Critique Express : Captives

0
1015

Captives

France : 2023
Titre original : –
Réalisation : Arnaud des Pallières
Scénario : Arnaud des Pallières, Christelle Berthevas
Interprètes : Mélanie Thierry, Josiane Balasko, Marina Foïs, Yolande Moreau
Distribution : Wild Bunch Distribution
Durée : 1h50
Genre : Drame, Historique, Thriller
Date de sortie : 24 janvier 2024

2.5/5

Synopsis : Paris, 1894. Qui est Fanni qui prétend s’être laissée enfermer volontairement à l’Hôpital de la Salpêtrière ?
Cherchant sa mère parmi la multitude des femmes convaincues de « folie », Fanni découvre une réalité de l’asile toute autre que ce qu’elle imaginait, ainsi que l’amitié inattendue de compagnes d’infortune.
Le dernier grand bal de la Salpêtrière se prépare. Politiques, artistes, mondains s’y presseront. Dernier espoir d’échapper au piège qui se referme…

A la sortie d’une projection de Captives, il est probable que deux sentiments contradictoires occuperont l’esprit des spectateurs : la satisfaction d’avoir assisté à un film s’intéressant au sort épouvantable de femmes que des thèses misogynes qualifiaient d’hystériques à la fin du 19ème siècle et qui étaient réunies dans un lieu, la Salpêtrière, qui s’apparentait beaucoup plus à une prison qu’à un hôpital psychiatrique ; le regret d’avoir assisté à un film qui traite ce sujet très fort de façon souvent confuse avec, de ci de là, des invraisemblances et des dialogues qui s’avèrent souvent incompréhensibles. Pour certains, le seul sentiment ressenti sera la satisfaction, pour d’autres, le regret. Il est probable, toutefois, que, pour beaucoup, les deux sentiments occuperont une place à peu près égale dans leurs esprits.

Dans Captives, on suit le parcours de Fanni, une jeune femme qui, en 1894, se fait interner volontairement à l’hôpital de la Salpêtrière afin de retrouver sa mère dont elle a découvert qu’elle y avait été internée quand elle-même était petite. C’est peut-être là que se situe le plus gros soupçon d’invraisemblance, la façon dont Fanni réussit à se faire interner n’étant pas vraiment expliquée. En tout cas, Fanni va vite faire connaissance avec le caractère carcéral de cet « hôpital », avec le déshabillage et la fouille de ses vêtements à son arrivée, avec le dortoir à partager avec d’autres femmes, avec des infirmières qui ne sont autre que de véritables  geôlières, avec une directrice prête à faire quelques concessions en échange d’un service rendu. Elle va s’apercevoir que la plupart des « prisonnières » viennent de milieux très pauvres, qu’elles ont à faire face à des décisions arbitraires et qu’elles sont le plus souvent traitées avec  beaucoup de violence. Elle va aussi s’apercevoir que, à l’opposé, certaines « patientes » ont droit à un traitement particulier, telle mademoiselle Chevalier, une musicienne que son propre frère a fait interner pour qu’elle soit exclue du testament familial, mais qui a droit à son propre appartement et qui jouit d’une plus grande liberté.

Au cours de son séjour à l’hôpital de la Salpêtrière, Fanni va vivre la préparation et l’évènement lui-même de ce qui va être le dernier « Bal des folles » de la Salpêtrière, une manifestation mondaine qui voyait chaque année, au moment de la Mi-Carême,  la « bonne » société de l’époque venir s’encanailler au contact de femmes d’un monde différent du leur, des femmes considérées comme des bêtes curieuses qu’on allait voir comme on va au zoo pour voir des animaux exotiques. Arnaud des Pallières s’est vu proposer la réalisation d’un film ayant pour sujet ces « Bals des folles » un peu avant la sortie du roman « Le bal des folles » écrit par Victoria Mas, roman dont Mélanie Laurent a fait l’adaptation pour le film du même titre diffusé sur Amazon Prime vidéo. Le tournage de Captives s’est déroulé dans différents lieux, éloignés les uns des autres avec un casting féminin de haut niveau : Mélanie Thierry dans le rôle de Fanni, Josiane Balasko dans celui de Bobotte, la directrice, Marina Foïs dans celui de La Douane, l’infirmière la plus cruelle, avec aussi Yolande Moreau qui interprète Camomille, celle qui est (peut-être !) la mère de Fanni, Carole Bouquet qui joue Mademoiselle Chevalier et Dominique Frot dans le rôle d’Emilie, une prostituée, véritable écorchée vive.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici