Accueil Tags Faye Dunaway

Tag: Faye Dunaway

Cannes 2024 : la sélection Cannes Classics

0
Incroyable mais vrai : le Festival de Cannes œuvre déjà depuis vingt ans en faveur du cinéma de patrimoine dans le cadre de son label Cannes Classics ! Ce qui signifie qu'il a eu quelques années d'avance sur la concurrence, à la fois à Berlin et Venise, mais également par rapport au Festival Lumière à Lyon qui n'avait vu le jour qu'il y a quinze ans, en 2009.

Test Blu-ray : L’or noir de l’Oklahoma

0
Prenant place au début du siècle dans les collines de l’Oklahoma, L'or noir de l'Oklahoma a l’apparence d’un western, l’odeur d’un western, mais il ne s’agit pas, à proprement parler du moins, d’un véritable western.

Critique : Les Trois jours du Condor

0
Comment ne pas devenir paranoïaque dans l'Amérique des années 1970, suite à l'affaire Watergate qui avait durablement ébranlé les certitudes de tout un peuple ? Et plus généralement, comment ne pas être au moins un peu parano, quand les incertitudes s'accumulent sans que le discours officiel ne réussisse à donner du sens à l'époque chaotique dans laquelle nous vivons ?

Test Blu-ray : Les yeux de Laura Mars

0
Si on a un peu tendance à l’oublier de nos jours, John Carpenter n’est pas UNIQUEMENT un réalisateur de génie, mais un artiste complet dont le talent s’est exprimé dans d’autres domaines, tels que la musique bien sûr. Et s’il signait le plus souvent lui-même les scénarios de ses films, il lui est également arrivé, à l’occasion, d’écrire des scripts destinés à d’autres cinéastes. Ce fut le cas au cinéma pour Sans issue (Black moon rising, 1986) mais également pour Les yeux de Laura Mars, mis en scène par Irvin Kershner en 1978.

Test Blu-ray : The bye bye man

0
Ce n'est pas une découverte, et le désastre artistique autour de la sortie de Brazil en 1985 a largement popularisé cette idée depuis plus de trente ans : les producteurs de cinéma sont de fieffés filous, de vils commerçants obsédés par les chiffres et la rentabilité, à qui il ne faudrait jamais laisser la responsabilité du montage final d'une œuvre. Si cette assertion est sans doute à relativiser, tant certains producteurs bienveillants ont parfois su simplement « recadrer » un auteur parti trop loin dans ses délires, la découverte de The bye bye man aura de quoi remettre un peu d'huile sur le feu.

Oscars 2017 : les présentateurs

0
Dans un peu plus de 24 heures aura lieu la 89ème cérémonie des Oscars au Dolby Theatre de Hollywood. Le présentateur de télé Jimmy Kimmel y officiera pour la première fois en tant que maître de cérémonie, après avoir déjà occupé ce poste lors de la dernière remise des Emmies, dédiés à la télévision, à l'automne dernier.

Faye Dunaway allume le Festival Lumière

0
Pedro Almodovar ! Ted Kotcheff ! Thelma Schoonmaker ! Keanu Reeves

 ! Stéphane Audran ! Michael Cimino ! Franco Nero ! Isabella Rossellini ! Alan Parker ! Pierre Rissient, l'Inglourious Basterd ! ...
Portrait d’une enfant déchue, le DVD

Portrait d’une enfant déchue

0
Une ancienne top modèle se confie à son meilleur ami quelques années après avoir été écartée de la profession pour une forte dépression. Premier film de Jerry Schatzberg, alors photographe de mode reconnu, ce portrait (dont le titre original « Puzzle of a downfall child » est beaucoup plus évocateur) promène le spectateur entre fantasme et réalité, passé et présent avec un art consommé du brouillage des pistes et de la métaphorisation du l’état psychologique du personnage. Très loin du « Diable s’habille en Prada », donc… Même si le traitement peut dérouter, la composition renversante de Faye Dunaway habite chaque plan de sa fascinante intensité de jeu et de son atypique beauté, à la fois froide et volcanique.