http://www.lebenssalz.ch http://www.paulplaza.nl http://www.ostendsurfing.be http://www.qsneaker.nl http://www.wtcbentille.be http://www.thegooddeal.ch http://www.kantoorencreatief.nl
News — 06 décembre 2018
Oscars 2019 : Kevin Hart maître de cérémonie

Il aura fallu attendre longtemps, alors que le nom du prochain maître de cérémonie des coulait en fait de source. Car le comique et acteur était à peu près la seule personnalité éligible à ce poste peu gratifiant, qui manifestait sans relâche son empressement de l’occuper. C’est donc désormais chose faite, depuis l’annonce officielle faite hier matin par l’Académie du cinéma américain. Tandis que l’on connaît le nom de la productrice de la 91ème cérémonie depuis fin octobre – la productrice oscarisée Donna Gigliotti (Shakespeare in Love) qui sera épaulée par le réalisateur des trois émissions précédentes Glenn Weiss –, l’attente de l’heureux élu pour animer la soirée a été aussi longue qu’il y a deux ans, quand Jimmy Kimmel avait endossé pour la première fois ce rôle au prestige à double tranchant. La grande messe de Hollywood aura lieu le dimanche 24 février 2019 au Dolby Theatre.

© Universal Studios Tous droits réservés

Assez peu connu en France, Kevin Hart (* 1979) est une vedette incontournable outre-Atlantique. Alors que sa carrière n’a commencé qu’au début du siècle, il a déjà une cinquantaine de films à son actif, dont le plus populaire à l’international est sans doute le récent Jumanji Bienvenue dans la jungle de Jake Kasdan. L’annonce de sa nouvelle fonction coïncide par ailleurs avec la sortie plutôt technique sur les écrans français de son nouveau film Back to school de Malcolm D. Lee, en attendant celle du remake américain de Intouchables par Neil Burger avec Bryan Cranston et Nicole Kidman. Après une première décennie de seconds rôles dans des films comme Scary Movie 3 et Scary Movie 4 de David Zucker, Appelez-moi Dave de Brian Robbins, Panique aux funérailles de Neil LaBute et Mon beau-père et nous de Paul Weitz, Hart avait enchaîné les succès avec Mise à l’épreuve et sa suite de Tim Story, Get Hard de Etan Cohen et Agents presque secrets de Rawson Marshall Thurber. Il produit également ses propres émissions de sketchs et part régulièrement en tournée avec son one-man-show, pour le plus grand plaisir de ses innombrables fans. Enfin, il n’est point étranger à la scène des Oscars, puisqu’il y avait entre autres été le présentateur aux côtés de Anna Kendrick de la catégorie du Meilleur Court-métrage d’animation en 2015.

© abc Tous droits réservés

Si l’on fait abstraction des co-maîtres de cérémonie dans les années 1970 et ’80, Sammy Davis Jr., Diana Ross et Richard Pryor, Kevin Hart sera le troisième artiste afro-américain à assurer seul la responsabilité de cette longue émission, diffusée aux États-Unis sur la chaîne abc et en France sur Canal +. Il succède à Whoopi Goldberg, quatre fois aux commandes entre 1994 et 2002, et son éternel rival Chris Rock, qui l’avait pris pour cible comique lors de son monologue en 2016. Depuis le début du siècle, c’est la onzième fois que l’Académie change de formule pour gérer sa vitrine principale, les maîtres de cérémonie se succédant à un rythme rarement vu à l’époque des Bob Hope, Jimmy Carson et Billy Crystal, ce dernier étant durablement écarté, depuis qu’il avait remplacé au pied levé Eddie Murphy lors de la 84ème cérémonie. Au moins, grâce à la popularité incontestable de Hart et malgré quelques ajustement discutables, comme le fait de donner certains prix pendant les pauses publicitaires, le public devrait répondre présent pour cette grande soirée, depuis des années en perte irrémédiable de spectateurs. En tout cas, le nouveau maître de cérémonie ne devrait a priori pas devoir s’indigner outre mesure de l’absence de nommés afro-américains, puisque certains acteurs (Regina King et Mahershala Ali), voire l’un ou l’autre réalisateur (Spike Lee et Barry Jenkins) vont probablement figurer sur la liste des nominations, annoncée le mardi 22 janvier 2019.

Articles semblables

Partage

Auteur

Tobias Dunschen

Cet article a été rédigé par Tobias Dunschen, Rédacteur de Critique Film. Lire tous ses articles