Cannes 2020 : trois films soutenus par la Quinzaine des réalisateurs

0
1068

We are who we are © 2020 Yannis Drakoulidis / HBO / Sky / Fremantle Tous droits réservés

On pensait en avoir terminé avec la 73ème édition du , ce festival qui n’a jamais eu lieu sur la Croisette en raison de la pandémie du coronavirus. Après les annonces en cascade au début du mois de juin des sélections officielles, condamnées à une existence fantomatique, de la part du délégué général Thierry Frémaux, de la Semaine de la Critique et de l’ACID, il n’y avait plus rien à attendre, si ce n’est la sortie très progressive en salles de ces films soutenus à distance. En effet, la et son délégué général Paolo Moretti avaient fait savoir qu’ils renonçaient complètement à communiquer leurs choix hypothétiques pour ce qui aurait dû être la 52ème édition de la prestigieuse section parallèle à Cannes.

Un changement de stratégie médiatique a dû intervenir entre-temps, puisque la Quinzaine a annoncé hier les titres des trois premiers films qui vont bénéficier de son soutien. Ou plus précisément de deux films américains qui avaient été officiellement sélectionnés avant l’annulation du festival, ainsi qu’un documentaire français « soutenu » par la Quinzaine. Difficile de faire la distinction entre les deux labels et, surtout, de savoir s’il y aura d’autres annonces de ce genre dans les semaines et les mois à venir, histoire de maintenir le suspense et d’appliquer la méthode salami au plan de communication.

© 2020 Matt Kennedy / Annapurna Pictures / Plan B Entertainment / Apollo Films Tous droits réservés

Le premier film sélectionné n’est même pas un long-métrage de cinéma à proprement parler, puisqu’il s’agit de la mini-série « We are who we are » de Luca Guadagnino, diffusée aux États-Unis sur HBO à partir du mois de septembre. Cette grande fresque sur la jeunesse avec Chloë Sevigny, Jack Dylan Grazer et Alice Braga aurait dû être projetée en séance unique de huit heures à Cannes. C’est la première fois que le réalisateur italien travaille pour la télévision, après avoir amplement fait ses preuves dans les domaines du documentaire, du court-métrage et du long. Jusqu’à présent, Guadagnino était davantage un habitué des autres grands festivals européens, à Berlin avec Call Me By Your Name présenté au Panorama en 2017 et à Venise avec Amore présenté dans la section Orizzonti en 2009 ainsi qu’en compétition A Bigger Splash en 2015 et Suspiria en 2018.

Depuis sa Caméra d’or au Festival de Cannes en 2005 pour son premier film Moi toi et tous les autres, la réalisatrice américaine Miranda July avait peiné à s’imposer comme l’une des voix majeures du jeune cinéma indépendant d’outre-Atlantique. Son deuxième film The Future, sélectionné en compétition au Festival de Berlin en 2011, avait eu du mal à transformer l’essai. Espérons que son troisième, Kajillionaire avec Evan Rachel Wood, Gina Rodriguez et Debra Winger, présenté plus tôt cette année au Festival de Sundance et donc sélectionné à la Quinzaine, aura plus de succès. En France, il dispose déjà d’une date de sortie, prévue le 30 septembre.

Enfin, le seul candidat français – pour le moment – au soutien de la Quinzaine des réalisateurs 2020 est le documentaire de David Dufresne. Il devrait également sortir dans les salles françaises le 30 septembre prochain. Parions que, même dans trois mois, sa thématique autour de la répression par l’État des manifestations citoyennes saura trouver un ample retentissement médiatique et public …

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici