Cannes 2016 : Julieta

2
133

Julieta Pedro Almodovar Festival De Cannes 2016

Espagne – 2016
Titre original : Julieta
Réalisateur :
Scénario : Pedro Almodovar
Acteurs : Emma Suárez, Adriana Ugarte, Daniel Grao
Distribution : Pathé Distribution
Durée : 1h 39
Genre : Drame
Date de sortie : 18 mai 2016

Note : 3/5

Almodovar revient cette année sur la Croisette pour sa 6e sélection officielle avec son nouveau film Julieta dans lequel nous retrouvons la grande Rossy de Palma en belle Mere aigrie, Adriana Ugarte dans le rôle de Julieta jeune et Emma Suarez dans le rôle de Julieta plus âgée. Ce film est une adaptation de nouvelles de la romancière canadienne Alice Munro.

Synopsis : Julieta s’apprête à quitter Madrid définitivement lorsqu’une rencontre fortuite avec Bea, l’amie d’enfance de sa fille Antía la pousse à changer ses projets. Bea lui apprend qu’elle a croisé Antía une semaine plus tôt. Julieta se met alors à nourrir l’espoir de retrouvailles avec sa fille qu’elle n’a pas vu depuis des années. Elle décide de lui écrire tout ce qu’elle a gardé secret depuis toujours.
Julieta parle du destin, de la culpabilité, de la lutte d’une mère pour survivre à l’incertitude, et de ce mystère insondable qui nous pousse à abandonner les êtres que nous aimons en les effaçant de notre vie comme s’ils n’avaient jamais existé.

Julieta Pedro Almodovar Festival de Cannes 2016 2

Les relations parentales au coeur du film

Almodovar qui avait déjà travaillé sur la relation parentale, notamment dans tout sur ma mère traite à nouveau de ces relations filiales mais avec un axe totalement différent. Dans ce nouveau film Almodovar délaisse ses tendances exubérantes pour plus de sentimentalisme et plus de subtilité.

Almodovar poursuit avec brio le portrait de son personnage éponyme, un portrait fondamentalement touchant et fouillé, exposé grâce à un flashback, à une confession manuscrite qui nous est reléguée par voix off. La culpabilité est maîtresse des personnages, ainsi que le deuil, qui découle d’une mort ou d’une disparition. Mais Julieta ne peut faire le deuil de sa fille qui a renoncé à la voir… Almodovar explore le passage du temps et les va-et-vient des êtres dans nos vies, le réalisateur explore LA vie et ses grands moments…sans jamais s’égarer.

Almodovar choisit des couleurs vives et majoritairement le rouge qui parsème le film et qui peut signifier aussi bien l’amour de Julieta pour sa fille que la souffrance de la mort de son mari ou de la disparition de sa fille. Le choix de ces couleurs vives est en contraste avec le pathos du film, et permet de conserver une certaine froideur et mise à distance du spectateur.

Conclusion

En somme, ce film est beaucoup plus sobre que ses précédents faisant dire à certains qu’il est ennuyeux, il est pourtant fondamentalement touchant et diffère des Almodovar habituels.

2 Commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici