Critique : Mezzanotte

0
316

Mezzanotte afficheMezzanotte

Italie, 2014
Titre original : Più Buio Di Mezzanote
Réalisateur : Sebastiano Riso
Scénario : Sebastiano Riso, Stefano Grasso, Andrea Cedrola
Acteurs : Davide Capone, Pippo Delbono, Vincenzo Amato, Micaela Ramazzotti
Distribution : Outplay
Durée : 1h34
Genre : drame
Date de sortie : 24 juin 2015

Note : 1.5/5

La Semaine de la Critique du Festival de Cannes aurait-elle un ressentiment quelconque envers la Sicile ? 2013 : Salvo, tourné du côté de Palerme, film ennuyeux et prétentieux. 2014 : Mezzanotte, tourné à Catane, film ennuyeux et sans grand intérêt. 2 films présentés à la Semaine de la Critique, 2 films dont les scenarii étaient plutôt prometteurs mais qui s’enlisent dans l’ennui par manque de souffle dans la réalisation. Les films qui ont fondé le désir de cinéma de Sebastiano Riso sont, d’après lui, Les 400 Coups de François Truffaut et Allemagne Année zéro de Roberto Rossellini : le gouffre entre ces modèles et Mezzanotte, sa première réalisation, est profond, très profond.

 

Synopsis : Parce qu’il est différent, Davide, adolescent androgyne de 14 ans, est persécuté par son père. Il décide de quitter le foyer familial pour trouver refuge à la Villa Bellini, un parc de Catane. Ce parc est un monde en soi, habité par des marginalisés que la ville préfère ignorer. Au moment où son passé le rattrape, Davide va devoir prendre seul la décision la plus dure de sa vie, sans aucune échappatoire.Mezzanotte 4

Garçon, ou fille ?

Davide est un jeune adolescent sicilien de 14 ans et, question sexualité, il se cherche. Est-il vraiment un garçon ? N’est-il pas, un peu, beaucoup, une fille ? L’amour que lui porte sa mère est fort, trop fort. Son père, lui, ne supporte pas le caractère androgyne de son fils et, non content de rejeter Davide, il le bat. Un beau jour, ou, plutôt, une belle nuit, Davide s’enfuit et rejoint une bande de marginaux, homosexuels et travestis, qui volent et qui se prostituent. Parmi eux, un homme en blanc, mystérieux, ambigu.

Mezzanotte 2

Une réalisation trop plate

Le sujet que Sebastiano Riso a choisi de traiter pouvait ouvrir la porte à une succession de scènes scabreuses et racoleuses. Force est de reconnaître que le réalisateur a su nous les épargner et de cela, nous lui saurons gré. Par contre, malgré une construction du récit faisant appel aussi bien à des ellipses qu’à des flash-back, la réalisation de Mezzanotte n’arrive pas à transcender le sujet : Sebastiano Riso montre la communauté dans laquelle s’est réfugié Davide : d’accord ; il n’en juge pas les membres : très bien ; et puis ? Et puis, c’est tout ! N’est pas Pasolini qui veut. L’ennui frappe d’autant plus le spectateur que cette approche superficielle se nourrit de la peinture d’homosexuels et de travestis plutôt sympathiques mais au comportement le plus souvent caricatural, voire grotesque.

Mezzanotte 5

De bons comédiens

Une certitude : les comédiens qui jouent dans Mezzanotte ne sont en rien responsables du manque d’intérêt qu’on peut porter au film : ils font ce qu’ils peuvent et ils le font plutôt bien. Davide Capone, qui joue le rôle de Davide et dont c’est le premier film, est une belle découverte. Vincenzo Amato, qui joue le père de Davide, est un comédien surtout connu pour ses prestations dans deux excellents films d’Emanuele Crialese, Respiro et Golden Door. Micaela Ramazzotti, interprète de la mère de Davide, avait des rôles importants dans Question de cœur de Francesca Archibugi et dans Ton absence de Daniele Lucchetti. Quant à Pippo Delbono, qui joue l’homme en blanc, sa carrière le conduit aussi bien à l’ouest qu’à l’est des Alpes.

Conclusion

On saura gré à Sebastiano Riso d’avoir épargné aux spectateurs les scènes scabreuses et racoleuses que son sujet pouvait apporter. Par contre, l’approche qu’il a de ce sujet reste très superficielle et la réalisation de son film manque cruellement de souffle : deux raisons qui expliquent l’ennui qu’on est en droit de ressentir à la vision de son film.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici