Festival Les Arcs 2015 : palmarès

0
172
Rúnar Rúnarsson

AfficheFinal-2015Le palmarès de la septième édition du Festival Européen des Arcs a été révélé ce vendredi 18 décembre. Le film islandais de Runar Runarsson, déjà lauréat de la Coquille d’or à San Sebastian en septembre dernier, remporte trois prix dont le prix le plus important remis par le jury, la Flèche de Cristal. Ce film illustre le passage à l’âge adulte d’un jeune garçon de 16 ans, Ari, qui vivait avec sa mère à Reykjavik mais est soudainement envoyé dans les Fjords perdues de l’Ouest pour vivre avec son père Gunnar. Là bas il doit faire face à une relation difficile avec son père. Il retrouve également une amie d’enfance qui a beaucoup changé. Face à environnement désespérant, Ari doit s’endurcir et trouver son chemin. Le jeune acteur Atli Oskar Fjalarsson a reçu le Prix d’interprétation et la directrice de la photo Sophia Olsson a également été primée. Rade Serbedzija (La Petite Venise, Taken 2), Ingvar Eggert Sigurðsson (Des chevaux et des hommes) et Nanna Kristín Magnúsdóttir (Paris of the North) font également partie de la distribution. Son premier long-métrage, Volcano, avait été présenté à la Quinzaine des Réalisateurs en 2011.

(une histoire d’amour moderne) d’ est l’autre grand gagnant de la compétition avec quatre récompenses dont le Grand Prix du jury. de Lenny Abrahamson, thriller déjà bien placé dans la prochaine course aux Oscars, en particulier pour sa comédienne (Short Term 12) considérée comme la favorite par les experts, reçoit le prix du public.

Sylvie Pialat (photo : Alexandra Fleurantin)
Sylvie Pialat (photo : Alexandra Fleurantin)

Le jury des longs-métrages était présidé par la productrice Sylvie Pialat (en remplacement de dernière minute de la réalisatrice Claire Denis), accompagnée de l’acteur norvégien Anders Danielsen Lie (Oslo, 31 Août), du réalisateur italien Saverio Costanzo (Hungry Hearts), de l’actrice française Clotilde Hesme (Angèle et Tony), de la réalisatrice polonaise Małgorzata Szumowska et du compositeur français Ludovic Bource (The Artist). Le jury des courts-métrages était présidé par l’acteur français .

Rúnar Rúnarsson
Rúnar Rúnarsson

sparrows affiche

Palmarès complet :

  • Flèche de Cristal : Sparrows de Rúnar Rúnarsson (Islande)
  • Grand Prix du Jury, Prix du Jury Jeune et Prix Cineuropa : Bang Gang (une histoire d’amour moderne) d’Eva Husson (France)
  • Prix d’interprétation masculine : Atli Óskar Fjalarsson pour Sparrows
  • Prix d’interprétation féminine : Manal Issa pour de Danielle Arbid (France)
  • Prix du Public : Room de Lenny Abrahamson (Irlande)
  • Prix de la meilleure musique originale : White Sea pour Bang Gang (une histoire d’amour moderne)
  • Prix de la meilleure photographie : Sophia Olsson pour Sparrows
  • Prix du meilleur court-métrage : Mardi (Sali) de Ziya Demirel (Turquie)
  • mentions court-métrage : Le Repas Dominical de Céline Devaux et Vous voulez une histoire ? d’Antonin Peretjatko(France)
  • Prix Work-in-Progress : Son of Sofia, deuxième long métrage d’Elina Psykou (Grèce)
  • Prix Arte-Village des Coproductions : Disco Boy, projet franco-italien de Giacomo Abbruzzese, produit par Juliette Sol de Stromboli Films

25 projets ont été présentés dans le Village des Coproductions dont 30 Eggs de Paddy Breathnach (présent dans la liste des finalistes à l’oscar du film étranger 2016 avec Viva), Album de Diana Gaye (Un transport en commun, Des étoiles), Mister de Emily Atef (L’Étranger en moi, Tue-moi), Moon Hotel Kabul de Anca Damian (La Montagne Magique, en salles ce 23 décembre), Poussière d’enfance de l’actrice Hiam Abbass, Un vrai bâtard de Teddy Lussi-Modeste (Jimmy Rivière) ou We Watched the Sun Disappear de Jonas Alexander Arnby (When Animals Dream, Semaine de la Critique 2014). Gageons qu’un large pourcentage de ces œuvres connaîtront un joli parcours en festivals, voire, on le leur souhaite, lors de sorties en salles, leurs auteurs ayant des personnalités déjà affirmées comme en témoignent leurs précédentes oeuvres. Rappelons que de Laszlo Nemes, Grand Prix à Cannes cette année ou Les Merveilles d’Alice Rohrwacher, lauréat du même prix l’année précédente, sont passés par cette plate-forme à l’importance grandissante pour la vitalité du cinéma européen comme le prouvent encore les sélections de Béliers de Grimur Hakonarson, Peace to us in Dreams de Sharunas Bartas ou même Sparrows, le grand lauréat de la compétition 2015 donc.

Małgorzata Szumowska
Małgorzata Szumowska

Le Prix Femme de Cinéma, remis à une «personnalité féminine (réalisatrice, productrice ou actrice) particulièrement emblématique du cinéma européen» revient à Małgorzata Szumowska (entretien), réalisatrice de 33 Scènes de la vie (Léopard d’argent au Festival de Locarno 2008), Elles avec Juliette Binoche, Aime et fais ce que tu veux (Teddy Award au Festival du Film de Berlin 2013) et Body, Ours d’argent du meilleur réalisateur lors de la 65ème édition du Festival International du Film de Berlin cette année et toujours inédit en salles chez nous. Elle succède à la réalisatrice bosniaque Jasmila Zbanic (For Those Who Can Tell No Tales) et à la française Lucie Borleteau (Fidelio, l’odyssée d’Alice) présente par ailleurs comme actrice dans le court primé semi expérimental Vous voulez une histoire ?

the wave

La 7ème édition du festival s’était ouverte avec l’avant-première de de Roar Uthaug, un film catastrophe venu de Norvège, le pays à l’honneur cette année. L’occasion de revoir – pour ceux qui ont eu la possibilité de faire le déplacement (snif) – de Pal Sletaune, de Morten Tyldum, Insomnia de Erik Skjoldbjærg, Refroidis de Hans Petter Moland, Kitchen Stories de Bent Hamer, Kon-Tiki de Joachim Rønning et Espen Sandberg, Norway of life de Jens Lien, Oslo, 31 août de Joachim Trier ou un grand classique de cette cinématographie La Chasse de Erik Løchen. de Antoine Bardou-Jacquet, primée par le public de l’étrange Festival en septembre dernier a été présentée en clôture. Cette comédie qui joue avec la rumeur sur l’alunissage de Neil Armstrong & co filmé par Stanley Kubrick sort en salles le 2 mars 2016.

Les autres films de la compétition (longs-métrages) : 11 Minutes de Jerzy Skolimowski (Pologne, Irlande), A Bigger Splash de Luca Guadagnino (Italie, France), Les Ardennes de Robin Pront (Belgique), Chevalier de Athina Rachel Tsangari (Grèce), Family Film de Olmo Omerzu (République tchèque) et Sauvages () de Tom Geens (Royaume-Uni, Belgique, France), Hitchcock d’or à Dinard en octobre dernier.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici