Test DVD : Sais-tu ce que Staline faisait aux femmes ?

0
207

?

 
Italie : 1969
Titre original : ?
Réalisateur :
Scénario : , Maurizio Liverani
Acteurs : , ,
Éditeur :
Durée : 1h21
Genre : Comédie
Date de sortie DVD : 26 septembre 2017

 

 

A la fin de la dernière guerre, deux jeunes intellectuels communistes partisans, Aldo et Benedetto, arrivent à Rome où ils vont vivre sous la protection d’un important homme politique de gauche. Benedetto, contrairement à Aldo qui s’est engagé politiquement avec sagacité, a choisi le communisme uniquement pour des raisons externes et par snobisme. Persuadé de ressembler à Staline et fasciné par la personnalité du dictateur, Benedetto pousse son admiration jusqu’à en imiter le comportement, les gestes et l’habillement. Lorsque le mythe de Staline s’effondre, Benedetto se trouvera dans une situation de conflit intérieur…

 

 

Le film

[?/5]

Sais-tu ce que Staline faisait aux femmes ? est un film pour le moins curieux, de ceux dont on ne sait réellement que penser à l’issue de la projection. Plus étonnant encore, même après plusieurs jours de « maturation » dans l’esprit du spectateur, le film de Maurizio Liverani laisse toujours pour le moins circonspect, comme si l’on ne comprenait ni réellement où le cinéaste voulait en venir, ni les enjeux visuels et narratifs de l’ensemble.

A la fois profondément politique et aux limites du cinéma expérimental, Sais-tu ce que Staline faisait aux femmes ? évoque un peu les expériences menées par Jean-Luc Godard sur La chinoise en 1967, sans pour autant en atteindre ni la profondeur ni l’écho durable que provoque le film de Godard, que l’on ne peut réellement oublier, et dont on se souviendra à coup sûr même dix ans après l’avoir vu. Il n’est pas certain en effet que le spectateur se souvienne de Sais-tu ce que Staline faisait aux femmes ? quelques mois ou années après la découverte du film, mais une chose est sûre en revanche : le film de Liverani s’apparente clairement à un OVNI filmique ou OFNI. Unique, difficile –voire impossible– à rattacher à un genre ou une mouvance en particulier, cet « essai » cinématographique à la fois bouffon et poétique s’avère pour le moins inclassable, bizarroïde, et ne ressemble vraiment à aucun autre film.

Fausse comédie à la narration biscornue porté par une partition grandiose d’Ennio Morricone (dont le style est ici reconnaissable entre mille), jouant avec les attentes (et parfois les nerfs) du spectateur en termes de narration, Sais-tu ce que Staline faisait aux femmes ? impose séquence après séquence son rythme lent et son ton gentiment désabusé, volontairement confus, slalomant constamment entre fantasme et réalité… Un film baroque, hétérogène, à la fois très court et très long, abandonnant à dessein toutes les conventions narratives en vigueur afin d’enchainer les séquences aux limites de l’incohérence, développant des dialogues abscons bourrés de citations et références plus ou moins obscures déclamés avec une certaine conviction dans des décors typiquement 70’s. En deux mots comme en cent, si l’on ne sait vraiment quoi en penser, le film est tout de même une sacrée curiosité !

 

 

Le DVD

[3,5/5]

Avant d’aborder la qualité du DVD de Sais-tu ce que Staline faisait aux femmes ?, saluons une nouvelle fois la remarquable initiative d’ESC Éditions, qui avec la collection « », nous propose rien de moins que douze comédies italiennes des années 60/70, toutes inédites en vidéo en France : l’occasion pour les cinéphiles de découvrir que le cinéma populaire rital de l’époque proposait un spectre finalement beaucoup plus large que celui auquel on le réduit souvent, avec d’un côté les « auteurs » reconnus (Fellini, Visconti, Pasolini, Antonioni…) et de l’autre le « bis » ou cinéma d’exploitation (western spaghetti, giallo, poliziottesco…). Les douze films de la collection « Edizione Maestro » se situent pile entre ces deux tendances, et ont souvent rencontré de beaux succès dans les salles obscures. Sais-tu ce que Staline faisait aux femmes ? fait partie de la troisième et dernière vague de la collection… du moins pour l’année 2017 !

Le DVD édité par ESC Éditions nous propose une expérience visuelle en dents de scie : points blancs et autres griffes, image manquant clairement de définition, couleurs délavées… Le master est visiblement fatigué, mais la qualité de ce dernier est probablement due à la rareté du film, à ce jour complètement inédit en France. On s’en contentera donc faute de mieux, d’autant que ce film complètement inclassable mérite sans aucun doute le coup d’œil, ne serait-ce que pour s’en faire une idée. Côté son, l’éditeur nous propose la version originale italienne dans un mixage Dolby Digital 1.0 qui s’avérera satisfaisant ; malgré quelques petits parasites occasionnels, l’ensemble est clair et met bien en valeur les compositions de Morricone pour le film.

Dans la section suppléments, outre la traditionnelle bande-annonce de la collection « Edizione Maestro », on trouvera une présentation du film par Stéphane Roux, qui retient surtout sur la musique de Morricone et la présence au casting d’Helmut Berger.

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici