Contrebande

0
287
Contrebande, photo du film

Contrebande

Américain, britannique : 2012
Titre original :
Réalisateur :
Scénario : Aaron Guzikowski
Acteurs : , ,
Distribution : Universal Pictures International France
Durée : 1h 51min
Genre : Action, Thriller
Date de sortie : 16 mai 2012

Globale : [rating:2.5][five-star-rating]

Vous savez comment ça fonctionne du côté des contrebandiers maritimes ? Vous le saurez en regardant ce remake d’un film islandais. Comment ? Vous voulez un bon scénario avec ça ? Faut pas trop en demander non plus !

Synopsis : Chris Farraday a tiré un trait sur son passé criminel et s’est construit une vie paisible avec sa femme Kate et leurs deux fils, jusqu’au jour où son jeune et naïf beau-frère Andy manque à ses engagements dans une opération de trafic de drogues montée par l’inquiétant petit caïd local Tim Briggs. Pour aider Andy à s’acquitter de sa dette, Chris est forcé de reprendre du service et se tourne vers ce qu’il connaît le mieux : la contrebande. Avec l’aide de son meilleur ami Sebastian, Chris s’assure la coopération de quelques relations éprouvées, dont son ami d’enfance Danny Rayner, et élabore un coup qui devra lui assurer des millions en faux billets, contre un simple aller-retour au Panama, ce sous l’œil suspicieux du Capitaine Camp que des antécédents houleux avec le père de Chris rendent d’autant plus méfiant. L’opération s’avère vite être une impasse. Chris n’a plus que quelques heures pour mettre la main sur le butin. Il va devoir faire appel à des talents auxquels il avait renoncé depuis longtemps et naviguer entre la pègre locale, la police et les douanes, avant que sa femme et leurs fils ne servent de dédommagement à Briggs…

Certains ont pu le remarquer, il suffit d’un remake américain pour découvrir un petit film méconnu. Ce fut le cas pour Mon beau-père et moiThe Invisible ou encore Don’t Be Afraid of the Dark. En ce qui concerne Contrebande, il s’agit de la refonte (plutôt différente au final) d’un thriller islandais intitulé Illegal Traffic et distribué chez nous directement en DVD il y a peu afin de coller à la sortie du film. Réalisé par l’acteur principal du film original (!), ce remake alléchant ne tient hélas pas toutes ses promesses

Contrebande, photo du film

Par les créateurs de Wallace & Gromit

En effet, là où on pouvait s’attendre à un thriller d’action haletant mené par l’infatigable Mark Walhberg, Contrebande s’avère être au final plutôt pépère et se débarrasse très rapidement de toute la tension instaurée au début du film. L’intrigue nous entraîne donc dans une sorte de casse façon contrebandier où un ancien malfrat (Walhberg) va devoir reprendre du service quand son inexpérimenté beau-frère (Caleb Landry Jones, vu dans X-Men : First Class) foire une transaction maritime pour le dangereux nouveau caïd local (Giovanni Ribisi, excentrique mais convaincant). Pour sauver son beau-frère et par la même occasion sa femme et ses deux gosses, mêlés malgré eux à l’affaire, notre musclé contrebandier va monter une petite équipe de joyeux lurons et s’embarquer sur un paquebot afin d’effectuer une nouvelle commande à Panama.

Jusque-là, tout va bien. La suite s’annonçait également palpitante, notamment lors de ce mini-casse sanglant et explosif en plein Panama… Mais arrivé à la moitié du métrage, le rythme retombe mollement pour ne s’accentuer de nouveau qu’à la toute fin du film. La faute à un scénario creux, tournant hélas en rond et ce malgré les rebondissements qu’il nous propose. Les acteurs, eux, n’y croient pas des masses et se contentent de faire semblant d’échanger des dialogues nerveux, Kate Beckinsale la première (son ennui sur le tournage se fait grandement ressentir à l’écran). Les scènes d’action sont donc remplacées par des échanges verbaux téléphonés et quelques plans inquiétants censés nous mettre la pression. En vain. On décrocherait presque si l’on n’attendait pas avec impatience un dénouement que l’on espère détonant.

Contrebande, photo du film sexy hot

Une débandade unique de volatiles attachants

Ainsi, malgré son joli casting, une belle photographie et un sujet pas très folichon mais néanmoins intéressant, Contrebande n’a pas l’étoffe d’un grand thriller ni même d’un bon remake. Ne sachant jamais sur quel pied danser (le film de casse organisé ? le thriller à chantage hitchcockien ? le film d’action pétaradant ?), le long-métrage devient de plus en plus inégal arrivé à sa deuxième partie, nous laissant un amer goût de bâclage scénaristique mélangé à une inexpérience dans le domaine. Pas désagréable mais toutefois quelque peu mou, on préférera – encore une fois – le modèle d’origine.

Résumé

Un remake passable sauvé par un casting de choc auquel on aurait préféré une sortie (plus justifiée) directement en DVD. Dommage pour son réalisateur qui ne percera visiblement pas à Hollywood.

[youtube]http://www.youtube.com/watch?v=5G4yX-NV5Ks[/youtube]

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici