Test DVD : Le secret de Kanwar

0
326

Le secret de Kanwar

le secret de Kanwar dvd
 
Inde, Allemagne, France, Pays-Bas : 2013
Titre original : Qissa: The Tale of a Lonely Ghost
Réalisateur : Anup Singh
Scénario : Madhuja Mukherjee, Anup Singh
Acteurs : Irrfan Khan, Tilotama Shome, Tisca Chopra
Éditeur : Luminor Films
Durée : 1h45
Genre : Drame, fantastique
Date de sortie cinéma : 3 septembre 2014
Date de sortie DVD : 1er septembre 2015

 

1947. Partition de l’Inde et création du Pakistan. Umber Singh, un père de famille Sikh, est contraint de fuir son village et de tout abandonner derrière lui. Son dernier espoir est d’avoir un fils comme héritier. Mais sa femme donne naissance à une quatrième fille. Umber décide de changer la destinée de cet enfant en l’élevant comme un garçon et en le mariant à une jeune fille.

 

le secret de kanwar

 

Le film

[3.5/5]

Lorsqu’on veut porter un jugement honnête et étayé sur un film, il est parfois nécessaire de se faire un peu violence et d’accepter des partis pris de scénario et de réalisation auxquels on ne souscrit pas forcément de façon spontanée. C’est ainsi que, concernant Le secret de Kanwar, il est très souhaitable d’accepter qu’un film commence de façon très réaliste et glisse progressivement, et de plus en plus, vers l’univers du conte fantastique. Le réalisateur indien Anup Singh, d’origine sikh et né en Tanzanie, a choisi cette voie pour nous parler des notions de frontières et d’identité, géographiques et sexuelles. 1947, partition de l’Inde et création du Pakistan, naissance d’une nouvelle frontière, des centaines de milliers de morts, 10 millions de réfugiés. Umber Singh fait partie de la communauté sikh et il doit quitter son village avec femme et enfants. Sa femme vient de donner naissance à leur 3ème enfant, une 3ème fille, qu’il ne daigne même pas regarder : « des filles, j’en ai assez vu », dit-il à sa femme. Lorsqu’un 4ème enfant est annoncé, il est persuadé que ce sera un garçon. Persuadé au point de nier la réalité et d’élever Kanwar en tant que jeune garçon, puis d’adolescent et homme, marié par lui à une femme, pour finir. Umber a dû quitter ses racines et trouver refuge de l’autre côté de la nouvelle frontière. Est-ce cette perte d’identité qui le pousse à faire de Kanwar un être ayant un pied de chaque côté de la frontière entre sexe féminin et sexe masculin, un être qui va passer sa vie à rechercher sa véritable identité ? Ou bien, est-ce, tout simplement, le fait qu’en Inde, la naissance d’une fille est le plus souvent considérée comme une véritable calamité ? Dans ce contexte, l’appartenance d’Umber et de Kanwar à la communauté sikh est particulièrement intéressante, la tradition interdisant aux hommes de se couper les cheveux, donnant à ces derniers une part de féminité qui disparaît totalement lorsque ces longs cheveux sont dissimulés dans leur turban si caractéristique.

 

 

le secret de kanwar 4

 

Tout en étant profondément ancré dans la communauté sikh au niveau de sa réalisation, le sujet de Le secret de Kanwar en fait un film universel. En le traitant avec beaucoup de force et de pudeur, Anup Singh nous fait réfléchir sur les difficultés que rencontrent des êtres qui se posent des questions existentielles sur leur identité, des êtres qui, le plus souvent, sont rejetés alors qu’on devrait tout faire pour les aider. Dans le rôle de Umber, on retrouve Irrfan Khan, méconnaissable dans sa tenue de sikh,  : rappelez vous, c’est lui qui interprétait le rôle masculin principal dans The Lunchbox, un film que, espérons le, vous avez tous vu ! Tillotama Shome (Alice dans Le mariage des moussons de Mira Nair) interprète le rôle de Kanwar avec justesse et sensibilité. Quant à la mère de Kanwar, le rôle est joué, avec beaucoup de discrétion et de talent, par Tisca Chopra, une comédienne qui a déjà 40 films à son actif, dont peu (aucun ?) ont réussi à atteindre nos rivages. Un seul petit bémol concernant ce film, la musique. Elle est l’oeuvre de Béatrice Thiriet, bonne compositrice par ailleurs (Bird People, Les invités de mon père, etc.) : dans ce film profondément ancré dans la culture indienne, on sent trop souvent que la musique arrive tout droit de l’occident.

 

le secret de kanwar 6
 

Le DVD

[4/5]

Le choix offert par Luminor films concernant la vision de Le secret de Kanwar est très simple : il n’y en a pas ! Aucun problème pour autant : 99 % des futurs spectateurs y trouveront leur compte. Ils cliqueront directement sur « film » et le regarderont en VO (en pendjabi) sous-titrée en français avec le son en Dolby 5.1. Rien à dire de spécial concernant le transfert son et le transfert image : le résultat obtenu est très bon. Si on met de côté la bande-annonce du film, le DVD ne fourni qu’un supplément, mais largement suffisant vu l’intérêt qu’il présente : durant 20 minutes, Anup Singh, le réalisateur, raconte ce qui, dans son histoire personnelle, l’a poussé à réaliser Le secret de Kanwar, fait part de sa filiation avec Ritwik Ghatak qu’il considère comme son maître, fait part de son rejet de toute forme de formatage, énumère les difficultés qu’il a rencontrées pour réaliser ce deuxième film (12 années pour y arriver !), et vante les qualités des comédiens qu’il a choisis pour interpréter les quatre rôles principaux.

 

le secret de kanwar 2

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici