http://www.lebenssalz.ch http://www.paulplaza.nl http://www.ostendsurfing.be http://www.qsneaker.nl http://www.wtcbentille.be http://www.thegooddeal.ch http://www.kantoorencreatief.nl
Festivals News — 06 décembre 2018
Bergamo Film Meeting 2019 : Jean-Pierre Léaud invité d’honneur

Les premières informations sur la 37ème édition du Bergamo Film Meeting ont été annoncées lors d’une conférence de presse avant-hier. L’édition 2019 du , ce rendez-vous printanier incontournable dans le nord de l’Italie, aura lieu du samedi 9 au dimanche 17 mars. Pendant ces neuf jours de festivités cinématographiques, plus de 150 films seront projetés, dont sept longs-métrages qui participeront à la compétition internationale. Le détail de la programmation devrait être dévoilé début mars.


C’est l’acteur français (*1944) qui succédera à l’actrice Liv Ullmann en tant que personnalité du cinéma auquel le festival dédiera sa rétrospective. Il sera présent à Bergame. Un enfant par excellence de la Nouvelle Vague, puisqu’il avait fait ses premiers pas devant la caméra à la demande de François Truffaut dans le classique Les 400 coups en 1959, Léaud était initialement resté fidèle à son premier réalisateur et au mouvement. Pour Truffaut, il allait encore jouer dans Les Deux Anglaises et le continent et La Nuit américaine, mais surtout interpréter le personnage emblématique d’Antoine Doinel dans trois longs-métrages : Baisers volés, Domicile conjugal et L’Amour en fuite. En parallèle, il a entamé des collaborations avec d’autres légendes de la Nouvelles Vague, tels que Jean-Luc Godard (Masculin féminin, Made in U.S.A., La Chinoise, Le Gai savoir et Détective), Jean Eustache (Le Père Noël a les yeux bleus et La Maman et la putain), Luc Moullet (Une aventure de Billy le Kid), Jacques Rivette (Out 1) et Agnès Varda (Jane B. par Agnès V.). Ce qui fait cependant toute la richesse de la filmographie de Léaud, c’est sa volonté manifeste d’aller voir ailleurs, chez Jerzy Skolimowski par exemple dans le magnifique Le Départ – Ours d’or au Festival de Berlin en 1967 et ressorti chez Malavida fin novembre –, mais aussi chez Pier Paolo Pasolini (Porcherie), Raoul Ruiz (L’Île au trésor), Benoît Jacquot (Corps et biens), Aki Kaurismäki (J’ai engagé un tueur, La Vie de Bohème et Le Havre), Olivier Assayas (Paris s’éveille et Irma Vep), Philippe Garrel (La Naissance de l’amour), Lucas Belvaux (Pour rire !), Tsai Ming-Liang (Et là-bas quelle heure est-il ? et Visage), Bertrand Bonello (Le Pornographe), Albert Serra (La Mort de Louis XIV) et Nobuhiro Suwa (Le Lion est mort ce soir). Lauréat de l’Ours d’argent du Festival de Berlin pour son interprétation dans Masculin féminin en 1966, Jean-Pierre Léaud a reçu un César d’honneur en 2000 et une Palme d’or d’honneur en 2016.


Parmi les autres points forts du festival, d’ores et déjà esquissés, signalons la soirée d’ouverture, dès le vendredi 8 mars, avec le ciné concert par le père fondateur de la musique électronique, l’Américain Jeff Mills, sur la version restaurée du chef-d’œuvre muet Métropolis de Fritz Lang, la sélection Close up dédiée au documentaire sous toutes ses formes, le programme Kino Club destiné au public scolaire, ainsi que le passage de témoin entre le Bergamo Film Meeting et le festival musical Bergamo Jazz qui aura lieu le dimanche 17 mars à travers la projection de deux films : Alfie le dragueur de Lewis Gilbert et le classique du cinéma muet Le Voyage imaginaire de René Clair, dont la projection sera mise en musique par les deux saxophonistes Roger Rota et Marco Colonna, ainsi que le clarinettiste Francesco Chiapperini. Enfin, l’exposition du festival sera dédiée cette année à Pier Paolo Pasolini et le tournage en 1974 au Yémen et en Iran de Les Mille et une nuits. Elle aura lieu dans l’ancienne église La Maddalena et sera accompagnée par la projection de deux films en version restaurée.

Articles semblables

Partage

Auteur

Tobias Dunschen

Cet article a été rédigé par Tobias Dunschen, Rédacteur de Critique Film. Lire tous ses articles