De retour en salles au mois de novembre 2021

0
466

Chromosome 3 © 1979 Rick Porter / Mutual Productions / Filmplan International / Capricci Films / Les Bookmakers
Tous droits réservés

En ce mois de novembre, la reprise n’est pas encore tout à fait sensible. En effet, les films de retour en salles dans de belles copies restaurées y sont peu nombreux. A quelques rares exceptions près, les distributeurs d’œuvres du patrimoine cinématographique font toujours preuve d’une certaine frilosité. Ce sont donc à peine une quinzaine de films que vous pourriez revoir ou découvrir dans toute leur splendeur au cours des quatre mercredis du mois. Une offre nullement en panne d’éclectisme pourtant, puisqu’elle se conjugue essentiellement autour de trois grands pôles complémentaires : le film noir américain, les westerns spaghetti et le cinéma asiatique au moment de son apogée classique, dans les années 1950 et ’60.

The Strange Affair of Uncle Harry © 1945 Charles K. Feldman Group / Universal Pictures Corporation / Swashbuckler Films
Tous droits réservés

Le Goût du noir selon Fritz Lang

S’il y a bien un réalisateur qui bénéficie d’une exposition soutenue et régulière auprès du public des cinémas de répertoire, c’est Fritz Lang (1890-1976). Le rythme des ressorties des films du maître autrichien au long et illustre parcours hollywoodien varie certes en fonction des années. Mais il reste quand même extrêmement rare de ne pas en trouver au moins une tous les six mois en moyenne. Après le double programme des dernières aventures exotiques réalisées par Lang, Le Tigre du Bengale et Le Tombeau hindou, distribué à l’été 2019 par Wild Bunch, Théâtre du Temple Distribution prendra la relève à partir du 24 novembre.

Trois films noirs des années ’50 feront alors leur grand retour. Dans Le Démon s’éveille la nuit, toute l’hypocrisie morale de la province américaine est passée au crible à travers les errements d’une femme fatale en fin de parcours, interprétée par Barbara Stanwyck. La Cinquième victime réunit un casting hors pair de vedettes de série B, dont Dana Andrews, Rhonda Fleming, George Sanders et Ida Lupino, dans une chasse au tueur en série par médias sans scrupules interposés. Enfin, le dernier film américain du réalisateur L’Invraisemblable vérité, toujours avec Dana Andrews, ainsi qu’avec Joan Fontaine, boucle en quelque sorte la boucle entamée vingt ans plus tôt par Lang à travers Fury. Car ce qu’était la dénonciation de la justice hors de contrôle aux États-Unis dans le premier est le stratagème pour militer contre la peine de mort dans le deuxième.

La trajectoire de la carrière de Robert Siodmak n’est pas sans points de convergence avec celle de son contemporain. Toutefois, si l’on fait abstraction de son film le plus connu, Les Tueurs et son statut de film noir fondateur, sa filmographie n’a guère eu droit à une cure de jouvence dans votre cinéma spécialisé dans les films anciens. Visiblement, il y reste même quelques inédits, comme The Strange Affair of Uncle Harry, réalisé en 1945, c’est-à-dire un an avant Les Tueurs. Grâce à Swashbuckler Films, vous pourriez le découvrir dès ce mercredi.

Django © 1966 Angelo Novi / B.R.C. Produzione / Tecisa / Carlotta Films Tous droits réservés

Le cinéma italien selon Carlotta Films

Plus haut, lorsqu’on évoquait ces vaillants distributeurs qui sortent des films malgré l’incertitude du marché, on pensait évidemment à Carlotta Films. Ces derniers monopolisent carrément le troisième mercredi du mois avec autant de sorties. Et ils seront à nouveau de la fête la semaine suivante, avec un très beau film d’enfance, L’Incompris de Luigi Comencini, présenté en compétition au Festival de Cannes en 1967. Changement d’âge, mais nullement de registre, avec le sublime Umberto D. de Vittorio De Sica, une histoire de vieillesse à vous fendre le cœur et à juste titre l’un des films de chevet de Martin Scorsese.

Or, le morceau de résistance concocté par Carlotta Films, c’est le double programme de westerns italiens à l’affiche à partir du 17 novembre et disponible en vidéo dès après-demain. On ne présente plus Django de Sergio Corbucci, le western culte qui avait lancé la carrière de Franco Nero au milieu des années ’60, avant d’avoir le privilège d’être redécouvert par toute une nouvelle génération de fans, grâce à Django Unchained de Quentin Tarantino. Quant à El chuncho de Damiano Damiani, il réunit un formidable casting de gueules de films de genre, composé entre autres de Gian Maria Volonte, Klaus Kinski et Lou Castel.

La veille de la ressortie de ces deux repères majeurs dans l’Histoire du western à l’italienne, Carlotta Films éditera un livre imposant dans lequel le cinéaste Alex Cox décrypte plus de cinquante films de ce genre particulier sous le titre « 10 000 façons de mourir ».

A l’approche de l’automne © 1960 Toho Company / Les Acacias Tous droits réservés

Au gré des films de Mikio Naruse

Depuis un peu plus de cinq ans, le regard du réalisateur Mikio Naruse sur la société japonaise a été remis à l’honneur sous forme de six films, y compris au mois de juin dernier La Mère. Dès le 10 novembre, deux films supplémentaires se joindront à cette rétrospective informelle au long cours. Deux inédits de surcroît, qui vous permettront d’apprécier encore davantage la maestria de Naruse. Dans Derniers chrysanthèmes de 1954, il évoque une fois de plus le sort peu enviable des femmes et plus précisément de trois anciennes geishas. Et dans A l’approche de l’automne, l’union des enfants fait la force dans un univers urbain peu accueillant.

On a beau entendre des bruits de couloir pas très reluisants sur le compte du distributeur Films sans frontières, celui-ci fait quand même tout son possible pour éviter que La Porte de l’enfer de Teinosuke Kinugasa ne tombe dans l’oubli. Pour preuve, la troisième ressortie mercredi prochain en treize ans de cette épopée d’époque à l’esthétique sublime, récompensée aux Oscars en 1955 pour ses costumes et en tant que Meilleur Film étranger, ainsi qu’au Festival de Cannes du Grand Prix l’année précédente.

Rocky © 1976 Elliott Marks / Chartoff-Winkler Productions / United Artists / Metro-Goldwyn-Mayer / L’Atelier Distribution
Tous droits réservés

The Remains / Les vestiges

Excusez-nous de ne pas avoir su caser les quatre films restants dans nos trois sections. S’il fallait leur trouver à tout prix un dénominateur commun, ce serait le film de genre anglophone. Deux d’entre eux s’y conforment assez facilement. Ainsi, Chromosome 3 de David Cronenberg appartient à cette période joliment brute des premiers films canadiens du réalisateur, à l’image de Scanners, déjà distribué par Capricci au mois d’août de l’année dernière. Pour revoir cette histoire-ci de débordements fantastiques en tout genre, il ne faudra plus patienter que quelques jours, jusqu’à après-demain exactement. Puis, l’inédit Variety de Bette Gordon n’a strictement rien à voir avec le magazine professionnel du cinéma hollywoodien. Bien au contraire, c’est une œuvre iconoclaste du cinéma américain indépendant du début des années ’80 sur le voyeurisme au féminin, à voir à partir du 24 novembre grâce aux Films du Camélia.

Il est fort à parier que les chemins des acteurs Cary Grant et Sylvester Stallone ne se soient jamais croisés. Le premier était déjà à la retraite depuis longtemps, quand le deuxième a pris son envol à partir du milieu des années ’70 par le biais de ses deux personnages emblématiques Rocky Balboa et un peu plus tard John Rambo. Il n’empêche que – en forçant le trait un tout petit peu, on l’admet – il ne serait pas complètement exagéré de voir des prototypes d’hommes ostracisés pour leurs convictions dans On murmure dans la ville de Joseph L. Mankiewicz pour Grant et dans Rocky de John G. Avildsen pour Stallone. Libre à vous de faire ce grand écart de cinéphilie entre le 10 et le 24 novembre, lorsque seront distribués à nouveau les tribulations du docteur Praetorius et le premier round du boxeur mythique, respectivement chez Swashbuckler Films et L’Atelier Distribution.

Umberto D. © 1952 Angelo Pennoni / Dear Film / Rizzoli Film / Amato Film / Carlotta Films Tous droits réservés

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici