Test DVD : Kill the King

0
239

 
États-Unis : 2016
Titre original :
Réalisateur : Eddie O’Keefe
Scénario : Eddie O’Keefe,
Acteurs : , ,
Éditeur :
Durée : 1h22
Genre : Thriller
Date de sortie DVD : 3 janvier 2017

 

 

Eté 1974, Karen Bird et Jack Blueblood, deux amoureux en cavale, ont un seul objectif : tuer le Roi du Rock’n’Roll, Elvis Presley…

 

 

Le film

[3/5]

Shangri-La Suite, qui débarque en France en ce début janvier sous le titre (anglais) de Kill the King, est un film qui en évoquera presque irrésistiblement d’autres au cinéphile qui tombera dessus au détour du rayon DTV de son revendeur préféré. En effet, puisque le film d’Eddie O’Keefe suit la trajectoire sanglante et très américaine d’un couple fusionnel de serial killers en herbe, Kill the King rappellera au spectateur quelques souvenirs émus devant des films tels que, entre autres, Bonnie & Clyde (Arthur Penn, 1967), Les tueurs de la lune de miel (Leonard Kastle, 1970) ou encore Tueurs nés (Oliver Stone, 1994).

Suivant, dans un style documentaire 70’s un peu décalé dont la voix off est assurée par le légendaire Burt Reynolds, un couple de jeunes gens déterminés à tuer le « King » Elvis Presley (d’où le titre français), Kill the King n’a au final pas tout à fait la classe quasi-intemporelle des films que l’on vient de citer, pour une raison simple : l’originalité et le décalage qu’implique le commentaire systématique des actes de nos deux apprentis tueurs (malgré son côté volontairement très daté et amusant) provoque en effet une « distance » vis-à-vis de ce qui se déroule à l’écran, un recul typiquement Brechtien, qui empêche l’immersion totale pour le spectateur. Sans identification, on s’attache de fait beaucoup moins au couple, et le film manque finalement sa cible, malgré une mise en scène soignée et une interprétation convaincue de la part d’Emily Browning, Luke Grimes et Ashley Greene.

 

 

Le DVD

[4/5]

Si Kill the King ne s’offre malheureusement pas de Blu-ray, la galette éditée par Universal Pictures sait composer avec les limites du format DVD et éviter les principaux écueils rencontrés en définition standard (fourmillements, bruit vidéo…). La définition est d’une belle précision, les couleurs stables, la patine « old school » du film est parfaitement respectée, c’est du beau travail. Côté son, la spatialisation en Dolby Digital 5.1 (VF/VO) fait le boulot sans en faire trop, mais les scènes en extérieur ainsi que le final du film s’avéreront particulièrement réussis et parfaitement immersifs.

Côté suppléments, Universal Pictures nous propose, outre un intéressant commentaire audio signé Eddie O’Keefe, Emily Browning et Luke Grimes malheureusement dénué de tout sous-titre français, de découvrir les bouts d’essai des deux acteurs principaux. On terminera avec le clip vidéo de « I don’t wanna die », chanté par Emily Browning elle-même.

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici