Décès de l’acteur Robert Blake

0
359

Le Trésor de la Sierra Madre © 1948 Mac Julian / Warner Bros. France Tous droits réservés

L’acteur américain Robert Blake est décédé le 9 mars à Los Angeles des suites d’une maladie cardiaque. Il était âgé de 89 ans. Célèbre dans les années 1970 pour son rôle dans la série à succès « Baretta », Blake avait de même mené une longue carrière au cinéma dont le point culminant était son interprétation de l’un des meurtriers dans De sang-froid de Richard Brooks en 1967. Auparavant, il avait été une vedette juvénile dans les courts-métrages des Petites canailles au début des années ’40 et il avait participé à Le Trésor de la Sierra Madre de John Huston, La Plus grande histoire jamais contée de George Stevens et Propriété interdite de Sydney Pollack. Sa carrière semblait connaître une renaissance tardive à la fin des années ’90, notamment grâce à Lost Highway de David Lynch, jusqu’à ce que l’assassinat de sa deuxième femme en 2001 n’y mette un terme définitif.

Propriété interdite © 1966 Seven Arts Productions / Paramount Pictures France Tous droits réservés

La vie de Robert Blake devant la caméra avait donc commencé très tôt, alors qu’il n’avait même pas dix ans. A l’époque, il figurait encore au générique sous son nom de naissance Mickey Gubitosi, avant de devenir Bobby Blake en 1942, puis Robert Blake pour ses rôles adultes à partir du milieu des années ’50. En tant qu’enfant vedette, il avait joué dans d’innombrables courts-métrages de l’univers à succès créé par Hal Roach Les Petites canailles. En parallèle, on a pu l’apercevoir dans Monsieur Wilson perd la tête de W.S. Van Dyke, L’Assassin au gant de velours et La Septième croix de Fred Zinnemann, La Pagode en flammes de Henry Hathaway, L’Amour travesti de Wesley Ruggles, L’Ange perdu de Roy Rowland, La Femme au portrait de Fritz Lang, The Horn blows at midnight de Raoul Walsh, Nouveaux mariés de Vincent Sherman et Les Fantômes de la plaine de Lesley Selander.

De sang-froid © 1967 Pax Enterprises / Columbia Pictures / Sony Pictures Releasing France Tous droits réservés

Après la guerre, Blake avait collaboré entre autres avec Jean Negulesco (Humoresque), John Huston (Le Trésor de la Sierra Madre), Richard Thorpe (La Main noire), Henry Hathaway (La Rose noire), Delmer Daves (Le Trésor du Guatemala), Rudolph Maté (Terre sans pardon), Arnold Laven (Le Supplice des aveux), Lewis Milestone (La Gloire et la peur), Gottfried Reinhardt (Ville sans pitié), George Stevens (La Plus grande histoire jamais contée) et Sydney Pollack (Propriété interdite). Alors qu’il avait abondamment joué à la télévision dès le début des années ’50, c’est au cinéma que Robert Blake avait décroché son premier rôle majeur dans l’adaptation de Truman Capote De sang-froid de Richard Brooks.

Willie Boy © 1969 Universal Pictures International France Tous droits réservés

Or, entre 1967, l’année de la sortie de ce film-là, et 1975 avec la première saison sur quatre de la série policière à succès « Baretta », Robert Blake n’avait joué que dans cinq films. Toutefois, ils n’étaient pas des moindres puisqu’il s’agit, entre autres, de Willie Boy de Abraham Polonsky, Electra Glide in Blue de James William Guercio et Les Casseurs de gangs de Peter Hyams. Puis vint l’heure de la consécration sur le petit écran, suivie de quelques rôles prestigieux à la télévision et d’autres, plus anecdotiques, au cinéma dans Cœurs d’occasion de Hal Ashby et Coast to Coast de Joseph Sargent. Après avoir mis sa carrière entre parenthèses de 1985 à 1993, Robert Blake avait opéré un retour progressif au cinéma en deux films : Money Train de Joseph Ruben et Lost Highway de David Lynch.

Baretta © 1975 Roy Huggins Public Arts Productions / Universal Television / ABC / Elephant Films Tous droits réservés

Le 4 mai 2001, Robert Blake avait trouvé sa femme Bonnie Lee Bakley assassinée par balles dans sa voiture, garée devant un restaurant italien dans lequel le couple venait de dîner. Accusé du meurtre de sa femme un an plus tard, l’acteur avait été acquitté au pénal en 2005, quoique jugé coupable lors du procès civil dont les dommages et intérêts accordés à la famille de la victime avaient entrainé sa faillite personnelle.

Robert Blake a été nommé à quatre reprises à l’Emmy. Il l’avait gagné en 1975 lors de sa première nomination dans la catégorie du Meilleur acteur dans une série dramatique pour « Baretta ». Ses nominations suivantes étaient, entre autres, pour les téléfilms « Kennedy contre Hoffa » de Mike Newell en 1983 et « Judgment Day The John List Story » de Bobby Roth en 1993.

Lost Highway © 1997 Suzanne Tenner / Asymmetrical Productions / Ciby 2000 / MK2 Films / Potemkine Films
Tous droits réservés

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici