Antiviral

0
117

images (1)

Canada : 2012
Titre original : Antiviral
Réalisateur :
Scénario : Brandon Cronenberg
Acteurs : , ,
Distribution : UFO Distribution
Durée : 1h44
Genre : Science-Fiction, Thriller
Date de sortie : 13 février 2013

2/5

Présenté au 68ème festival de Cannes (2012) dans la sélection « Un certain regard », Antiviral est le premier long-métrage réussi de Brandon Cronenberg fils du très célèbre réalisateur-acteur-scénariste David Cronenberg et de la moins connue Carolyn Zeifman. On peut dire que la relève est assurée !

Synopsis : La communion des fans avec leurs idoles ne connait plus de limites. Syd March est employé d’une clinique spécialisée dans la vente et l’injection de virus ayant infecté des célébrités. Mais il vend aussi ces échantillons, pour son propre compte, à de puissantes organisations criminelles. Sa méthode pour déjouer les contrôles de la clinique : s’injecter les virus à lui-même… Mais ce procédé va s’avérer doublement dangereux : porteur du germe mortel ayant contaminé la star Hannah Geist, Syd devient une cible pour les collectionneurs…

antiviral

Sortez vos méninges, pas votre sensibilité !

Beaucoup de luminosité et des décors épurés ont été choisis pour faire de ce film une étrangeté à mi-parcours entre science-fiction et fiction tout court. L’absence de repères spatio-temporels rend le spectateur perplexe et complexifie la compréhension de l’histoire. Le brouillard s’installe progressivement dans les esprits perturbés à la vue récurrente d’une seringue transperçant la peau (les plus sensibles s’abstiendront pour ce seul motif car les piqûres sont réelles !). La vie et la mort sont des sujets très exploités par les réalisateurs mais ce film traite de la maladie.

Travail risqué et question de santé publique

Caled Landry Jones (The Social Network, X-Men Le Commencement) est un jeune acteur à la carrière naissante dont on ne peut pas remettre en cause le talent. Il tient Antiviral à bout de bras en jouant un personnage prêt à mettre sa vie en danger pour gagner de l’argent. Sarah Gadon (A Dangerous Method, Dream House) a fait partie du casting de Cosmopolis réalisé par le père de Brandon Cronenberg. Plus présente dans les séries pour la télévision qu’au cinéma, elle apparaît peu dans ce film alors que son personnage est au coeur de l’intrigue. Star à la beauté vénérée, elle vend ses virus lorsqu’elle tombe malade.
antiviral1

Pourquoi ne pas leur donner un prénom aussi ?

Une industrie des virus qui ont contaminés les stars a été inventée par le très créatif Brandon Cronenberg. Encore plus incroyable est l’idée de personnifier ces virus en créant une machine pour connaître leur visage. Cette curiosité mal placée n’a rien de rassurant. On se demande comment l’engouement des fans a pu autant déraper et pourquoi ils ne peuvent plus se contenter d’autocollants à l’éfigie de leur actrice préférée ?! Parce qu’il s’agit de science-fiction… ou d’un futur proche ?

Résumé

Au final, Cronenberg Jr n’a pas fait des études de cinéma pour rien car le résultat de ce premier long-métrage est impressionnant sur le plan de la technique audiovisuelle. Cependant, le jeune réalisateur se prive d’une partie du public qui adhère difficilement à ce genre de films.

[youtube]http://www.youtube.com/watch?v=kGugH3SFgMM[/youtube]

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici