Test DVD : Le dernier coup de marteau

0
48

le dernier coup de marteau 10
France : 2014
Réalisateur :
Scénario : Alix Delaporte,
Acteurs : , ,
Éditeur :
Durée : 1h19
Genre : Drame
Date de sortie cinéma : 11 mars 2015
Date de sortie DVD : 19 août 2015

 

Quand Victor, 13 ans, pousse la porte de l’opéra de Montpellier, il ne connaît rien à la musique. Il ne connaît pas non plus son père venu diriger la 6ème symphonie de . Il l’observe de loin, découvre l’univers des répétitions… Le jour où Nadia, sa mère, lui annonce qu’ils doivent quitter leur maison sur la plage, Victor s’inquiète. Pour sa mère, dont il sent qu’elle lui cache quelque chose, mais aussi pour sa relation naissante avec Luna, la voisine espagnole. Victor décide alors de se montrer pour la première fois à son père…

 

le dernier coup de marteau 1

 

Le film

[3.5/5]

En 2011, Alix Delaporte avait frappé fort avec Angèle et Tony, un premier long métrage tout en retenue sur un sujet délicat. Ce film avait permis à Clodilde Hesme et à Grégory Gadebois d’obtenir, l’une le César 2012 du meilleur espoir féminin, l’autre le César 2012 du meilleur espoir masculin. Quatre années plus tard, Alix Delaporte est de retour avec Le dernier coup de marteau, film dans lequel on retrouve Clotilde Hesme et Grégory Gadebois. De nouveau, ce film a été une source de récompenses, tout à fait méritées, pour ses interprètes : Prix Marcello Mastroianni du meilleur jeune espoir pour Romain Paul à la Mostra de Venise 2014, Prix d’interprétation féminine pour Clotilde Hesme au Festival International du Film de Marrakech 2014, Prix d’Interprétation Masculine pour Grégory Gadebois au Festival de Saint-Jean-de-Luz 2014.

Victor, bientôt 14 ans, vit avec Nadia, sa mère, dans une caravane installée sur une plage près de Montpellier. Manifestement, Nadia est malade, très malade : lorsqu’elle plonge dans l’eau d’une rivière, elle perd sa perruque et elle laisse apparaître un crâne totalement chauve. Dans la caravane voisine vit une famille espagnole, avec Luna, une fille de son âge. Victor est le capitaine de son équipe de football et son très bon niveau lui fait caresser l’espoir d’intégrer le centre de formation du Montpellier Hérault Sport Club. Très vite, on apprend que Samuel Rovinski, un chef d’orchestre réputé, procède à des répétitions de la 6ème symphonie de Mahler à l’Opéra Berlioz de Montpellier. Samuel est le père de Victor, mais il ignore son existence. Nadia, qui s’apprête à emmener Victor chez ses parents, dans le Nord-Est de la France, aimerait que son fils profite de l’occasion pour faire connaissance avec son père.

 

le dernier coup de marteau 11

 

Nous voici donc face à  un mélodrame, mot ayant souvent (trop souvent ?) une connotation péjorative. Rassurez vous : Le dernier coup de marteau n’a aucun des défauts qu’on prête facilement (trop facilement ?) à  ce genre pratiqué par le cinéma comme par le théâtre et la littérature. Dans ce film, aucun pathos, aucun effet tire-larmes, aucun sentimentalisme à deux balles : les scènes se terminent souvent de façon assez abrupte, la construction du film fait appel à de nombreuses ellipses, les chocs émotionnels sont amenés de façon détournée (cf. la perte de la perruque pour annoncer le cancer de Nadia). Le film joue beaucoup sur les hésitations des personnages. Nadia est consciente de son état et hésite quant au devenir de son fils : auprès des grand-parents de Victor ? auprès d’un père qui, finalement, l’accepterait à ses côtés ? Le centre de formation ? Samuel ne se voyait pas du tout en père de famille mais, après tout, pourquoi pas. En ce qui concerne son travail sur la symphonie de Mahler, lors des répétitions, il demande davantage de douceur à ses musiciens tout en les dirigeant d’une façon très sèche. Quant à Victor, ne serait-on pas, tout comme lui, tourneboulé dans une situation comme la sienne : une mère dont la fin est probablement proche, un père qu’il ne connait pas, le football et ses vicissitudes, une petite voisine qui ne laisse pas indifférent. Tout cela, répétons le, n’est jamais appuyé et, jusqu’au bout, de nombreuses zones d’ombre laissent le spectateur se forger sa propre opinion sur ce que révélera la prochaine scène.

Et puis, il y a le rôle important joué par la 6ème symphonie de Mahler, qualifiée de tragique, dès sa création, par le compositeur lui-même. Mais, comme le dit Samuel lors des répétitions, tragique ne veut pas forcément dire « qu’il faut pleurnicher ; tragique, ça peut aussi être angoissant ». En tout cas, cette symphonie est connue pour l’anecdote des 3 coups de marteau à la toute fin de l’œuvre    : le marteau est censé représenter le destin, un destin qui sera tragique en 3 occasions pour Gustav Mahler durant l’année qui suivra la création de cette symphonie, au point que le compositeur décidera de supprimer le dernier de ces coups de marteau de sa partition. Dans Le dernier coup de marteau, ce sont 3 destins qui se jouent : ceux de Victor, de Nadia et de Samuel, des destins dont l’un, au moins, sera presque certainement tragique. La symphonie de Mahler sert aussi de passerelle entre Samuel et son fils. Avant de rencontrer son père, Victor est totalement ignare en matière de musique classique et lorsque Samuel, lui ayant prêté 2 versions de cette 6ème de Mahler, lui demande ce que, après écoute, il en a pensé, il répond : « c’est long ! ». Toutefois, petit à petit, son assistance aux répétitions va permettre à Victor de découvrir la vraie nature de son père, tout à la fois autoritaire et sensible, voire fragile. A noter que ces répétitions sont également fort intéressantes pour le spectateur, rarement convié à assister au travail d’un chef avec les différents musiciens de l’orchestre qu’il va diriger. Hasard ou non, le film a la même durée que la plupart des versions connues de la 6ème symphonie de Mahler.

 

le dernier coup de marteau 5

 

Le DVD

[4/5]

Sur ce DVD, Pyramide Vidéo nous offre la possibilité de choisir entre Dolby 2.0 et Dolby 5.1, avec ou sans audio-description, avec ou sans sous-titrage pour sourds et malentendants. Rien de négatif à signaler concernant l’image et le son qui sont de très bonne qualité, ce qui permet, en particulier, d’apprécier ce qu’on entend de la 6ème symphonie de Mahler. Sur le DVD lui-même, les suppléments se concentrent sur Romain Paul, le jeune acteur qui interprète le rôle de Victor : présentation, premier essai avec la directrice de casting Brigitte Brocarel, essais avec  Clotilde Hesme et avec Grégory Gadebois, répétition de la symphonie en sa présence. Par ailleurs, un livret papier permet à Alix Delaporte de s’exprimer sur son film : pourquoi a-t-elle choisi de reprendre les mêmes deux comédiens que dans Angèle et Tony, comment s’est fait le choix de Romain Paul, pourquoi avoir choisi la 6ème symphonie de Mahler ?

 

le dernier coup de marteau 9

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici