Test DVD : Hot pursuit

1
141

 
États-Unis : 2015
Titre original : –
Réalisateur :
Scénario : ,
Acteurs : , Sofía Vergara,
Éditeur : Warner Bros.
Durée : 1h24
Genre : Comédie
Date de sortie DVD : 6 janvier 2016

 

 

L’agent Cooper est une flic crispée et sévère, qui tente de protéger un témoin fédéral, Daniella Riva, la veuve pleine de vie et extravertie d’un baron de la drogue. Dans une course à travers le Texas, elles se retrouvent pourchassées par des flics véreux et des meurtriers armés jusqu’aux dents. Cependant, leur plus grand obstacle sera de survivre à leur maladresse…

 

 

Le film

[3/5]

Initialement prévu pour une sortie en salles en France en septembre, Hot pursuit débarque finalement ce mois-ci directement en vidéo, suite à l’échec du film au box-office US. Douze ans après le deuxième épisode du diptyque centré sur « La blonde », sept ans après l’amusant Tout… sauf en famille, il semble bien que le public américain n’ait plus envie de voir Reese Witherspoon dans une comédie : les échecs successifs de Target et Hot pursuit devraient lui donner à réfléchir. Cela dit, on aurait du mal à imputer à sa seule personne l’échec au box-office de Hot pursuit. Au contraire, l’actrice de 39 ans semble y croire, et se démène d’ailleurs à insuffler de l’énergie à cette agréable petite pochade policière, et sa prestation nous réservera quelques rires et sourires.

Hot pursuit est basé sur un duo comique censé créer le décalage et l’humour : d’un côté une bourgeoise représentant la classe, l’élégance et la superficialité (Sofía Vergara), de l’autre une fliquette très maladroite, pleine de tics et de tocs (Reese Witherspoon). Au cirque, on dit souvent que si le clown blanc manque un peu de panache, c’est à l’auguste de redoubler d’efforts afin de faire fonctionner le bouzin et provoquer l’hilarité. Vergara n’ayant absolument aucune aptitude pour faire rire le public, elle laisse une sacrée responsabilité sur les épaules de sa co-star. Seulement voilà, sorti de son personnage de La revanche d’une blonde, qui fonctionnait par contraste avec son environnement, Reese Witherspoon n’a pas la folie ni le tempérament comique dévastateur d’une Sandra Bullock, d’une Rebel Wilson ou d’une Amy Schumer, et malgré ses efforts, beaucoup de gags du film n’auront pas sur nos zygomatiques l’impact qu’ils auraient mérité.

Demeurent néanmoins quelques passages très drôles, tels que celui du cerf au clair de lune ou le laïus de Witherspoon afin de monter à bord du bus, et un ensemble très agréablement photographié et mis en scène. C’est carré, très pro, et si l’ensemble manque certes un peu de folie et de pep’s, on admettra volontiers avoir vu bien pire en termes de comédie ces dernières années.

 

 

Le DVD

[4/5]

Habitué au format DVD depuis de nombreuses années, Warner bros. nous livre une galette faisant clairement honneur à la photo du film autant qu’au support, qui semble encore avoir de beaux jours devant lui : le master s’avère d’une grande précision, le piqué est étonnamment précis pour de la définition standard, les couleurs et contrastes sont bons, les noirs relativement profonds sans être bouchés, on ne constate pas de pixellisation à outrance sur les arrière-plans, bref, c’est un très beau boulot, irréprochable. Côté son, le constat technique est à peu de choses près le même, puisque l’éditeur nous propose deux mixages Dolby Digital 5.1 enveloppants et très dynamiques. On regrettera juste l’utilisation d’une version québécoise en guise de version française : ça nous fait toujours bizarre d’entendre une femme parler de ses « boules », surtout quand il s’agit d’une grande bringue aux allures de travelo / transformiste telle que Sofía Vergara. On le rappelle à ceux qui l’ignoreraient encore : au Québec, les femmes ont des boules. Et tous les gars ont deux gosses.

Du côté des suppléments, on ne trouvera, outre la bande-annonce de San Andreas en avant-programme, qu’une featurette intitulée « The womance », consacrée à l’ambiance très girly pendant le tournage, et laissant entrevoir la réalisatrice Anne Fletcher au travail. Cette featurette a la particularité de distiller en trois minutes tout le pep’s et la bonne humeur qui manquent finalement au film terminé, et qu’on aurait tant aimé y trouver. Incroyable, non ?

 

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici