Apollo 18

0
186
Apollo 18

Apollo 18 afficheApollo 18

USA, Canada : 2011
Titre original : Apollo 18
Réalisateur :
Scénario : Brian Miller
Acteurs : , ,
Distribution : SND
Durée : 1h26
Genre : Épouvante-horreur , Science fiction , Thriller
Date de sortie : 5 octobre 2011

Globale : [rating:2.5][five-star-rating]

Apollo 18 crée la curiosité par toute la mise en scène qui a été faite tout autour de ce film. Partir d’un fait réel, soit l’annulation des missions Apollo 18 et Apollo 19 après la baisse budgétaire de la NASA donne une base solide au film, et interpelle le spectateur, qui cherche à en savoir un peu plus. Quelques opérations marketing plus tard, Apollo 18 prend presque des airs de film polémique et révélateur de tout un tas de pseudos-secrets politiques autour de la lune et des missions Apollo. Intérêt mérité ?

Synopsis : Officiellement, Apollo 17 fut le dernier voyage sur la lune organisé par la Nasa en 1972. La mission Apollo 18, « annulée pour des raisons budgétaires », a en fait eu lieu secrètement l’année suivante. Les images qui en furent rapportées, et qui ont été retrouvées, révèlent une réalité que la NASA essaie de nous cacher depuis 40 ans… C’est pour ça qu’aucun autre astronaute n’y est retourné depuis cette époque.

Apollo 18

Une mise en scène et un réalisme intéressants

Les films au visuel se voulant amateur, à la , et compagnie, sont de plus en plus nombreux à sortir sur nos écrans. Un phénomène de mode auquel l’espagnol Gonzalo Lopez-Gallego () se prête visiblement volontiers, probablement pour forcer maladroitement le réalisme d’Apollo 18. D’un point de vue technique donc, il n’y a pas grand chose à en dire. Les caméras, parfois fixes, parfois mobiles, sont correctement gérées dans l’ensemble, sans dire qu’il s’agit là d’une prouesse technique, et le tout immerge doucement le spectateur dans un genre de film-documentaire de science fiction.

Toutefois, il faut croire qu’à trop essayer de vendre son film, on finit par trébucher. Une bande annonce alléchante, un côté Paranormal Activity attirant… Oui, il était possible de vouloir voir ce film, ne serait-ce que pour voir un film classé « épouvante-horreur » sur la lune, avec des petits hommes verts, ou gris, tout ça tout ça quoi… Mais la seule chose qui nous tient en haleine est ce qu’on attend de voir, et non ce qu’on voit. Une sorte de petit suspens, comme dans tout film d’horreur qui se respecte un minimum, mais qui n’est malheureusement jamais récompensé. Rien, a-bso-lu-ment rien, ne nous fait sursauter ou ne nous effraie. « Tout public », oui, c’est le cas de le dire…

Cependant, quand on sait que le budget du film n’est que de 5 millions de dollars, la lune Canadienne est tout de même bien réussie. Les décors sont prenant et le tout est agréable. Bon point donc, mais qui ne rattrape pas le manque d’effets spéciaux et d’action.

Quelques incohérences gâchent le scénario

Si les idées sont bonnes, il faut tout de même reconnaître qu’en y réfléchissant un peu, les incohérences sont nombreuses. Alors, oui, c’est une belle idée que d’imaginer qu’Apollo 18 a été secrètement maintenue pour trouver des preuves de vie extra-terrestres. Mais quand on repense au film, qui se veut réaliste, on a du mal à s’imaginer que les bandes aient pu être récupérées, ou que les cailloux lunaires soient dangereux pour votre santé, et celle de votre entourage.

Ainsi, le scénario ne fait que planter une petite ambiance « théorie-complot » dont nos amis américains raffolent particulièrement, sans qu’aucune tension ne se ressente réellement. Le côté dramatique qui s’installe doucement dans le film et qui touche les trois astronautes peine à atteindre le public, et lorsqu’on s’attache réellement à nos cosmonautes, le générique de fin fait son apparition. C’est maladroit et franchement dommage.

Les acteurs font le boulot

Qu’il s’agisse de Warren Christie, Lloyd Owen ou Ryan Robbins, les trois compères remplissent convenablement leur contrat. Aucun d’entre eux n’ayant de réelle expérience hormis quelques rôles dans des séries TV, on découvre trois acteurs qui ne sont franchement pas mauvais, et qu’il serait intéressant de rapidement revoir. Une petite préférence pour Lloyd Owen, qui réalise une performance, selon moi, légèrement au dessus de ses deux compagnons, en jouant un contaminé tout à fait crédible.

Apollo 18

Avis Spectateur

Maëva, 17 ans
« J’ai aimé le réalisme du film, on a vraiment l’impression d’y être. »

Antoine, 19 ans.
« Ca, un film d’épouvante-horreur ? Je n’ai vraiment pas accroché. »

Résumé

Houston peut dormir tranquille, Apollo 18 n’est pas mauvais, et s’en tire plutôt bien quant au budget avec lequel il a travaillé. L’ambiance est intéressante et assez prenante, mais il faut probablement être intéressé pour ne pas s’ennuyer devant ce film.

[youtube]http://www.youtube.com/watch?v=2a3HjsCouRI[/youtube]

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici