Nécrologie News — 02 juillet 2019
Décès de l’actrice Edith Scob
© Rialto Pictures / Janus Films Tous droits réservés

L’actrice française Edith Scob est décédée le 26 juin à Paris. Elle était âgée de 81 ans. Une fidèle collaboratrice de Georges Franju et de Raoul Ruiz, Edith Scob a travaillé tout au long d’une illustre carrière au cinéma, à la télévision et sur scène avec certains des plus grands réalisateurs européens de son époque, tels que Julien Duvivier, Luis Buñuel, Henri Verneuil, Yves Boisset, Leos Carax, Jacques Rivette, Jean-Paul Rappeneau et Olivier Assayas.

L’Heure d’été © MK2 Diffusion Tous droits réservés

Edith Scob a fait ses premiers pas devant la caméra à la fin des années 1950 dans le rôle d’une des pensionnaires de l’hôpital psychiatrique dans La Tête contre les murs de Georges Franju. Dès son deuxième film en 1960, elle incarne l’un de ses personnages les plus emblématiques et énigmatiques dans Les Yeux sans visage du même réalisateur. Elle allait encore faire équipe avec Franju à trois reprises, pour , et Thomas l’imposteur. Pendant cette première partie de sa filmographie, on a également pu la croiser chez Julien Duvivier (La Chambre ardente), Denys de La Patellière (Le Bateau d’Émile), Luis Buñuel (), Jean-Pierre Blanc (La Vieille fille), André Cayatte (A chacun son enfer), Henri Verneuil (Mille milliards de dollars) et Jean Becker (L’Été meurtrier). En 1978, elle croise la première fois le chemin de Raoul Ruiz pour La Vocation suspendue, la naissance d’une collaboration là encore soutenue, puisque elle s’étendra entre 1999 et 2005 sur cinq films supplémentaires : qui ressortira le 7 août prochain, Comédie de l’innocence, , Ce jour-là et Le Domaine perdu.

Holy Motors © Les Films du Losange Tous droits réservés

Après une absence de six ans des écrans de télévision et de cinéma au milieu des années ’80, Edith Scob y retourne avec quelques belles interprétations de femmes d’âge mûr, par exemple dans Radio Corbeau de Yves Boisset, Rue du Bac de Gabriel Aghion, Les Amants du Pont-Neuf et Holy Motors de Leos Carax, Jeanne la Pucelle Les prisons de Jacques Rivette, Casa de lava de Pedro Costa, Un air si pur de Yves Angelo, de Tonie Marshall – César du Meilleur Film en 2000 –, de Andrzej Zulawski, La Chambre obscure de Marie-Christine Questerbert, de Christophe Gans, Vidocq de Pitof, L’Homme du train de Patrice Leconte, La Mentale de Manuel Boursinhac, de Jean-Paul Rappeneau, de Nicolas Klotz, L’Heure d’été de Olivier Assayas, Où va la nuit de Martin Provost, Le Règne de la beauté de Denys Arcand, Gemma Bovery de Anne Fontaine, Une famille à louer de Jean-Pierre Améris, L’Avenir de Mia Hansen-Løve, de Paul Vecchiali et de Hugo Gélin, sorti en avril dernier.

L’Avenir © CG Cinéma / Les Films du Losange Tous droits réservés

Edith Scob a été nommée à deux reprises au César de la Meilleure actrice dans un second rôle : en 2009 pour L’Heure d’été et en 2013 pour Holy Motors.

Articles semblables

Partage

Auteur

Avatar
Tobias Dunschen

Cet article a été rédigé par Tobias Dunschen, Rédacteur de Critique Film. Lire tous ses articles