Test DVD : Le Président

0
620

Le Président

Le président DVD 2Allemagne, France, Géorgie, Grande-Bretagne : 2014
Titre original : The President
Réalisateur : Mohsen Makhmalbaf
Scénario : Mohsen Makhmalbaf, Marziyeh Meshkini
Acteurs : Misha Gomiashvili, Dachi Orvelashvili, Ia Sukhitashvili
Éditeur : Bac Films
Durée : 1h54
Genre : Drame
Date de sortie cinéma : 18 mars 2015
Date de sortie DVD : 8 septembre 2015

 

 

Le Président et sa famille dirigent leur pays d’une main de fer, profitant d’une vie luxueuse pendant que ses sujets vivent dans la misère.Du jour au lendemain, un violent coup d’état met fin à cette dictature et le Président devient l’homme le plus recherché du pays. Avec son petit-fils de 5 ans, il tente alors de rejoindre la mer où un navire les attend pour les mettre hors de danger. Grimés en musiciens de rue, ils se retrouvent confrontés à la souffrance et à la haine que le Président a suscité….

Le président 1

Le film

[3.5/5]

Lorsque la révolution éclate, le Président dictateur d’un pays inconnu est contraint de quitter son luxueux palais et de s’enfuir avec son petit fils, celui-là même qu’il voyait, plus tard, le remplacer au pouvoir. D’un seul coup, tout le monde s’est retourné contre lui : ses anciens amis, la police, l’armée, le peuple. Une prime importante est promise à quiconque permettra de le retrouver et cette prime ne cesse de grimper. Il faut qu’il se rende méconnaissable et c’est en musicien des rues, la guitare à la main, mal habillé, hirsute, qu’il cherche à traverser le pays pour atteindre la mer, où, espère-t-il, un bateau l’attend. Il lui faut aussi arriver à convaincre son petit-fils de ne rien faire qui puisse les mettre en danger. Pas facile : le gamin n’a que 5 ans, il ne fait que penser à Maria, la petite fille de son âge, avec qui il aimait tant danser dans ce palais qu’il aspire à retrouver. Franchement, le jeu que lui propose son grand-père ne l’amuse pas du tout. Et puis, alors qu’on le reprenait sans arrêt pour qu’il appelle son grand-père « Votre majesté » et que lui-même réponde à l’appellation « Son altesse royale », voilà que tout change : il leur faut devenir « grand-père » et « petit-fils ».

Le président 6

Le réalisateur iranien Mohsen Makhmalbaf a quitté son pays il y a plus de 10 ans après avoir, dans sa jeunesse, passé cinq années en prison du fait de ses engagements politiques, à l’époque contre le Chah. Il vit actuellement à Paris et il tourne des films là où l’occasion se présente. Cette fois ci, pour Le Président, c’est en Géorgie et au Tajikistan qu’il a posé sa caméra, pour un film parlé en géorgien. Un film dont le scénario, écrit en collaboration avec son épouse Marziyeh Meshkini, a évolué suite au Printemps Arabe. Des événements qui ont vu la chute de plusieurs dictatures et dont les conséquences n’ont pas toujours été très roses. Un problème que Mohsen Makhmalbaf ne connait que trop bien : qui a pris la suite du Chah dans son pays d’origine, lorsque ce dernier a été contraint à l’exil ? les ayatollahs, une autre forme de dictature. Autant dire que le sujet du film est prometteur. Ce qui rend d’autant plus difficile à supporter la première demi-heure du film : on se demande à quoi joue le réalisateur et, en particulier, pourquoi il n’arrive pas à choisir entre une véritable farce et un authentique drame. Heureusement, après ce début peu convaincant, le film arrive à prendre son envol et le choix devient évident : Le Président est un conte, dans lequel le réalisme est présent tout en étant saupoudré de touches burlesques et de poésie. Ebranlé par l’innocence et la candeur de son petit-fils, le dictateur déchu constate la misère qui régnait dans son pays et reçoit en pleine figure, de la part de ses administrés, la liste des exactions commises en son nom. Fait-il semblant de les découvrir ? En est-il responsable ? Est-il le seul responsable ? Ces questions posées par le film en font toute la force : une révolution qui voit la violence et la vengeance l’emporter sur la justice et une certaine forme de pardon est-elle une révolution réussie ? C’est un homme qui a connu deux dictatures de formes différentes dans son pays, qui a connu la prison à cause de la première et l’exil à cause de la seconde, c’est cet homme qui posent ces questions et, manifestement, il a la réponse.

On notera que le rôle de la prostituée rencontrée par le dictateur au cours de son périple est interprété par l’excellente comédienne géorgienne Ia Sukhitashvili, qui tenait le rôle principal dans le très bon film géorgien Keep Smiling.

 

Le président 2

 

Le DVD

[4/5]

Beau travail de Bac Films sur ce DVD, avec un transfert très bien réussi. Le film s’écoute en version originale (Géorgien), sous-titrée en français, avec un son en Dolby 5.1 bien équilibré. A part 2 scènes coupées d’un total de près de 5 minutes et 3 bandes-annonce de films édités par Bac Films, dont celle de Le Président, le DVD propose en bonus un making of de 20 minutes. Pour une fois, un véritable making of, tourné Maysam Makhmalbaf, fils de Mohsen aucune explication de la part du réalisateur quant à ce qu’il a voulu dire, mais une véritable immersion dans le tournage du film, avec la façon dont ont été préparées, puis tournées, un certain nombre de scènes.

Le président 7

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici