Salvo

0
615

salvo afficheSalvo

Italie : 2013
Titre original : salvo
Réalisateur : Fabio Grassadonia, Antonio Piazza
Scénario : Fabio Grassadonia, Antonio Piazza
Acteurs : Saleh Bakri, Sara Serraiocco
Distribution : Bodega Films
Durée : 1 h 48
Genre : Policier, drame
Date de sortie : 16 octobre 2013

Globale : [rating:1.0][five-star-rating]

Premier long métrage de Fabio Grassadonia et Antonio Piazza, Salvo faisait partie de la sélection de la Semaine de la Critique de Cannes 2013 et il  y a obtenu 2 prix, dont le Grand Prix de la Semaine de la Critique. Pas tellement étonnant dans la mesure où, en présentant ce film lors de cette manifestation, Xavier Le Herpeur avait annoncé qu’il s’agissait du seul film ayant fait l’unanimité parmi les critiques membres du comité de sélection. Très étonnant dans la mesure où, à la sortie de la projection, il y avait très peu de spectateurs pour prendre la défense d’un film au scénario famélique et invraisemblable et à la mise en scène à la fois prétentieuse et peu imaginative.

SynopsisSalvo est un homme de main de la mafia sicilienne, solitaire, froid, impitoyable. Alors qu’il s’introduit dans une maison pour éliminer un homme d’une bande rivale, il découvre Rita. La jeune fille est aveugle et assiste impuissante à l’assassinat de son frère. Quelque chose d’extraordinaire se produit lorsque Salvo décide de laisser la vie sauve à ce témoin. Désormais, hantés l’un et l’autre par le monde auquel ils appartiennent, ils sont liés à jamais.

Salvo 2Salvo et Rita

Siciliens de Palerme, Fabio Grassadonia et Antonio Piazza se sont crus obligés de prendre la Mafia comme toile de fond de leur premier long métrage. On y rencontre donc Salvo, un tueur chargé d’éliminer un homme d’une bande rivale. Lorsqu’il s’introduit dans la maison, c’est la sœur qu’il découvre, Rita, une jeune aveugle. Une jeune femme à qui il va laisser la vie sauve, ce qui n’est pas sans lui poser de graves problèmes avec sa hiérarchie même si, par ailleurs, il s’est acquitté de sa tâche en ce qui concerne le frère lorsque ce dernier s’est pointé. Pas de quartier : pour la hiérarchie, Rita est un témoin, il faut l’éliminer. Pour Salvo, Rita est une jeune femme qui, manifestement, a créé le trouble chez cet homme qui, d’ordinaire, ne connaît ni la pitié ni les sentiments.

salvo 4Le plein des sens

Tout en ayant pris la Mafia comme toile de fond de Salvo, les deux réalisateurs ont choisi de s’écarter délibérément des canons des classiques du genre, et, a priori, on devrait les remercier de ce choix. En fait, Rita étant aveugle, Salvo est avant tout un film sur les sens, en particulier la vue, l’ouïe et le toucher. Cela étant dit, il y a 2 façons totalement opposées de recevoir ce que nous proposent Fabio Grassadonia et Antonio Piazza. La première est l’enthousiasme : super, cette façon de se focaliser d’abord sur la vue, avec cette opposition entre Salvo qui ne cesse de jeter des regards à droite et à gauche afin de surveiller ses arrières et Rita qui, elle, ne voit rien. Quel beau travail sur l’image, sur l’éclairage, en particulier dans la première partie du film, avec cette semi-obscurité, voire cette obscurité totale, qui permettent au spectateur de partager la tension ressentie par Rita. Quel beau travail sur le son, l’ouïe étant un sens que Rita a énormément développé : cette expérience de la cécité qui est en quelque sorte proposée aux spectateurs se trouve renforcée par l’accent mis sur les bruits de la maison et sur les bruits de respiration de Rita et de Salvo. Il y a aussi cette chanson, genre rengaine italienne bas de gamme, qui revient de façon récurrente tout au long du film : Rita l’écoutait en boucle lorsque Salvo est arrivé et elle devient un repère pour ce dernier. La seconde façon de recevoir Salvo est, malheureusement, beaucoup plus négative et se résume en un mot : ennui. Passe encore pour la portion congrue en matière de dialogues et l’absence totale de musique, la rengaine italienne mise à part : des chefs d’œuvre ont été réalisés dans de telles conditions. Ce qui, ici, est rédhibitoire, ce sont les scènes étirées jusqu’à plus soif. Figurez vous que lorsque le film nous fait faire connaissance avec Rita, les réalisateurs, jugeant sans doute qu’il nous faut beaucoup de temps pour comprendre que ce personnage est aveugle et qu’elle a quelques problèmes neurologiques, nous infligent de très longues séquences pendant lesquelles on voit Rita longer les murs de la maison en gémissant. Franchement, Messieurs les réalisateurs, le spectateur le moins observateur avait compris au bout de 2 minutes ! Quant aux invraisemblances que l’on rencontre dans la suite du film, n n’en dira rien : on s’en voudrait de gâcher le plaisir qu’aura le spectateur à les recenser.

salvo 8Un jeu artificiel

Dans ce film qui est au thriller ce qu’un certain western spaghetti était au western pur jus (parti pris de lenteur, mise en scène trop souvent prétentieuse, personnage hiératique), on retrouve un acteur palestinien dans le rôle d’un porte-flingue de la mafia. C’est en effet Saleh Bakri, l’acteur palestinien de nationalité israélienne, qui joue le rôle de Salvo. C’est dans le film Le Temps qu’il reste d’Elia Suleiman que Fabio Grassadonia et Antonio Piazza ont repéré ce comédien et ont décidé de lui donner le premier rôle dans leur film. Par contre, Sara Serraiocco, qui joue Rita, fait dans Salvo sa première apparition au cinéma. Vu le caractère très artificiel de ce que l’on leur demande de faire, il est difficile de porter un jugement sur le jeu de ces deux comédiens !

Résumé

Salvo est un exemple quasiment parfait de la coupure qui existe entre une certaine critique et les spectateurs « normaux » : les premiers se focalisent sur les qualités du film en matière d’images et de prise de son ; se sont-ils ennuyés, ne serait-ce qu’un peu, on ne le saura jamais ! Les seconds, à la sortie de la salle, ont surtout en tête le fait de s’être ennuyés, même si ils peuvent s’être montrés sensibles, de temps en temps, aux qualités que nous avons évoquées.

[youtube]http://www.youtube.com/watch?v=GCRpOLWg7Ds[/youtube]

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici