Faye Dunaway allume le Festival Lumière

0
182

 ! Ted Kotcheff !  ! Keanu Reeves

 ! Stéphane Audran !  ! Franco Nero ! Isabella Rossellini ! Alan Parker ! Pierre Rissient, l’Inglourious Basterd ! (ceux qui ont vu son blouson perso comprendront…) ! … Les invités prestigieux vont se succéder et se croiser dans les nombreuses salles qui participent à cette sixième édition du Grand Lyon Film Festival ou le Festival Lumière pour les intimes, du nom des frères qui ont filmé l’arrivée d’un train en gare de la Ciotat mais aussi de l’Institut Lumière, le QG des des festivaliers.

thelma schoonmaker

ted_kotcheff

L’invitée d’honneur de la soirée d’ouverture était qui avait salué ainsi cet hommage : « Cette invitation me touche beaucoup. Je suis très honorée d’être invitée à Lyon, en France, pour ce festival fait pour les amoureux du cinéma.». La comédienne a ainsi présenté l’un de ses grands classiques, Bonnie and Clyde d’Arthur Penn dans une copie restaurée, en compagnie du réalisateur Jerry Schatzberg (Portrait d’une enfant déchue) et du compositeur Michel Legrand qui avait signé le thème inoubliable de L’Affaire Thomas Crown de Norman Jewison, Les Moulins de mon cœur, qui a accompagné la légende du cinéma lors de son arrivée.

Faye Dunaway et Jerry Schatzberg (photo : O.Chassignole)
Faye Dunaway et Jerry Schatzberg (photo : O.Chassignole)

Lors de cette soirée, Bertrand Tavernier (Monsieur Institut Lumière) a rappelé quelques faits historiques précieux sur le film : Faye Dunaway a été choisie par son partenaire et producteur Warren Beatty grâce à une photo de Curtis Hanson, François Truffaut, le premier choix pour réaliser le film, a refusé de le tourner et Jean-Luc Godard sollicité ensuite a suggéré de l’adapter au Japon (!) avec des adolescents (!!) cannibales (non, là c’est pas vrai). L’actrice n’a pas caché son émotion face à la belle réception du public de la halle Tony Garnier remplie des quelques 5000 spectateurs. Bon, c’est quand le César d’honneur pour Bonnie Parker ?

(photo : Jean-Luc Mège)
(photo : Jean-Luc Mège)
(photo : Bastien Sungauer)
(photo : Bastien Sungauer)
Pierre Richard (photo : Blandine Soulage Rocca)
Pierre Richard (photo : Blandine Soulage Rocca)

Pour cette soirée d’ouverture étaient également présents le compositeur Alexandre Desplat, les actrices Laetitia Casta, Nicole Garcia, Pierre Richard, Vincent Perez, Virginie Efira, Clotilde Courau ou Julie Gayet ou Valérie Mairesse qui ont tous ensemble déclarés ouverte cette sixième édition. Sont encore attendus pour présenter certaines des œuvres auxquelles ils sont participé : Richard Anconina et Agnès Soral pour Tchao Pantin, Jean-Hugues Anglade, Charles Berling, le scénariste Jacques Fieschi et le producteur Alain Sarde pour Nelly et Monsieur Arnaud, Stéphane Audran pour Vincent, François, Paul et les autres…, Alain Cavalier, sa fille et actrice Camille de Casabianca et Jean Rochefort pour Un étrange voyage, Brigitte Fossey pour Un mauvais fils, Nicole Garcia pour Garçon!, Jean-Pierre Jeunet pour Alien, la résurrection, Valérie Mairesse pour Banzaï, Jean-Pierre Marielle
 pour Quelques jours avec moi ou le régional de l’étape Laurent Gerra ainsi que Marilyne Canto, Bernard Le Coq, Tonie Marshall, Gilbert Melki, Philippe Morier-Genoud, Vincent Pérez, Jaime Rosales ou Jean-François Stévenin.

Affiche officielle 2014

Le grand invité de l’édition 2014 sera donc Pedro Almodovar, sixième lauréat du Prix Lumière qui lui sera remis le vendredi 17 octobre, en présence de certaines de ses comédiennes, dont Elena Anaya (La piel que habito), Rossy de Palma (Attache-moi !, La Fleur de mon secret) et Marisa Paredes (Talons aiguilles, La Fleur de mon secret) qui viendront présenter les films cités et Penelope Cruz pour lui remettre le Prix Lumière, en attendant d’autres invités surprises. En tout, treize de ses réalisations seront projetées et une carte blanche lui a été offerte avec une sélection de chefs d’oeuvre méconnus du cinéma espagnol et de ses inspirations internationales (comme Opening Night de John Cassavetes pour Tout sur ma mère…). L’une de ses dernières productions (via El Deseo avec son frère), Les Nouveaux sauvages de Damián Szifró, sera présenté en avant-première, le film ne sortant qu’au début de l’année 2015. Il s’agit de l’un des deux seul films de fiction contemporains de ce festival consacré au cinéma de patrimoine, avec un autre film de la compétition cannoise 2014, The Search de Michel Hazanavicius. Déjà venu en 2011 avec The Artist, le cinéaste sera présent lui aussi aux côtés de son interprète Bérénice Béjo, comme un rappel que le film est le remake (libre) d’un classique du cinéma, Les Anges marqués de Fred Zinnemann.

search

Patrick Brion, Michael Cimino, Jean-Pierre Jeunet, Ted Kotcheff, Michel Legrand, Isabella Rossellini et Pedro Almodóvar donneront des master class et Axel Brücker présentera une nouvelle soirée de bandes-annonces qui s’annonce animée. Bertrand Tavernier, président de l’Institut, montrera une sélection de raretés des années 40 et 50. Il prépare actuellement un documentaire sur l’histoire du cinéma français des années 30 aux années 70. Thelma Schoonmaker, monteuse de Martin Scorsese, viendra présenter Les Contes d’Hoffman de Michael Powell (dont elle est la veuve) et Emeric Pressburger, Keanu Reeves présentera le documentaire Side by side sur l’évolution du cinéma, de la pellicule vers le numérique.

sautet

coluche

cineconcerts_murnau horizontale

ida lupino

nuit alien

frank capra

voyage-chihiro

Le reste de la programmation inclut des rétrospectives consacrées aux réalisateurs Claude Sautet, Frank Capra et Ida Lupino, à l’acteur Coluche, avec encore une nuit Alien dans la nuit du samedi au dimanche, la saga Musashi Miyamoto et un hommage au western italien (celui que l’on surnomme spaghetti) avec notamment la présence de Franco Nero pour accompagner l’inoubliable Django de Sergio Corbucci. Des cinés-concerts, une séance jeune public (Le Voyage de Chihiro), une large sélection de documentaires sur le cinéma (dont Go-Go Boys sur la paire Golan-Globus de la Cannon) et autres séances spéciales complètent la riche programmation.

chema-prado

Du 12 septembre au 25 octobre 2014, la Galerie du festival (3 rue de l’Arbre Sec) propose une exposition de photographies de José Maria Prado, le directeur de la Filmoteca Española et ami de Pedro Almodóvar.

Michael Henry Wilson
Michael Henry Wilson

Enfin une pensée pour deux passeurs du cinéma décédés cette année, amis de cœur de l’Institut Lumière. Le finlandais Peter Van Bagh et l’américain Michael Henry Wilson étaient venus à plusieurs reprises dans ce haut lieu de cinéphilie. Le premier, co-auteur de Un voyage avec Martin Scorsese à travers le cinéma américain, avait présenté son documentaire Clint Eastwood, le franc-tireur lors de l’édition 2009, le deuxième Helsinki, Forever en 2011, un essai-hommage affectueux à une ville via le cinéma qui en parle. Il était aussi directeur artistique de deux festivals, The Midnight Sun Film Festival, co-fondé avec les frères Kaurismaki et Il Cinema Ritrovato à Bologne en Italie. Ceux qui les ont alors croisé se souviendront de leur accessibilité et de leur écoute après être venus parler de leur film et de leur sujet. Ils étaient des connaisseurs mais finalement et avant tout des amoureux du septième art qui aimaient partager en toute modestie. Leurs textes littéraires et documentés ont été de grandes contributions au noble art de la mémoire du cinéma.

Peter von Bagh
Peter von Bagh

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici