Critique : Les Minions

2
309

les minions affiche

Etats-Unis, 2015
Titre original : The Minions
Réalisateur : ,
Scénario : Brian Lynch
Acteurs : , Pierre Coffin, , (vo)
Distribution : Universal Pictures International France
Durée : 1h31
Genre : Animation
Date de sortie : 8 juillet 2015

Note : 3/5

Après quatre jours baignés dans la culture japonaise (la Japan Expo à Villepinte), les héros des mangas laissent un vide dans nos cœurs. Pas de panique ! Nous pouvons toujours compter sur les super vilains et leurs dernières inventions aux côtés de nos Minions machiavéliques préférés pour faire le plein de «Banana» lors de la Grande Foire du Mal sponsorisée par Universal et Illumination Entertainment.

Synopsis : D’organismes unicellulaires, les Minions ont évolué au fil des siècles en servant des maîtres toujours plus cruels. Mais un jour, les Minions se retrouvent seuls et désœuvrés parce qu’ils n’ont plus de Boss à servir. Pour remonter le moral de la communauté, Kevin décide de partir avec deux autres membres, Stuart et Bob, en quête d’un nouveau maître qui sera une femme, la plus grande super vilaine que le monde n’ait jamais connu : Scarlet Overkill. Après un long périple, ils atterrissent à Londres où ils vont affronter différentes menaces, pour en premier lieu, garantir la survie de leur espèce…

les minions 02

La quête du maître le plus  méchant

En 2010, nous faisions pour la première fois connaissance avec les Minions, des personnages atypiques (petits, jaunes avec un ou deux grands yeux) grands amateurs de bananes qui communiquent dans un langage qui leur est très personnel (un mélange de langues européennes associées à un dialecte non identifié par la race humaine ou du moins pas encore). Cinq ans après, nous retrouvons Kevin, Stuart, Bob et tous leurs frères et sœurs pour nous conter leur Histoire. Auriez-vous imaginé que cette communauté existe depuis la nuit des temps ? D’ailleurs, leur premier Boss était un tyrannosaure ! Des pharaons à Napoléon, nous voyageons à travers le temps et le globe avec nos trois acolytes à la recherche d’un méchant maître à servir et à rendre heureux. Cette quête vitale les conduit aux Etats-Unis, à Orlando, pour assister à la plus grande convention du Mal où ils entreront au service de la première femme super méchante de tous les temps : Scarlet Overkill dont l’interprétation française de ajoute plus de charisme et de cruauté au personnage.

les minions 01

Un dessin animé haut en couleurs

Au rythme de la musique des années soixante et soixante-dix, dont les plus nostalgiques auront le plaisir de redécouvrir les hits mythiques des , de en passant par , le public se retrouve ainsi plongé auditivement et visuellement au cœur de Londres dans l’atmosphère des années hippies pour suivre la mission menée par les Minions pour le compte de Scarlet Overkill. L’histoire est bien construite, nous ne sommes pas dans une succession de gags. Bien au contraire, les événements s’enchaînent avec fluidité et rapidité ce qui dynamise le récit avec beaucoup d’humour, de tendresse, de scènes d’actions (dans lesquelles nos Minions sont armés de gadgets aussi cool que ceux de James Bond !) et pour notre plus grande jouissance, plein de «cruauté!». Grâce aux avancées technologiques et aux techniques d’animation toujours plus performantes et soignées, les réalisateurs nous offrent un dessin animé haut en couleur avec une diversité de paysages dont les décors sont aussi réalistes que les vrais.

Ce petit bijou d’animation annonce le début des vacances où nous menons ce périple à hauteur de Minions. Par ailleurs, cet effet est amplifié par des prises de vues de caméra subjective forte, c’est-à-dire que le regard porté par la caméra se fait à travers les yeux d’un personnage, dans notre cas d’un Minion, avec, par exemple, une vue en contre-plongée lors de la scène de l’auto-stop. Ainsi, l’immersion est totale et le spectateur se retrouve dans la peau d’un Minion, confronté à un monde inadapté à sa taille mais dans lequel il doit lutter pour survivre et mener sa mission à bien… ou pas !

Ce qui est certain c’est qu’avec l’énorme campagne marketing effectuée avant la sortie du film, le public n’a pu passer à coté de l’événement. Difficile d’échapper aux publicités mais également aux produits dérivés et jeux des Minions qui surfent sur le succès du film. Tout le monde souhaite jouer avec les Minions tant ces petits êtres sont craquants et adorables.

les minions 03

Conclusion

Ce prequel de , , nous raconte donc la naissance et l’Histoire de la civilisation Minion avant de rentrer au service de Gru. Dans cette quête du Boss, ces personnages manifestent des valeurs et des sentiments tels le courage, la fidélité, l’amitié et ont à cœur le bien être de chaque membre de leur famille. Ils sont prêts à affronter les pires dangers, même si dans la majorité des cas ils en sont les éléments déclencheurs. Rendez-vous à partir du mercredi 8 juillet pour l’ouverture de la Grande Foire du Mal pour faire le plein de méchanceté. Une petite surprise a été spécialement préparée par les Minions et tous les autres personnages à la fin du générique.

2 Commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici