Animation Critiques de films — 14 décembre 2016
Critique : Ballerina

ballerina-affiche

France, Canada, 2016
Titre original : –
Réalisateur : ,
Scénario : Eric Summer, ,
Acteurs : , , (vo)
Distribution : Gaumont Distribution
Durée : 1h30
Genre : Animation
Date de sortie : 14 décembre 2016

4/5

La passion est la manifestation d’un ardent désir qui nous consume et qui nous donne des ailes. Cette force, qui nous vient du cœur, nous permet de nous surpasser et de réaliser nos souhaits même les plus inaccessibles. Parfois, pour qu’elle devienne réalité, la passion a recours au travail et à d’intenses efforts comme le prouve l’aventure de Félicie, une jeune orpheline qui désire devenir danseuse étoile à l’Opéra Garnier de Paris. Dans ce voyage initiatique, elle est accompagnée de son ami d’enfance Victor dont l’objectif est d’être le plus grand des inventeurs.

ballerina-01

Synopsis : Félicie est une jeune fille passionnée de danse classique qui veut devenir danseuse étoile. Avec son ami Victor, ils s’enfuient de leur orphelinat pour réaliser leurs rêves à Paris. Et les voilà partis dans une aventure qui ne sera pas de tout repos ! En effet, une rude compétition et de nombreuses épreuves vont leur apprendre des leçons de vie qui vont les aider à concrétiser leurs souhaits…

ballerina-02

Une danse revigorante

Ballerina raconte une histoire énergique et entraînante qui nous fait danser et nous remplit de joie. Nous vivons pleinement la passion de Félicie pour la danse classique et en arrière-plan celle de Victor pour l’ingénierie. Ce film d’animation est une pépite qui nous émerveille en nous faisait découvrir la danse classique sous tous ses angles et nous emporte dans un tourbillon d’émotion. Dans cet univers très rude et froid, le travail, la rigueur et la compétition sont au cœur de cette discipline exigeante. Toutefois, dans ce microcosme, des amitiés naissent et nous ressentons l’entraide malgré les coups bas qui existent entre ces petits rats de l’Opéra. Cette histoire apporte beaucoup d’espoir aux enfants mais aussi aux adultes. En effet, le périple de Félicie nous revigore et nous donne l’envie d’aller de l’avant. Il nous questionne sur nous-même et nous permet de discerner la flamme qui nous anime pour atteindre un objectif sans nous laisser paralyser par la peur. Dans les moments difficiles et pour retrouver son identité, il est parfois utile de retourner aux sources afin de trouver l’aide et la force nécessaire pour concrétiser notre rêve.

ballerina-03

Au temps de la révolution industrielle

Ce récit se déroule à la fin du XIX siècle, en pleine révolution industrielle, époque durant laquelle Paris se modernise et où la Tour Eiffel prend forme. Grâce aux graphismes impeccables, nous sommes plongés en plein cœur de la capitale. Le film est une ode à la ville lumière qui est mise en scène avec grâce, cela est accentué lors des scènes de nuit par le biais de jeu de lumières. Les vues aériennes nous permettent de l’admirer dans toute sa splendeur en la regardant briller de mille feux. C’est avec beaucoup de finesse et d’humour que les réalisateurs nous dépeignent quelques travers de la vie parisienne, rendant la ville encore plus authentique et c’est appréciable ! En plus d’un décor très réaliste, surtout dans la conception de l’Opéra Garnier qui est représenté dans les moindres détails, la production a fait appel à deux danseurs étoiles français de renom : Aurélie Dupont et Jérémie Bélingard. Ils ont créé les chorégraphies et ont dansé devant les animateurs pour qu’ils puissent étudier et retranscrire les mouvements de danse pour être au plus proche de la réalité et nous pouvons affirmer que ce pari audacieux a été gagné avec brio ! Pas besoin d’être un spécialiste de la danse classique pour apprécier l’élégance des gestes et le spectacle qui nous est offert.

Un véritable jeu de couleur est présent dans le long métrage avec des lumières naturelles et artificielles qui mettent en valeur la beauté des lieux et des personnages mais aussi leurs mauvais côtés. De plus, la couleur accompagne certains protagonistes, comme le vert et le noir avec beaucoup de plan dans la pénombre pour souligner la méchanceté de Régine Le Haut (la mère de Camille, la rivale de Félicie). Les personnages sont très bien caractérisés avec une mention spéciale pour Odette, une femme fragilisée et courageuse qui nous surprend par sa force intérieure. Ballerina est un film d’animation très humoristique, cet aspect est particulièrement accentué par Victor et par une petite danseuse étoile loufoque et attendrissante.

ballerina-04

Conclusion

Ballerina nous fait découvrir les coulisses de la danse classique, même les moins glorieuses, tout en nous dévoilant comment vivre pleinement sa passion. Nous sommes emportés dans cette compétition dynamique grâce aux musiques très rythmées et retravaillées qui mêlent le classique aux courants musicaux actuels, les rendant ainsi accessibles à tous. Pour finir l’année sur une pointe de poésie, accompagnons Félicie et Victor pour vivre nos rêves dans l’une des plus belles villes du monde.

Articles semblables

Partage

Auteur

Avatar
Atlantide Pereira

Cet article a été rédigé par Atlantide Pereira, rédactrice pour Critique-film.fr.