http://www.lebenssalz.ch http://www.paulplaza.nl http://www.ostendsurfing.be http://www.qsneaker.nl http://www.wtcbentille.be http://www.thegooddeal.ch http://www.kantoorencreatief.nl
Critiques de films Fantastique — 11 novembre 2010
Critique : Eraserhead

Eraserhead

USA : 1976
Titre original : Eraserhead, Labyrinth Man
Réalisateur :
Scénario : David Lynch
Acteurs : , Charlotte Stewart
Production : David Lynch
Genre : Fantastique
Durée : 1h29
Date de sortie : 1977

                                                 4/5

Eraserhead est le premier film de David Lynch sorti en 1977. Le titre qui est plutôt étrange (comme le film d’ailleurs) signifie « tête effaceuse »… comprendra qui verra le film. Avec un budget minime de 100 000 dollars et une distribution dérisoire dans quelques salles de petite taille, le film ne connaît pas une renommée instantanée mais progressive, grâce à sa sortie en cassette et sa diffusion à la télévision.

Synopsis : Un homme est abandonné par son amie qui lui laisse la charge d’un enfant prématuré, fruit de leur union. Il s’enfonce dans un univers fantasmatique pour fuir cette cruelle réalité. (Allociné)

Eraserhead décor

Eraserhead est plus un essai qu’un film, en effet il est inutile de chercher à tout comprendre tant il est personnel et déstructuré. Ne cherchez pas la cohérence, elle est absente. David Lynch, qui endosse ici le rôle de réalisateur et scénariste, nous entrane dans un univers sombre, dans lequel tout est étrange : les personnages semblent fous, leur apparence est inquiétante, les décors sont oppressants, bref tout ici est angoissant. Et c’est dans cet univers glauque que l’on suit un passage de la vie de Henry Spencer, un jeune homme qui fuit sa vie morne et désespérante par le rêve et le délire.

Dans cet univers où les bébés ont une tête d’extraterrestre croisée avec un verre de terre, et dans lequel les personnages ont des réactions et des dialogues illogiques, David Lynch ajoute des passages d’hallucination où l’on découvre un homme défiguré. Il vit sur une petite planète et tire des leviers : parallèle d’un dieu fantasque ou métaphore de la fécondation, on ne sait pas vraiment. Nombre d’images montrées dans ce film resteront sans réponse, mais c’est ce qui fait le charme de l’œuvre, poser plus de questions qu’y apporter des réponses. Eraserhead est issu d’un scénario de seulement 22 pages, qualifié par David Lynch de « poème« . Cela explique sans doute la bizarrerie du long métrage. Le film désormais culte a reçu en 2004 le prix de la National Film Registry du Film culturel historique ou esthétiquement important, tandis qu’à sa sortie, diffusé dans de rares salles à minuit, les spectateurs qui sortaient du cinéma recevaient un badge avec inscrit dessus « I saw it ! » (Je l’ai vu !). Un symbole qui montre que voir ce film relevait à l’époque de l’exceptionnel.

Eraserhead film 2

Jack Nance qui interprète ici le rôle de Jack Spencer sera par la suite un habitué des films de Lynch. Il tient le rôle d’un personnage plus qu’étrange, avec une coupe de cheveux totalement démesurée, et qui oscille entre la folie pure et la paranoïa . Un bien beau rôle qu’il met en scène de manière efficace.

Résumé:

Eraserhead est un film culte du maître David Lynch, une œuvre impressionnante de par sa singularité et sa qualité. Pour un premier film David Lynch frappe un grand coup et ne décevra pas ses fans pour la suite de sa carrière.

[youtube]http://www.youtube.com/watch?v=dU7OqGCIcak[/youtube]

Regarder Eraserhead en streaming avec Megavideo

Articles semblables

Partage

Auteur

Julien

Cet article a été rédigé par Julien Mathon, fondateur et rédacteur du site Critique Film. Lire tous ses articles