Et après

0
4505

Et après

Et après

FRANCE : 2007
Titre original : Afterwards
Réalisateur : Gilles Bourdos
Scénario : Michel Spinoza, Gilles Bourdos
Acteurs : Romain Duris, John Malkovich, Evangeline Lilly
Distribution : Mars Distribution
Durée : 1h47
Genre : Thriller
Date de sortie : 14 janvier 2009

Globale : [rating:3/5][five-star-rating]

La collaboration Bourdos-Spinoza, déjà exploitée pour l’écriture et la réalisation de Emmène-moi (1995), Disparus (1998) et Inquiétudes (2004), fonctionne toujours à merveille dans ce long-métrage tiré d’un roman de Guillaume Musso. L’ouvrage paru en 2005 et traduit en vingt-quatre langues a connu un succès international. Alors que l’adaptation d’un livre au cinéma est assez souvent décevante, il n’en est rien de celle-ci.


Synopsis
:
À huit ans, Nathan est entré dans le tunnel lumineux de la « mort imminente » pour avoir voulu sauver une fillette. Déclaré mort, le petit garçon se réveille inexplicablement. Vingt ans plus tard, Nathan est devenu un brillant avocat new yorkais. Meurtri par les circonstances douloureuses de son divorce, il s’est barricadé dans son travail, loin de son ex-femme Claire et de sa fille. C’est alors qu’un mystérieux médecin, le docteur Kay, fait irruption dans son existence en prétendant pouvoir dire à quel moment certaines personnes vont mourir. Et parce que Kay bouleverse tous les repères de sa vie, Nathan va enfin découvrir pourquoi il est revenu.

19012183.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx

De la poésie dramatique

Le thème musical ressemble à une promenade sur des nuages. Il vous emporte au cœur des scènes au plus proche des émotions dégagées par les personnages. Entre New York et la maison à la campagne, le décor et les prises de vue sont travaillés avec précision et poésie. L’impression paisible donnée par la première image du film revient à plusieurs reprises par des allers-retours dans le passé. Malheureusement, ça se gâte rapidement et la première scène nous annonce que l’histoire n’en reste pas moins dramatique.

19001661.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx

Sujet sérieux et universel

Au début, on pourrait croire que le film traite de l’expérience de mort imminente. En réalité, il s’agit davantage de la peur de la mort et de la façon dont on choisit de profiter des derniers instants passés avec les personnes que l’on chérit. Tout le monde est un jour ou l’autre confronté à la fin de la vie d’un être aimé et à sa propre mort. L’idée de ce film est que l’on disparaît sans pour autant cesser d’exister. C’est une belle façon de rester optimiste face à un drame inéluctable.

19012176.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx

Des acteurs sur mesure

D’habitude, les rôles peuvent être pensés sur mesure pour des acteurs déterminés mais, dans notre cas, c’est l’interprétation des acteurs qui est à la mesure parfaite des rôles. La voix de Romain Duris (Populaire, L’Arnacoeur, Paris) est douce et son élégance est juste. Plus habitué des films d’action, John Malkovich (Red, Burn Afer Reading, Transformers 3 – La face cachée de la lune) semble dans son élément en messager de la mort. Quant à Evangeline Lilly (Lost les disparus, Démineurs, Le Hobbit : un voyage inattendu), pleine de grâce et de tendresse tel un cygne, elle interprète parfaitement le rôle d’une mère et d’une épouse aimante.

Résumé

Au final, ce film n’est pas celui qui vous remontra le moral soyez-en sûrs. Il ne vous convaincra pas non plus que les anges gardiens existent mais il saura vous faire comprendre que l’amour et l’écoute sont vos meilleurs atouts pour combattre l’injustice de la vie.

[youtube]http://www.youtube.com/watch?v=tHZBhisuTSU[/youtube]