Test DVD : Bonté Divine

2
1513

Bonté Divine

bonté divine dvd Croatie, Serbie: 2013

Titre original : Svecenikova djeca
Réalisateur : Vinko Bresan
Scénario : Mate Matisic, Vinko Bresan
Acteurs : Kresimir Mikic, Niksa Butijer, Drazen Kühn, Marija Skaricic
Éditeur : Wide
Durée : 1h37
Genre : Comédie dramatique
Date de sortie cinéma : 1 avril 2015
Date de sortie DVD : 13 janvier 2016

 

Le jeune prête Fabijan arrive dans une petite île croate pour reprendre les rênes de la paroisse. Préoccupé par le taux de natalité médiocre, il met en oeuvre un plan pour inverser la tendance : en complicité avec le vendeur du kiosque local, Petar, très religieux, il se met à percer tous les préservatifs vendus par ce dernier. A ce plan s’associe le pharmacien Marin, qui remplace les pilules contraceptives par des vitamines.
Très vite, mariages et naissances se multiplient, un phénomène qui amène vite sur l’île une foule de visiteurs étrangers qui n’arrivent pas à concevoir…

bonté divine 5

Le film

[3.5/5]

La Croatie il y a quelques années. Une petite île de la côte dalmate qui voit affluer les touristes en été et vit repliée sur elle-même le reste de l’année. Lorsque Fabijan, jeune prêtre sortant du séminaire, arrive sur cette île, quelques surprises l’attendent : le père Jakov, qu’il pensait remplacer, va rester sur l’île et sa passion pour le football, le jeu de boules et le chant font de lui un prêtre très populaire auprès des paroissiens alors que Fabijan, lui, n’a de compétence dans aucune de ces disciplines. De plus, il a le tort de donner beaucoup trop de pénitences aux fidèles qui viennent se confesser auprès de lui. Au point qu’on préfère faire la queue de longues minutes pour être confessé par le père Jakov plutôt que de passer dans son confessionnal. C’est pourtant au cours d’une confession, celle de Petar, qu’un jour,  Fabijan va comprendre pourquoi, depuis son arrivée sur l’île, 22 décès ont eu lieu alors qu’aucune naissance n’a été recensée : Petar tient le kiosque à journaux de l’île et, à ce titre, il vend des préservatifs, aussi bien aux autochtones qu’aux touristes. Cette vente est la raison de sa confession, car cet homme plutôt pieu et, de plus, houspillé par Marta, son épouse, encore plus pieuse que lui, se sent responsable de la mort d’êtres humains, quand bien même ces derniers ne seraient pas encore nés. Abasourdi par tout ce qu’il entend sur les différents modèles de préservatif et sur les couples illégitimes qui peuplent l’île, Fabijan ne voit qu’une solution : que Petar ne vende plus que des préservatifs troués par ses soins ! Sauf que Marin, le pharmacien, vend aussi des préservatifs et qu’il s’avère vite nécessaire de le mettre dans le coup. Va-t-il accepter ? Oh que oui, au point même de rajouter le remplacement des pilules contraceptives par des vitamines. Seulement voilà : n’y a-t-il pas des risques à se prendre pour Dieu le père en s’introduisant dans le lit des gens ?

bonté divine 1

C’est une pièce de théâtre écrite par son ami Mate Matisic qui a servi de base de départ au 5ème long métrage de Vinko Bresan, le premier à sortir en France. Cette pièce, datant de 1999, « faisait » plutôt dans le sérieux mais, lorsque Mate Matisic et Vinko Bresan se sont attaqués au scénario, le choix d’en faire, au cinéma, une comédie noire s’est vite imposé. Un peu partout dans le monde (le film a été vendu dans 32 pays!), on a traduit dans la langue du pays le titre original de la pièce : « Les enfants du prêtre ». Un peu partout dans le monde, mais pas en France où le titre moins polémique et plutôt astucieux de Bonté Divine a été choisi. Depuis des dizaines d’années, des réalisateurs comme Emir Kusturica ou Danis Tanovic nous ont permis de faire connaissance avec différentes formes d’humour pratiquées dans les pays issus de l’ex-Yougoslavie. L’humour que nous propose Vinko Bresan apparaît plus proche de celui de Tanovic que de celui de Kusturica mais il se rapproche encore plus de ce que le cinéma italien proposait dans les années 60/70 et, plus récemment, de ce que continue de proposer un réalisateur comme Nanni Moretti. Au point qu’on n’arrive vraiment pas à comprendre comment, dans notre pays, des critiques fustigeant sa lourdeur et son côté caricatural sont tombées sur ce film lors de sa sortie en salle. Non, lorsque Vinko Bresan se moque de l’évêque qui, tel un mafieux, arrive dans l’île dans un yacht luxueux et ne paraît inquiet que de l’éventuelle pédophilie de ses prêtres, cela est présenté de façon plutôt badine, sans aucune outrance. Il en est de même lorsque le réalisateur se moque de la xénophobie de ses compatriotes, représentés dans le film par Marin, le pharmacien, qui craint par dessus tout l’arrivée sur son île de musulmans, de mosquées et de minarets, tout en cultivant la mauvaise opinion qu’il a des serbes. Bonté Divine fait donc partie de ces films où l’on rit (c’est bien) sans avoir honte de son rire (c’est encore mieux !).

A la fin 2014, Charb avait eu un gros coup de cœur pour cette comédie sociale, au point de proposer au distributeur un partenariat de Charlie Hebdo pour sa sortie en salles. Quelques dessins plus tard, montrant le prêtre et des préservatifs, le 7 janvier arrivait, ce qui n’a pas empêché Charlie Hebdo de tenir sa promesse en accompagnant le film lors de sa sortie, le 1er avril. .

bonté divine 6

Le DVD

[3/5]

Bonne surprise lorsqu’on ouvre le boitier de Bonté Divine : on y découvre un préservatif collector à l’effigie du film et un fac-similé de l’Edition spéciale sortie par Charlie Hebdo lors de la sortie du film. Merci Wide, éditeur du DVD ! Ce DVD, on ne peut le déguster qu’en Dolby Digital 5.1 et en version originale. Par contre, on peut choisir entre des sous-titres en français ou en anglais. Si on ne détecte aucun défaut en ce qui concerne le son, il y a quelques plans larges qui ne sont pas d’une netteté absolue. En était-il de même lors des projections en salle ? Problème de DVD très légèrement défectueux ? De toute façon, rien de dramatique : ces plans sont très peu nombreux et cela ne nuit pas du tout à la vision du film. Comme supplément, le DVD propose un « making of » de 12 minutes dans lequel on retrouve Vinko Bresan (le réalisateur), Kresimir Mikic (un comédien de théâtre et de cinéma très connu en Croatie et qui interprète le rôle de Fabijan), Marija Skaricic (la comédienne qui interprète le rôle de Marta),  Drazen Kühn (Marin, le pharmacien) et Ivan Maloca, le producteur du film. Un « making of » très classique et qui a le mérite de nous donner des détails intéressants sur le tournage du film.

bonté divine 3

2 Commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici