Décès de l’acteur Om Puri

0
1152

L’acteur indien Om Puri est décédé ce matin à Mumbai d’une crise cardiaque. Il était âgé de 66 ans. A l’affiche de plusieurs centaines de films de Bollywood, Om Puri faisait partie de la poignée de comédiens indiens qui ont su se faire un nom dans le cinéma occidental, à la fois au Royaume-Uni et à Hollywood, dans des films comme Gandhi, My son the fanatic, Fish and chips et Les Recettes du bonheur.

Après avoir joué déjà dans une dizaine de films dans son pays natal depuis le milieu des années 1970, Om Puri est pour la première fois remarqué par un public occidental grâce à son second rôle dans l’épique Gandhi de Richard Attenborough – Oscar du Meilleur Film en 1983. Ce n’est que dix ans plus tard qu’il apparaît à nouveau dans une production internationale, La Cité de la joie de Roland Joffé. Pendant les années ’90, il est un peu plus présent sur les écrans occidentaux, grâce à In custody de Ismail Merchant, Wolf de Mike Nichols, L’Ombre et la proie de Stephen Hopkins et My son the fanatic de Udayan Prasad.

C’est en 1999 que Om Puri tient son rôle majeur le plus mémorable, toujours depuis le point de vue forcément réducteur d’un public occidental, dans Fish and chips de Damien O’Donnell. Il décroche même une nomination aux BAFTA en tant que Meilleur acteur pour son rôle d’un père qui souhaite marier ses deux fils selon la tradition pakistanaise. Par la suite, il apparaît dans The Mystic Masseur de Ismail Merchant, Code 46 de Michael Winterbottom, La Guerre selon Charlie Wilson de Mike Nichols, The Reluctant Fundamentalist de Mira Nair – Film d’ouverture du Festival de Venise en 2012 – et un dernier rôle important dans Les Recettes du bonheur de Lasse Hallström, sorti en France en septembre 2014.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici