et présentant un segment de vie de deux jeunes New-Yorkais, le film évoque les débuts d’un certain Larry Clark de par son côté brut de décoffrage et sans concession. S’il souffre de certains problèmes inhérents à sa mise en scène (rythme en dent de scie, début et fin ouverte), représente assurément une bonne surprise !

[youtube]http://www.youtube.com/watch?v=RaedlP0XyTw[/youtube]

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici