Camille Redouble

1
314

affiche

France : 2011
Titre original : –
Réalisateur :
Scénario : , , ,
Acteurs : , , , ,
Distribution : Gaumont Distribution
Durée : 1h55
Genre : Comédie, Drame
Date de sortie : 12 septembre 2012

Globale : [rating:1.5][five-star-rating]

Admettons qu’on puisse sans vergogne reprendre le scénario d’un film sorti il y a plus de 25 ans sans même le signaler. Admettons même que, dans des talk-shows, on puisse s’offusquer avec force de se voir accuser de plagiat. D’accord ! Mais encore faut-il que le résultat soit au moins d’un niveau qui permette au spectateur de se dire qu’il n’était pas inintéressant de replonger dans cette histoire, dans un autre pays et une génération plus tard. En reprenant le scénario de Peggy Sue s’est mariée, un des plus beaux films de Francis Ford Coppola, , pour son 5ème long métrage de cinéma, s’attaquait à un gros morceau. Manifestement, elle n’avait pas les épaules pour le faire !

Synopsis : Camille a seize ans lorsqu’elle rencontre Eric. Ils s’aiment passionnément et Camille donne naissance à une fille…
25 ans plus tard : Eric quitte Camille pour une femme plus jeune.
Le soir du 31 décembre, Camille se trouve soudain renvoyée dans son passé.
Elle a de nouveau seize ans. Elle retrouve ses parents, ses amies, son adolescence… et Eric.
Va-t-elle fuir et tenter de changer leur vie à tous deux ? Va-t-elle l’aimer à nouveau alors qu’elle connaît la fin de leur histoire ?

casting groupe

Un retour dans le passé

A 40 ans, Camille est une femme qui est loin d’avoir réussi sa vie : actrice ratée, elle vient de se faire larguer par Eric, son mari, l’homme de sa vie. Le soir du réveillon entre 2008 et 2009, invitée par des amies, elle succombe une fois de plus à son pêché mignon : la boisson. Bingo ! Elle se retrouve le 1er janvier 1985, dans son corps d’adulte. Surprises : ses parents sont de nouveau vivants et les profs, les copains, les copines, ne s’aperçoivent pas que son corps est celui d’une adulte et la traitent comme une adolescente de 16 ans. Très vite, Camille va, bien sûr, s’efforcer de profiter de la situation : elle va essayer d’éviter que surviennent des épisodes de sa vie qui se sont mal terminés, elle va, cette fois ci, réussir à faire part de sa grossesse à sa mère avant le décès de cette dernière, etc. Les choses, toutefois, ne sont pas si faciles lorsqu’on retourne dans le passé et il arrive souvent que le destin réussisse à s’accomplir quoiqu’on fasse pour l’en empêcher.

podalydès

Une bonne idée, une mauvaise idée

Pour ce film qu’elle a mûri pendant plusieurs années, a eu une très bonne idée, et une très mauvaise. La bonne idée, c’est celle consistant à prendre la même comédienne pour jouer l’adulte de 40 ans et l’adolescente de 16 ans. Bon, d’accord : Francis Ford Coppola avait fait la même chose avec Kathleen Turner dans Peggy Sue s’est mariée. En tout cas, ce choix permet un décalage qui ne peut qu’enrichir le film. La mauvaise idée a été, plutôt que de prendre une comédienne d’une trentaine d’années, de se choisir elle-même, en personne, avec ses 47 ans, pour endosser ce double rôle. Passe encore pour l’interprétation de Camille à 40 ans, mais à 16 ans, quelle catastrophe : autant Kathleen Turner, qui n’avait que 31 ans au moment du tournage de Peggy Sue s’est mariée, était crédible en adolescente de 16 ans, autant voir minauder comme une gamine agace très vite le spectateur puis, presque aussi vite, finit par l’exaspérer.  Vous la connaissez, Noémie, elle fait rarement dans la demi-mesure : dans ce film, elle est pratiquement dans tous les plans et son narcissisme est à son paroxysme. Résultat : on s’ennuie très vite, et ce pendant près de 80 minutes. Heureusement, le talent de , qui joue le rôle du prof de physique de Camille, arrive à rendre supportables les 40 dernières minutes. On retrouve par ailleurs dans la distribution de nombreux comédiens présents dans Adieu Berthe, ou l’enterrement de mémé : en plus de et de , on a qui joue le rôle d’Eric, le mari de Camille et Michel Vuillermoz qui joue le rôle de son père. On rencontre aussi, dans des rôles plus ou moins importants, , Yolande Moreau, Jean-Pierre Léaud, Anne Alvaro,  Mathieu Amalric et Riad Sattouf, le réalisateur des Beaux gosses.

duo

 

Résumé

A-t-on le droit de dire du mal d’un film qui a été considéré, via l’attribution du prix SACD, comme le meilleur film francophone de la sélection de la 2012 ? D’un film récompensé également au Festival de Locarno 2012 ? La réponse est OUI ! On se contentera de pondérer ce jugement négatif en observant que la façon dont le film est perçu par les femmes et par les hommes semble assez différente, les hommes étant généralement beaucoup plus sévères que les femmes.

[youtube]http://www.youtube.com/watch?v=Kh4AT1xV_xY[/youtube]

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici