Décès du réalisateur Wolfgang Petersen

0
1478

La Conséquence © 1977 Westdeutscher Rundfunk / Solaris Film Tous droits réservés

Le réalisateur allemand Wolfgang Petersen est décédé le 12 août à Los Angeles des suites d’un cancer du pancréas. Il était âgé de 81 ans. Sa mort n’a été annoncée par son bureau qu’avant-hier. Après un succès mondial avec l’épopée de guerre Le Bateau au début des années 1980, Petersen avait réussi à s’imposer à Hollywood. Il y avait réalisé une petite dizaine de films à grand budget, dont les très profitables Dans la ligne de mire avec Clint Eastwood, Air Force One avec Harrison Ford et Troie avec Brad Pitt.

Son parcours était assez atypique puisque, depuis la guerre et ses nombreux réfugiés, Wolfgang Petersen peut être considéré comme l’un des très rares cinéastes européens ayant réussi à s’imposer outre-Atlantique sur la durée. Alors que son compatriote Roland Emmerich a suivi son exemple avec des résultats à la qualité filmique globalement moindre, on rapprocherait davantage sa trajectoire de celle de son contemporain Paul Verhoeven. Au détail près qu’on cherchera en vain dans les films de Petersen le regard acerbe sur la culture américaine du réalisateur de Showgirls et de Starship Troopers.

L’Histoire sans fin © 1984 Karl Heinz Vogelmann / Bavaria Studios / Constantin Film / Warner Bros. France
Tous droits réservés

Très loin de se douter qu’il allait un jour percer à Hollywood, Wolfgang Petersen avait d’abord travaillé pour le théâtre ouest-allemand dans les années 1960. Alors qu’il était assez impliqué dans des productions pour la télévision allemande au cours des années ’70, notamment dans la série policière à succès « Tatort » et son épisode à scandale « L’Amour fou » avec Nastassja Kinski, il avait réalisé son premier long-métrage de cinéma en 1974 : le policier Einer von uns beiden avec Klaus Schwarzkopf et Elke Sommer. Le troisième rôle y était interprété par Jürgen Prochnow, qui allait devenir l’acteur attitré du réalisateur.

Par ailleurs, Prochnow allait tenir le rôle principal dans le film suivant de Petersen, le drame gay La Conséquence sorti fin 1977. Or, c’est à travers son prochain film que le réalisateur allait enfin s’imposer, pas uniquement dans le paysage du cinéma allemand, mais carrément à l’international.

Dans la ligne de mire © 1993 Bruce McBroom / Castle Rock Entertainment / Columbia Pictures /
Sony Pictures Releasing France Tous droits réservés

La production la plus coûteuse de l’Allemagne de l’Ouest jusque là, Le Bateau allait apporter sa pierre à la révision progressive de la Seconde Guerre mondiale à partir des années ’80. Le récit à la fois épique et intimiste, haletant et contemplatif du quotidien sur un sous-marin de l’Allemagne nazie, avec encore et toujours Jürgen Prochnow au casting, avait remporté un énorme succès public à travers le monde. En Allemagne, il était ressorti sous forme de mini-série quatre ans après sa sortie au cinéma en 1981. Et à Hollywood, le film avait été nommé à six reprises aux Oscars, un exploit répété jusqu’à présent par aucune autre production allemande. Avant de faire (presque) définitivement ses bagages pour l’Amérique, Petersen avait réalisé un dernier film allemand, d’ores et déjà à forte ambition internationale, avec l’adaptation du conte fantastique de Michael Ende L’Histoire sans fin.

Air Force One © 1997 Claudette Barius / Beacon Pictures / Radiant Productions / Columbia Pictures / Touchstone Pictures /
The Walt Disney Company France Tous droits réservés

Pourtant, ses premières tentatives pour faire ses preuves à Hollywood étaient assez laborieuses. En effet, le succès commercial n’était au rendez-vous ni pour le film de science-fiction Enemy avec Dennis Quaid et Louis Gossett Jr., ni pour le thriller Troubles avec Tom Berenger et Greta Scacchi. En 1993, l’occasion de la dernière chance était venue pour lui par le biais du thriller Dans la ligne de mire avec Clint Eastwood et Rene Russo, qui allait enfin lui apporter la consécration auprès des studios hollywoodiens.

Dès lors, il enchaînait des blockbusters à grand spectacle, tels que Alerte ! avec Dustin Hoffman et Morgan Freeman, Air Force One avec Harrison Ford et Gary Oldman – son plus grand succès au box-office américain grâce à ses près de 173 millions de dollars à l’été 1997 –, En pleine tempête avec George Clooney et Mark Wahlberg et Troie avec Brad Pitt et Eric Bana. En 2006, Wolfgang Petersen allait connaître son premier échec commercial depuis longtemps à travers le film catastrophe Poséidon avec Josh Lucas et Kurt Russell. Privé de la possibilité de tourner d’autres films aux États-Unis, il était retourné dans son pays natal pour son dernier film en 2016, Braquage à l’allemande avec Til Schweiger.

En pleine tempête © 2000 Claudette Barius / Baltimore Spring Creek Productions / Radiant Productions /
Warner Bros. France Tous droits réservés

Accessoirement, Wolfgang Petersen avait été le producteur de trois films à la fin des années ’90, réalisés respectivement par Jon Avnet (Red Corner avec Richard Gere), Jon Turteltaub (Instinct avec Anthony Hopkins) et Chris Columbus (L’Homme bicentenaire avec Robin Williams).

Wolfgang Petersen a été nommé deux fois aux Oscars en 1983 pour Le Bateau, en tant que Meilleur réalisateur et pour le Meilleur scénario adapté. Le même film lui avait également valu une nomination au prix de la Directors Guild américaine.

Troie © 2004 Alex Bailey / Helena Productions / Latina Pictures / Plan B Entertainment / Warner Bros. France
Tous droits réservés

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici