Festival de Gérardmer 2017 : jour 5, Grave et David Lynch The Art Life

0
305
Grave

Grave (en compétition) de Julia Ducournau. Dans la famille de Justine tout le monde est vétérinaire et végétarien. À 16 ans, elle est une adolescente surdouée sur le point d’intégrer l’école véto où sa sœur ainée est également élève. Mais, à peine installés, le bizutage commence pour les premières années. On force Justine à manger de la viande crue. C’est la première fois de sa vie. Les conséquences ne se font pas attendre. Justine découvre sa vraie nature.

Incontestablement l’un des meilleurs films présentés à Gérardmer cette année. Une plongée dans l’enfer du bizutage des étudiants en médecine associé aux difficultés de l’adolescence et à la découverte de soi-même. Un savant mélange d’ultra-réalisme et de fantastique pour un film d’horreur haletant qui a du mordant.

David Lynch : The Art Life

David Lynch : The Art Life (hors compétition). Un portrait inédit de l’un des cinéastes les plus énigmatiques de sa génération. De son enfance idyllique dans une petite ville d’Amérique aux rues sombres de Philadelphie, David Lynch nous entraîne dans un voyage intime rythmé par le récit hypnotique qu’il fait de ses jeunes années. En associant les œuvres plastiques et musicales de David Lynch à ses expériences marquantes, le film lève le voile sur les zones inexplorées d’un univers de création totale.

Qu’il est passionnant de découvrir tout le panel artistique de ce grand cinéaste et essayer de comprendre, voir d’analyser les origines de ce besoin de créer constamment.


Les autres articles du festival de Gérardmer 2017 :

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici