http://www.lebenssalz.ch http://www.paulplaza.nl http://www.ostendsurfing.be http://www.qsneaker.nl http://www.wtcbentille.be http://www.thegooddeal.ch http://www.kantoorencreatief.nl
DVD — 27 mars 2017
Test DVD : Une vie

Une vie

France, Belgique : 2016
Titre original : –
Réalisation :
Scénario : Stéphane Brizé, , d’après
Acteurs : , ,
Éditeur :
Durée : 1h54
Genre : Drame
Date de sortie cinéma : 23 novembre 2016
Date de sortie DVD : 28 mars 2017

 

 

Synopsis : Normandie, 1819. A peine sortie du couvent où elle a fait ses études, Jeanne Le Perthuis des Vauds, jeune femme trop protégée et encore pleine des rêves de l’enfance, se marie avec Julien de Lamare. Très vite, il se révèle pingre, brutal et volage. Les illusions de Jeanne commencent alors peu à peu à s’envoler…

 

Le film

[4.5/5]

Première incursion de Stéphane Brizé dans le domaine des adaptations de classiques de la littérature, Une vie est un film magnifique qui n’a pas eu, en salles, le succès qu’il méritait. Espérons que le DVD permette à un public plus large de vérifier, une fois de plus, combien Maupassant et le cinéma ont la très bonne habitude de faire bon ménage. D’autant plus que le film de Brizé, particulièrement fidèle à l’esprit de l’auteur, est peut-être la meilleure adaptation cinématographique d’une de ses  œuvres. Critique-film avait fait état de tout cela dans la critique parue lors de la sortie en salles. Depuis, Une vie s’est vu attribuer le 2016, un prix souvent considéré comme étant l’équivalent du Prix Goncourt pour le cinéma.

Le DVD

[4.5/5]

Une fois de plus, on se doit de féliciter Diaphana pour le travail réalisé sur ce DVD. Cela commence par la mise en garde qu’on trouve dès le début du film : le film est en format 4/3, il est donc normal d’avoir des bandes noires à gauche et à droite de l’écran. Ne surtout pas faire en sorte d’avoir une image qui couvre entièrement l’écran. Cela peut paraître évident mais cela va mieux en le disant. Quant au son, disponible en 2.0 et 5.1, il est en mono ! Les raisons de ces choix sont parfaitement expliquées dans les compléments. Quant à l’image, elle est tout du long de très bonne qualité, même dans les scènes dont l’éclairage provient d’une bougie. Chapeau !

Le DVD de Une vie propose 2 compléments passionnants et d’une très grande richesse. Dans le premier, d’une durée de 26 minutes et intitulé « Du roman au film, entretien avec Stéphane Brizé« , le réalisateur dévoile tout ce qui le rend proche de Jeanne et de Guy de Maupassant. Pour l’héroïne de Une vie, une sorte de candeur. Concernant l’auteur, le souci de ne jamais faire expliquer par un personnage la psychologie de lui-même ou d’un autre mais au contraire d’essayer de faire comprendre qui est tel personnage par ce qu’il fait sans qu’il ait conscience de ce qu’il est en train de faire. Durant ces 26 minutes, Stéphane Brizé explique comment il a adapté de façon cinématographique, par des flashbacks et des ellipses, le rapport au temps présenté différemment dans le roman. Il explique aussi comment le fait de tourner La loi du marché entre le début du travail sur Une vie et le tournage du film a influencé l’écriture finale du scénario et pourquoi le choix fait alors de se focaliser sur le point de vue de Jeanne l’a contraint à changer la façon de mourir du couple De Fourville par rapport au roman. Sont aussi évoquées les qualités attendues de la part des comédiens et comédiennes qu’il allait choisir ainsi que les raisons qui l’ont poussé à opter pour le format 4/3 et le son mono. Un complément à regarder et écouter impérativement et qui permet de mieux comprendre pourquoi ce film, qui peut paraître infidèle au roman est en fait totalement fidèle à son esprit.

Le second complément, intitulé « Fabriquer Une vie » et d’une durée de 18 minutes, consiste en deux entretiens, l’un avec , le Directeur de la photographie, l’autre avec , Chef opérateur son. Venant compléter l’entretien avec Stéphane Brizé, on apprend de nombreux autres détails sur la façon de travailler du réalisateur, en particulier son goût pour la transcription de la vérité des scènes, que ce soit pour le son ou pour les images, mais aussi pour l’état d’esprit des comédiens dont il souhaite qu’ils soient imprégnés de l’époque dans laquelle ils sont censés vivre. Une anecdote fort intéressante : le fait qu’Antoine Héberlé, lorsqu’il filmait une scène, se forçait à résister à une anticipation de ce qu’allait faire le protagoniste de l’action, afin de donner une certaine fragilité à ce qui allait apparaître sur l’écran. Un peu comme s’il filmait un documentaire. Une forme recherchée par Stéphane Brizé qui avoue toujours chercher, dans ses films, à filmer un documentaire sur ses comédiens.

 

Articles semblables

Partage

Auteur

Avatar
Jean-Jacques

Cet article a été rédigé par Jean-Jacques Corrio, Rédacteur de Critique Film. Lire tous ses articles