A tout jamais, une histoire de Cendrillon

1
485
Ever after

a tout jamaisA tout jamais

USA-FR : 1998
Titre original : Ever after
Réalisateur :
Scénario : Andy Tennant
Acteurs : , , ,
Production : 20th Century Fox
Durée : 2h01
Genre : Drame
Date de sortie : 10 février 1999

Réalisation : [rating:3.0]
Scénario :      [rating:3.0]
Acteurs :        [rating:3.5]
Musique :      [rating:3.0]
Globale :        [rating:3.0]
[five-star-rating]

A tout jamais, une histoire de Cendrillon est un film de Andy Tennant sorti en 1999, avec Drew Barrymore dans le rôle principal. L’actrice a été primée pour sa prestation, elle a reçu le Saturn Awards et le Blockbuster Entertainment Awards de la meilleure actrice. Le réalisateur nous propose ici une mise en scène originale de Cendrillon, mais cette comédie romantique réussit-elle vraiment à plaire au public ?

Synopsis : Adaptation moderne de la célèbre légende qui connaît dans le monde prés de cinq cents versions dont la premiere serait d’origine chinoise et liée à la passion bien connue de ce peuple pour les petits pieds. Dans cette version, Danielle, l’héroïne, n’a rien d’une victime et décide de son propre chef de rester dans la maison paternelle après la disparition de son père, entre sa maratre Rodmilla et ses deux soeurs Marguerite et Jacqueline. Cette Cendrillon est belle, libre et surtout éminemment spirituelle et cultivée. Elle saura séduire le futur héritier du trône de France.

A tout jamais une histoire de Cendrillon

A tout jamais, une histoire de Cendrillon n’est pas la meilleure adaptation de Cendrillon, mais pas la pire non plus. On a affaire à un film hybride : d’un coté le réalisateur délaisse la magie que l’on pouvait retrouver dans l’histoire originale de Perrault, de l’autre A tout jamais n’est pas très réaliste non plus.
Tout d’abord l‘histoire est transformée. Le personnage principal est ici déniaisé et cultivé. Prénommée Danielle, elle rencontrera le prince et vivra une romance avec lui avant la soirée du bal. Les personnages secondaires ont également été transformés voire supprimés, à l’instar de l’une des deux soeurs qui est ici douce et agréable à vivre et de la marraine la fée qui a totalement disparu. Celle-ci laisse sa place de personnage adjuvant à quelqu’un d’autre : Léonard de Vinci. Même si le peintre n’apparait pas à chaque scène, il reste le personnage qui fait le plus avancer les choses : il guide le prince dans ses choix, lui ouvre les yeux sur l’amour qu’il porte à Danielle bien que celle-ci ne fasse pas partie de la Cour. Il est également celui qui crée des « ailes » à Cendrillon le soir du bal pour l’aider à atteindre son objectif : devenir reine.

Le scénario a donc beau être original et farfelu, A tout jamais ne reste pas non plus ancré dans les esprits. On ne s’ennuie pas, mais on ne s’amuse pas énormément non plus. On navigue toujours entre deux impressions, mais il faut dire que ce type de longs-métrages ne s’adresse pas à tout le monde, et le regarder avec des yeux de petite fille arrangerait sans doute les choses.

Ever after

La réalisation est quant à elle soignée sans être parfaite. La mise en scène et les costumes rendent le film très théâtral. Le casting est par ailleurs intéressant : Drew Barrymore nous étonne dans ce rôle de princesse, elle qui est plutôt abonnée aux personnages masculinisés (Bliss, Charlie et ses drôles de dames), ce qui n’est pas décevant de sa part, même si elle ne tient pas ici le rôle de sa vie. On est également ravi de retrouver Angelica Huston et Jeanne Moreau qui donnent un peu de valeur à ce film. Dougray Scott, qui n’a pas non plus joué que dans des films extraordinaires semble à l’aise en prince qui ne fait pas vraiment rêver les filles. Enfin, Megan Dodds tient probablement le rôle le plus théâtral et surjoué du long-métrage, celui de la sœur détestable.

Résumé :

A tout jamais, une histoire de Cendrillon est un film étrange qui se laisse regarder du début à la fin mais qui ne nous fait pas spécialement rêver. Le scénario se veut différent de l’œuvre originale mais n’est pas époustouflant non plus. A réserver aux petites filles surtout.

[youtube]http://www.youtube.com/watch?v=AO43x9a6-_U[/youtube]

1 COMMENTAIRE

  1. Je me souviens de ce film ! Je le regardai tout le temps quand j’avais 8 ans et je l’adorai ! je l’ai revu la semaine dernière, il a quand même vieilli hé hé…

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici