Tribulations d’une amoureuse sous Staline

0
166
duo

afficheTribulations d’une amoureuse sous Staline

Pologne : 2009
Titre original :
Réalisateur :
Scénario : Andrzej Bart
Acteurs : , ,
Distribution : KMBO
Durée : 1h39
Genre : Drame
Date de sortie : 24 novembre 2010

Globale : [rating:4][five-star-rating]

Le cinéma polonais est assez méconnu en France, et trop souvent perçu comme un cinéma d’auteur réservé aux initiés. Tribulations d’une amoureuse sous Staline va à l’encontre de cette image et nous fait découvrir une nouvelle vague polonaise pleine de talent et sarcastique à souhait.

Synopsis : Début des années 50. Sabine, sa mère et sa grand-mère vivent toutes les trois dans un petit appartement au cœur de Varsovie. Sabine viens d’avoir 30 ans et mène une vie sans histoire. Introvertie, elle peine à trouver l’homme qui lui manque pour s’épanouir. Sa mère, désespérée, donnerait ciel et terre pour qu’elle rencontre le bon candidat. Sa grand-mère, la langue bien pendue, chapeaute le défilé des prétendants à la maison, mais en vain. Sabine ne s’intéresse à aucun d’entre eux. Un beau jour, sortant de nulle part, surgit le terriblement attirant, trop charmant et étrangement intelligent Bronislaw. Sa présence chamboule leur vie et ne tarde pas à dévoiler le côté obscur de la nature de certaines femmes.

duo

Une vision nouvelle de la Pologne communiste

Né en 1973, n’a pas connu cette époque stalinienne pourtant omnisciente dans son premier film de fiction. C’est peut-être de là dont provient l’originalité de ce film, qui rompt avec la traditionnelle représentation de l’ère communiste, présente dans de nombreux long-métrages polonais.
Les années qui précèdent la mort de Staline, en 1953 sont des années de terreur en Pologne, comme dans toute autre démocratie populaire. Délations, arrestations arbitraires, personne n’est à l’abri. Cette époque nous est retranscrite par l’utilisation d’images d’archives où l’on voit des parades, l’édification du Palais de la culture et de la science, cadeau de Staline au peuple polonais, mais également par certaines scènes empruntées à la vie quotidienne.
Cependant, Tribulations d’une amoureuse sous Staline n’est pas un film politique, le contexte historique ne fait qu’accompagner l’intrigue. Ce qui importe ici  ce n’est pas l’époque mais la façon dont elle représentée par le réalisateur. Le regard que porte sur ces années terribles est nouveau et s’accompagne d’une mise en scène parfaite qui ne peut que séduire le spectateur.

 

Un mélange des genres

Référence au polar, comédie noire, réalisme, burlesque etc. tout est présent dans ce film qui mêle avec habilité humour et suspense. La sublime bande-son de Włodek Pawlik  accompagne les différents rebondissements et nous laisse captif. Ce film répond alors plus aux codes de la comédie qu’à ce lui du drame.
Le cadrage est sublime et on apprécie l’alternance entre le noir et blanc expressionniste, faisant référence à la nouvelle vague tchèque, et la couleur presque symboliste. Le passage de l’un à l’autre incarne les changements d’époque, le passage de la jeunesse à la vieillesse.
Les acteurs sont talentueux,  Marcin Dorocinski incarne à merveille la version polonaise de Humphrey Bogart et brille dans ce rôle pour lequel elle a reçu le prix de la meilleure actrice au festival de Gdynia.

 

Résumé

Tribulations d’une amoureuse sous Staline a été récompensé par de nombreux prix en Pologne et a concouru pour l’Oscar 2010 du meilleur Film étranger. C’est un film ambitieux qui porte haut les couleurs de la nouvelle vague polonaise et qui réconciliera tout un chacun avec ce cinéma qui n’est pas si hermétique que l’on voudrait le croire. 

[dailymotion]http://www.dailymotion.com/video/xq12n7_tribulations-d-une-amoureuse-sous-staline-bande-annonce-vo_shortfilms?search_algo=2[/dailymotion]

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici