53e Festival de Télévision de Monte-Carlo – 3e jour : Stephen Amell – Arrow

1
1125

Version fille pas très professionnelle : Depuis septembre, la CW nous a fait l’un des plus beaux cadeaux télévisuels de ces dernières années en mettant à l’antenne le très beau (et très musclé) Stephen Amell. Rôle titre de la série Arrow, l’acteur nous livre… on se sait pas trop finalement, concentrée sur son physique, nous ne l’avons pas vraiment écouté…
Version professionnelle unisexe : Lancée à la rentrée 2012, Arrow raconte les aventures d’Oliver Queen, riche fils à papa, revenu à Starling City après s’être échoué sur une île pas si déserte et plutôt hostile pendant 5 ans. Transformé par l’expérience, Oliver n’a qu’une idée en tête : venger la mort de son père en se débarrassant de tous les individus néfastes de la ville. Stephen Amell incarne le vigilante et revient sur la mythologie de son personnage.

Vous avez joué des petits rôles dans Hunk et Private Practice, qu’est-ce que ça vous fait d’avoir votre propre série ?

Ça n’a rien à voir ! Jouer en tant que guest dans une série pourrait se résumer ainsi : « Tu arrives, tu dis ton texte et tu repars ». Quand vous avez, si je peux m’exprimer ainsi « votre » série, c’est un travail sans fin qui s’étend bien plus loin que le simple fait de jouer. C’est vous qui vous assurez de l’ambiance sur le plateau et du bon déroulement des tournages.

Arrow poster

Quel genre d’entraînement avez-vous suivi pour ce rôle ? Allons-nous vous retrouver dans l’équipe olympique de tir à l’arc (rires).

Il y a une différence entre être un bon archer et un archer de haut niveau ! Il faudrait avoir du temps pour exceller dans la discipline et je n’ai même pas le temps d’avoir un hobby ! Quant à l’entraînement à proprement parler, avant de commencer la série j’étais en forme, mais je m’entraînais sans but précis. Je me suis donc mis au Parkour, au tir à l’arc, à la musculation, au yoga et j’ai suivi un régime un peu plus spécifique. Je voulais suffisamment contrôler mon corps pour exécuter moi-même le maximum de cascades.

Étiez-vous familier avec la mythologie de votre personnage avant de jouer dans la série ?

Pas du tout. Je savais plus ou moins à quoi ressemblait le personnage mais ça s’arrêtait là. Le pilote de la saison m’a beaucoup aidé à avoir une idée plus précise de qui était Green Arrow dans le sens où il se penche sur la naissance du personnage et pose les bases de son évolution. Au-delà de ça, nos producteurs exécutifs ont également été à un moment donné scénaristes du comic book et le réalisateur du pilote David Nutter avait un vision précise du personnage qui se rapprochait de ce que j’avais également en tête. Ce n’est qu’après avoir appris que le pilote allait être développé en série que DC Comics m’a envoyé tous les comics sur Arrow que j’ai finalement lu et dont je me suis inspiré.

the-green-arrow smallvilleIl y avait un personnage de Green Arrow dans Smallville vous en êtes vous inspiré ou au contraire avez-vous essayé de vous en éloigner ?

À dire vrai je n’ai jamais regardé Smallville. Elle était diffusée sur la même chaîne que Arrow et Superman est également tiré l’univers DC Comics mais la comparaison s’arrête là. Oliver est un personnage qui m’appartient et qui a été entièrement créé par nos producteurs exécutifs.


Au début de la saison, la série se focalisait surtout sur le sentiment de vengeance d’Oliver puis au fur et à mesure le pardon et l’acceptation ont pris le dessus. Pensez-vous que la thématique de la série a changé ?

Tout à fait, la vengeance était un thème intéressant à creuser pour cette première saison. Lorsque Oliver est de retour, il a cette vision du monde très étroite où seule la vengeance a sa place. Il ne réalise pas que ses actes peuvent toucher les gens qui l’aiment. Par exemple, Oliver pense qu’il peut leur mentir encore et encore en toute impunité. Mais très rapidement on réalise que personne ne croit à ses boniments. En avançant dans la saison, sa vision s’élargit. Je pense que les événements du final vont également changer ses motivations pour la 2e saison.

Green arrow n’est pas vraiment un super héros plus qu’il n’est un vigilante, pour vous quelle est la différence ?

Très souvent on nous pose la question de savoir pourquoi nous n’avons pas encore appelé Oliver, Green Arrow. C’est parce-qu’il n’est encore qu’un viligante. Comme je disais, pendant la plus grosse partie de la saison il n’était animé que par un désir de vengeance, ce qui n’est pas la plus vertueuse des qualités.

Est-ce difficile de jouer avec les effets spéciaux ?Arrow

Contrairement à ce que l’on pourrait penser, nous n’utilisons pas beaucoup d’effets spéciaux. Je pense que c’est ce qui fait la force de la série. Nous avons 8 jours pour tourner un épisode, ce qui est peu. Ainsi nous devons constamment trouver comment tourner rapidement les scènes et souvent le moyen le plus efficace est de les tourner réellement. Les effets spéciaux sont généralement réservés quand j’utilise mon arc parce-qu’une flèche ne peut pas tirer à blanc et qu’on peut se blesser facilement.

Quelle est la relation que vous préférez dans la série ?

Par la force des choses, je dirai Diggle (David Ramsey, Dexter) parce-que c’est avec lui qu’Oliver personnage le plus de temps. Quand vous nous voyez tous les deux dans le sous-sol de la boîte de nuit, dîtes-vous que c’est tourné en une seule journée, une très LONGUE journée et généralement c’est un vendredi. Souvent tout le monde est fatigué alors David et moi essayons de faire en sorte que tout se passe pour le mieux, nous plaisantons quand nous le pouvons puis devenons sérieux quand il le faut. Mais dans la 2e saison j’aimerai avoir plus de scènes avec Willa (Holland qui joue Théa, la sœur d’Oliver) que je trouve formidable.

Pouvez-vous nous en dire plus sur les flashbacks, vous aident-ils à mieux comprendre votre personnage ?

Les flashbacks sont très intéressants. Une de mes séries préférées, Lost, les utilisaient beaucoup. Le public sait qu’Oliver est resté coincé sur l’île pendant 5 ans et qu’il en a réchappé. Comment ? Les flashbacks nous aident petit à petit à comprendre. Quant à mon personnage, il est multiple en réalité. Il y a l’Oliver de tous les jours qui contrôle tout ce qu’il dit, tout ce qu’il fait pour maintenir une certaine façade. L’Oliver en vigilante dont le costume change sa manière de bouger et de parler. Et Oliver plus jeune, où je dois complètement laisser aller toutes ces choses.. Passer de l’un à l’autre me permet vraiment de rester très à l’affût des différentes facettes de mon personnage.

Que pouvez-vous nous dire sur la saison 2 ?

À moins de m’attirer des problèmes, pas grand chose. Mais après ce qu’il s’est passé dans le final, je voudrais que la saison 2 soit à la fin plus impressionnante et à la fois plus focalisée sur les personnages et un peu moins sur moi. Je verrai bien un épisode sur Diggle ou sur détective Lance. J’aimerai également qu’Oliver soit un peu plus épanoui, moins borné et qu’il écoute un peu ce que les gens autour de lui ont à dire. Ça lui faciliterait la vie je pense !

Découvrez la bande annonce de la première saison de Arrow

[youtube]http://www.youtube.com/watch?v=gk_ji5Yu_Mg[/youtube]

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici