À voir sur Netflix : The babysitter / Nounou d’enfer

0
522


États-Unis : 2017
Titre original : –
Réalisation :
Scénario :
Acteurs : , ,
Distributeur : France
Durée : 1h25
Genre : Horreur, Comédie
Date de sortie : 13 octobre 2017

Note : 4/5

Trop excité pour dormir, Cole découvre que sa baby-sitter ultra-sexy appartient en réalité à une secte satanique prête à tout pour le faire taire…

McG de retour aux affaires

Repéré grâce à une poignée de clips dans la deuxième moitié des années 90, Joseph McGinty Nichol alias McG est arrivé dans le petit monde du cinéma en frappant très, très fort. Avec Charlie et ses drôles de dames (Charlie’s angels, 2000) et Charlie’s angels : Les anges se déchaînent (Charlie’s angels : Full throttle, 2003), McG s’est en effet imposé d’entrée de jeu comme un des cinéastes les plus iconoclastes de sa génération.

A l’image d’un Baudelaire de l’Art cinématographique, Hollywood lui avait donné sa boue, et il en avait fait de l’or. Malheureusement, et malgré son talent incroyable, son aura auprès des studios ne serait que de courte durée, et s’estomperait finalement peu à peu au tournant des années 2010, jusqu’à ce que son nom ne résonne plus que dans le cœur meurtri d’une poignée de fans. Et parce que son esprit potache et iconoclaste n’était plus dans l’air du temps, McG fut finalement complètement écarté des majors, et trouva refuge chez Netflix, pour qui il tourna The babysitter en 2017.

On n’avait jusqu’ici pas abordé The babysitter, mais à l’occasion de la sortie imminente de sa suite, on s’est dit qu’il serait bon de revenir sur cette petite comédie horrifique iconique en diable. Les amoureux du style McG seront en effet absolument ravis de retrouver le cinéaste au meilleur de sa forme avec un film qui, bien que manquant de logique dans ses rebondissements, s’avère un petit trésor d’inventivité et de montage, très influencé par le vidéo-clip mais provoquant dans ses meilleurs moments un vrai plaisir de cinéphile complètement fou.

Un film d’horreur référentiel et décomplexé

Rythmé et drôle, The babysitter suit les mésaventures du jeune Cole (Judah Lewis), collégien timide secrètement amoureux de sa jolie voisine Melanie (), quand il réalise que sa baby-sitter, Bee (Samara Weaving), fait partie d’une secte démoniaque et qu’elle compte bien l’offrir en sacrifice à Satan. Ainsi, passée une introduction amusante et extrêmement référentielle, McG nous offrira une version absolument détraquée de Maman, j’ai râté l’avion, Cole utilisant tout ce qui lui passe par la main (articles ménagers et de bricolage) pour tenter de mettre à mal les projets de Bee et de ses amis Max (Robbie Amell), Sonya (), John () et Allison ().

Certes, le scénario de The babysitter est par passages un peu tiré par les cheveux – les voisins n’entendent pas les explosions, les coups de feu et le chaos engendré par les affrontements ? – mais l’humour, le rythme rapide et la créativité / la générosité de l’ensemble en font un divertissement particulièrement jouissif et agréable. L’intrigue est serrée, les rebondissements sont nombreux et la durée est idéalement très courte.

Une bande-originale efficace, une facture visuelle époustouflante et une ambiance so cool estampillée 80’s : The babysitter est une série B style « grindhouse » absolument parfaite et 100% fun – à découvrir de toute urgence !

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici