Au galop

0
1122
groupe

afficheAu galop

France : 2011
Titre original : –
Réalisateur : Louis-Do de Lencquesaing
Scénario : Louis-Do de Lencquesaing
Acteurs : Marthe Keller, Valentina Cervi, Alice de Lencquesaing
Distribution : Pyramide Distribution
Durée : 1h33
Genre : Comédie, Drame
Date de sortie : 17 octobre 2012

Globale : [rating:2.5][five-star-rating]

Présenté à la Semaine de la Critique lors du Festival de Cannes 2012, Au Galop est le premier long métrage du comédien Louis-Do de Lencquesaing. Peut-on se fier à une vieille légende du cinéma qui prétend, surtout depuis La nuit du chasseur,  que la première réalisation d’un comédien a toujours quelque chose de très personnel ?

Synopsis : Ada avait construit sa vie, elle en était contente, en tout cas elle croyait l’être. Elle avait l’air heureuse en couple, avait eu un enfant, prévoyait même de se marier, et pof… elle était tombée sur Paul… Un écrivain en plus, ce Paul, et qui vit seul avec sa fille, a une mère des plus envahissantes, et qui a la mauvaise idée de perdre son père alors même que cette histoire commence à peine… La vie s’accélère. Il était temps.

groupe

Le premier long métrage d’un comédien

C’est à près de 50 ans que  Louis-Do de Lencquesaing réalise son premier long métrage, après 3 court-métrages qui, en mélangeant le premier et le troisième, lui ont donné l’ossature de Au Galop. Louis-Do de Lencquesaing fait partie, au cinéma, de ces acteurs qu’on reconnaît sans vraiment les connaître, spécialisés dans les seconds rôles même si Mia Hansen-Løve lui avait le cadeau d’un premier rôle convaincant dans l’excellent Le père de mes enfants. Louis-Do de Lencquesaing est également, au théâtre, un metteur en scène et un comédien recherché. Même si le personnage central de son film est Paul, un écrivain quadragénaire, un homme qui, à la mort de son père, réapprend à aimer, même si le scénario part assez souvent sur des chemins de traverse, Au Galop est avant tout consacré à 3 femmes, chacune étant d’une certaine façon une représentation de « la Femme » à diverses étapes de son existence : on retrouve ainsi la jeune fille qui n’a même pas 20 ans et dont les amours sont chaotiques, la femme de 35/40 ans qui hésite entre 2 hommes et la veuve sexagénaire, éternellement amoureuse mais qui perd un peu la tête.

 

Avant tout, 3 femmes

Au Galop joue beaucoup sur le hasard. Hasard de voir Paul retrouver l’amour au moment même où il perd son père. Hasard que la jeune Camille, 17 ans, fille de Paul, père divorcé, s’avère être la baby-sitter de la fille d’Ada, une jeune femme d’origine italienne sur le point de se marier avec le père de son enfant et dont Paul vient de tomber amoureux. Pour Ada, va se poser un choix d’autant plus difficile qu’un nouvel enfant s’annonce. Quant à la troisième femme du film, c’est Mina, la mère de Paul, une femme qui, à 60 ans passés, va se retrouver veuve à un moment particulièrement difficile de son existence : parfois, pas toujours, sa raison a tendance à l’abandonner.

femme

À boire et à manger!

Louis-Do de Lencquesaing, qui a tourné avec tout le gotha du cinéma français, s’est manifestement beaucoup inspiré du travail d’un certain nombre de ces réalisateurs, en particulier Arnaud Desplechin et Mia Hansen-Løve et il faut reconnaître que ce que nous raconte Au Galop n’est pas toujours très nouveau. Le début du film pourrait même faire parfois penser à une caricature d’un certain cinéma français, celui dont certains humoristes aiment bien se moquer. Cependant, petit à petit, certaines scènes présentant des moments de vie savoureux permettent au spectateur de revoir à la hausse son jugement sur le film. On pense bien sûr à l’enterrement du père et à la scène de fou rire à laquelle on assiste. Toutefois, ce sont plus encore les petits détails sur la complicité qu’on sent au sein de cette famille que l’on se plaît à goûter. A ce sujet, il est dommage que la qualité du son, très médiocre, ne permette pas toujours de comprendre la totalité des dialogues. Cela est d’autant plus dommage que le casting est plutôt du genre solide, avec, en plus du réalisateur dans le rôle de Paul, sa fille Alice dans le rôle de … sa fille, Marthe Keller dans le rôle de sa mère, Xavier Beauvois dans celui de son frère François et Valentina Cervi (la petite-fille de Gino!) qui joue Ada.

Résumé

Ce premier long-métrage de Louis-Do de Lencquesaing nous laisse sur une saveur mi-figue mi-raisin : ce film très français, disons même très parisien, n’est pas totalement convaincant mais il n’est pas totalement raté pour autant. On attend de lui qu’il réussisse, la prochaine fois, à se détacher d’influences trop évidentes et qu’il nous fasse l’honneur  de nous permettre une bonne compréhension des dialogues.

[youtube]http://www.youtube.com/watch?v=8VfeHqTrKss&feature=plcp[/youtube]

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici